Archive | Project/Projet RSS feed for this section

68 premières fois

28 Juil

A chaque rentrée littéraire, on sait par avance quels seront les livres qui tiendront le haut de l’affiche, le nom suffit à faire vendre, quelques émissions télés et le tout est assuré. Quelques surprises aussi que les journalistes littéraires auront réussi à faire émerger au milieu de la jungle. Livres Hebdo annonce 589 nouveaux romans à paraître entre août et octobre. Emulation dans les librairies, la littérature s’immisce un peu partout, pendant deux mois, un peu plus parfois (espérons que cette année une ex-future épouse bafouée ne livrera pas ses impudiques mémoires).

Mais combien restent à la fin de la bataille ? Vous me répondez les meilleurs, je n’en suis pas si sûre.

Sous ces 589, se cachent 68 romans dont les auteurs vivront un peu différemment cette rentrée, c’est leur première fois, première parution, première publication. Fébrile ou ambitieux, dévoré d’espoir ou résigné, ils ont tous livré un texte, retravaillé de manière acharnée les mots, ayant envie mille fois de tout laisser tomber mais persévérant, avec une envie plus forte et insubmersible.

68 premiers romans français (pas sf, polar ou romance, ce que l’on appelle plutôt la littérature générale). 68 premières fois.

Depuis toujours, je m’efforce d’aller chercher ailleurs, de ne pas parler de ceux qui prennent le haut de l’affiche (sauf quand ils sont très bons !), de dénicher des auteurs dont on parle moins, avec toujours une tendresse particulière pour les premiers romans, ces romans parfois hésitants ou maladroits, parfois époustouflants qui donnent un autre regard sur le monde, qui donnent à leurs auteurs une autre dimension, comme le graal d’être publié (on pourra dire que l’on écrit pour la beauté du geste, par nécessité ou par envie, inévitablement c’est vers le lecteur que l’on tend, je crois).

Je me suis lancée un défi, lire ces 68 premiers romans avant la fin de l’année. J’ai posté l’idée un matin sur facebook.

Crédit: Agnès Druesne

Crédit: Agnès Druesne

C’était le 7 juillet.

Et parce que la vie c’est parfois de la magie ( 😉 S.), l’idée a provoqué des émulations, des envies de partager le projet, de lire aussi ces romans, de les mettre en avant et de tenter de faire émerger une petite voix.

Le 28 juillet, c’est devenu vertigineux.

Une équipe de 40 participants, des éditeurs enthousiasmés par l’idée, des livres qui chaque jour affluent, des tableaux excel à foison, des partenariats ambitieux qui se mettent en place, un logo dessiné en un temps record et surtout une dose de solidarité, d’envie et de passion quotidienne.

C’est une folle aventure qui voit le jour, une belle aventure parce qu’elle est spontanée et sincère, sans calcul, juste menée par une envie folle de mettre en lumière ces premiers romans, d’accompagner ces auteurs qui livrent au public une intimité.

Un incroyable merci à celles et ceux qui ont voulu prendre part à l’aventure, à vos mots sur le projet ( Anita Coppet et son blog Ecriture Factory,  Céline et son Arthemiss, Agathe et ses livres, Pati Vore, Françoise et ses ombres effleurées, Martine et ses lectures, Bénédicte entre ses lignes, Jostein et sa jolie route, Nicole et ses mots, Caroline l’irrégulière, Les carnets d’Eimelle) et à vos mots de tous les jours, sans cesse bienveillants et attentionnés.

L’ivre de Lire a relayé le projet avec un édito que je partage pleinement (Merci Lionel).

Vous pourrez suivre cette aventure sur le blog (ou sur la page facebook du groupe si l’envie vous prend), et une fois les livres sortis, vous pourrez vous-même y participer (pour cela, n’hésitez pas dès maintenant à vous inscrire sur Lecteurs.com).

A très vite pour des nouvelles de cette aventure (un peu dingue tout de même !).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un galet pour les « P’tites Poucettes »!

10 Juil

J’aime les gens qui osent des choses, qui sortent des sentiers battus et qui font tout pour que leurs envies prennent forme. Vous l’avez sans doute compris avec les interviews Quand je serai grande ou avec des présentations de projets (Aurélie et son bleu des étoiles, l’herbe repousse entre les dalles notamment).

Aujourd’hui, c’est un projet un peu différent, menée par mon héroïne des temps modernes (je confesse ici, si je devais faire un « quand je serai grande, je serai » personnel… mettre en fin de phrase Sandra Reinflet serait dans l’ordre du possible! Vous la connaissez! Je vous ai parlé de son dernier ouvrage Je t’aime maintenant, une petite pépite (toujours disponible en librairie! A bon entendeur!).

Elle est venue répondre, ici même, à des questions avec son amoureux, le non moins talentueux Erwan Larher!

Cette fille est douée pour la vie, une ambitieuse aux jolis projets.

