Archive | Et si on se faisait un plateau télé? RSS feed for this section

Et si on se faisait un plateau télé? (2)

12 Déc

Deux films vus par hasard la semaine dernière… (vive Canal!)… dans un autre style que le dernier plateau télé (pour les retardataires, c’est ici!)…

Un point commun: il s’agit d’une adaptation d’un livre à succès…

Le premier est « The reader » ( Le liseur de Bernhard Sclinck).

Le casting est parfait: Kate Winslet mérite amplement son oscar: elle démontre là tout son talent: fragile et percutante, troublante, attisant la pitié ou la haine, semant la confusion. Ralph Fiennes et David Kross lui font face avec autant de talent.

On est tour à tour dérangé, incrédule, mal à l’aise, sur le fil, retenant notre souffle.

Je n’avais pas lu le livre, ce qui m’a permis de me lancer totalement emporter par cette histoire, j’étais fébrile en attendant la suite. L’intensité du film est palpable à tout moment, vous avez l’impression d’être happé par cette histoire… et tout à coup, la fin, on vous laisse là un peu saoul, un peu chamboulé…

C’est un hommage à la littérature et à la culture, à leurs rôles essentiels dans le déroulement du monde…

Le deuxième film est d’un autre genre… L’homme qui voulait vivre sa vie, adapté du roman de Douglas Kennedy.

19497384.jpg

J’ai lu ce livre (et de nombreux livres de Douglas Kennedy jusqu’à la déception de La femme du Vème étage!!), je voulais donc voir ce que valait l’adaptation. J’ai toujours beaucoup de mal dans ce sens là: je me construis tellement mon décor, mes personnages pendant que je lis un livre que regarder un film me dérange parfois car ce n’est pas comme je l’imaginais!

Romain Duris porte le film à lui tout seul quasiment, avec cependant deux seconds rôles de valeur: Marina Fois et surtout Niels Arestrup.

Je ne sais trop qu’en penser… Ca se laisse regarder mais sans réelles émotions, sans craintes, sans se retrouver scotcher par l’histoire. Le film se tient, il a un rythme, un tempo, Romain Duris démontre une fois de plus son talent d’acteur… Mais il manque quelque chose… Décidément, j’ai du mal à voir un film dont j’ai lu le livre…

Et si on se faisait un plateau télé? (1)

25 Nov

Je ne suis pas très cinéma, soirée télé… alors je cède aux envies de film de mon mari (et évidemment, nous n’avons pas du tout les mêmes goûts!!) et du coup je m’installe tout contre lui avec un bon roman, il n’y a rien de mieux!

Mais pour me détendre avant le fameux mariage, j’ai craqué pour deux films qui me semblaient légers… il ne faut pas se fier aux apparences!!

Le premier est « Toi, moi et les autres » avec Benjamin Siskou et Leila Bekhti…

Une comédie musicale avec pour décor Paris… Je m’attendais à quelque chose de léger, de délassant, de frais… et en réalité, j’ai versé ma petite larme (en même temps, j’étais dans un état où je pleurais assez facilement, y compris le jour de mon mariage d’ailleurs!!!).

Ce film n’est pas juste un Roméo et Juliette moderne, ce n’est pas seulement un cliché sur le jeune bourgeois qui rencontre une fille des quartiers… La toile de fond est très bien tissée (servie par des seconds rôles très bons: Chantal Lauby, Marie Sohna Condé!!!) avec des scènes bouleversantes sur le sort des sans papiers.

Le choix des chansons, les acteurs, la montée en puissance et un final frissonnant… Tout y est!!! Très belle surprise!!

Ce film m’a permis de découvrir la chanson La Belle Etoile de M… Quelle chanson!!! Superbe, bouleversante!! (je l’écoute en boucle depuis… Je suis le genre de filles à écouter  en boucle quelque chose que j’aime…)

Remise de mes émotions, je m’attaquais au second film… dont on a tant entendu parler… J’ai eu peur et puis je me suis lancée sur « Les petits mouchoirs »

Je ne m’attendais pas du tout à cela… Là encore je croyais m’asseoir devant une comédie… et bien non, pas du tout!!

Les personnages sont tous torturés, ont tous quelque chose de lourd à porter, rien n’est doux et calme… Tout est une violence retenue qui explose parfois, la violence psychologique, la difficulté à construire sa vie, à trouver une place, sa place dans le monde, dans les relations humaines. Comment grandir, perdre ses illusions sans se détruire… Ca ne pouvait que me toucher…

Je suis restée un moment estomaqué, ne sachant pas trop quoi penser, en essayant d’analyser mes émotions… Ce film vaut le détour, il n’est ni niais ni gentillet comme j’ai pu le lire.

Et vous, votre dernier coup de coeur?

PS: petite piqûre mariage. J’ai regardé « mes meilleures amies »… Grosse déception !!! Rose Byrne tire un peu son épingle du jeu (tellement excellente dans Damages au côté de la grande Glenn Close) mais vraiment, je me suis ennuyée… Je ne conseille pas…