Alors, quand après avoir suivi son périple des Poucettes en partance pour Istanbul, on me murmure à l’oreille qu’elle repart sur les routes, avec sa comparse Aurélie, toujours avec son pouces levé direction Odessa, je souris, heureuse de voir qu’elle est toujours animée par la même envie, le même désir de vivre et surtout de rencontrer des gens, le vrai luxe finalement!

test-bandeau-site-1

Aurélie et Sandra vous proposent de venir vous balader avec elle, en suivant leurs aventures sur le net et ensuite sans doute par la réalisation d’un film sur leur périple (vous pouvez aller voir celui d’Istanbul sur leur blog!).

Si vous voulez faire encore plus, et apporter votre galet (pour comprendre le pourquoi du galet, je vous laisse aller fouiller sur leur blog), elles ont besoin d’un peu de fonds pour notamment le matériel nécessaire à la réalisation de ce joli film! Mais ce n’est pas juste une participation, en échange un galet dédicacé par ces demoiselles ou encore une jolie carte envoyée et autres trésors!

Pour soutenir ces deux aventurières aux sourires ravageurs et pouces levés, il suffit d’aller faire un tour sur le site Kisskissbankbank! Je vous aide, c’est ici: http://www.kisskissbankbank.com/les-ptites-poucettes!

On fait une croix sur la paire de chaussures repérée en vitrine et on file participer à ce joli projet!

A bon entendeur!

A vous de faire repousser l’herbe entre les dalles! (Project #1)

31 Jan

Les rêves, j’en parle souvent sur le blog, je tourne autour des miens sans parvenir forcément à les définir ou sans oser les avouer. Je suis admirative de ceux qui font le grand plongeon, qui un jour décide qu’il est temps de prendre des risques, d’où la rubrique « Quand je serai grande, je serai ». Alors, naturellement, j’ai eu envie de partir à la rencontre de ces gens qui sont encore rêveurs mais qui font tout pour que la réalité dépasse la fiction dans un domaine que j’apprécie particulièrement: la culture!

La question était comment vous les présenter?

La réponse a été évidente! Lors de mon séjour à New York, en visite au MoMa, je suis tombée sur ces cahiers et j’ai craqué! Tout était dit sur la couverture, 5 mots simples pour définir un projet: les 5 W!

Quoi, qui, quand, où et pourquoi? (what, who, when, where, why)

Cahier collection MoMa

Cahier collection MoMa

 Voici donc la première présentation en 5 W, en espérant que ce ne soit que le commencement d’une longue série!

Et pour la première, il fallait un projet un peu particulier, je l’ai trouvé dans ma ville et auprès de deux femmes passionnées : Cécile Plet et Valérie Tafforeau pour un projet de librairie vivante et ambitieuse! Voici leurs cinq W!

BANDEAUweb

Who

Deux femmes, bien entourées et décidées à faire bouger les lignes, à partager les livres et leurs lectures. L’une, librairie, l’autre, attachée de presse dans l’édition depuis des années. Mères de famille aussi. Epaulées par une association : l’Herbe repousse entre les dalles en référence à la petite librairie qui existait avant, et qui regroupe des lecteurs, des éditeurs, des auteurs, des amis.

What

Une autre librairie en projet, une renaissance, un autre lieu commun qui s’imposerait de lui-même au contact du quartier et de ses habitants. Un voisinage permettant des échanges, un compagnonnage avec les forces vives locales; une idée partagée de la culture et du livre comme acteur du lien social

Where

Au Mans, au cœur des quartiers sud; de l’autre côté de la Sarthe que relie le tramway; en contrebas de la ville historique et sa zone commerciale. Le quartier St-Pavin-Gambetta. Dans une vitrine exceptionnelle en co-location avec les services de la ville qui accueillent déjà un public de seniors, personnes âgées et retraités. Du lien entre générations, de la transmission, de la mixité…

When

Si la Ville du Mans (ou la Communauté Urbaine du Mans ?) consent à étudier ce voisinage dans un espace public partagé, alors, nous l’espérons, bientôt.

Prochaine échéance courant mars, avec une soirée genre « Meeting de soutien » pour poursuivre la collecte de fonds qui déjà en moins d’1 mois a permis de réunir 10.000 euros, quand même!

Un Appel circule et le blog L’herbe repousse entre les dalles détaille les soutiens, le cheminement vers ce rêve. Enfin les dons sont à adresser à l’association, 47 rue de la Maison Neuve 72000 Le Mans.

Why

Pour retrouver le goût des autres, celui de se voir, de se parler et d’échanger.

 appel

 N’hésitez pas à aller visiter leur site et à soutenir (allez, 20 euros c’est le prix d’un livre!) cette belle intiative pour que les librairies indépendantes demeurnt des sources de rêves, de découvertes et de partages!

Et si le projet vous plaît, n’hésitez pas à faire circuler l’information autour de vous! Plus on est de fous…

Si vous avez, vous aussi, un projet qui vous tient à coeur dans le domaine de la culture, faites moi signe!