Archive | Coups de coeur RSS feed for this section

Le prix du club des lectrices!

26 Déc

Le club des lectrices, ce sont des filles passionnées de lecture qui se retrouvent un dimanche par mois pour discuter autour d’une lecture commune. Autant vous dire que si j’étais parisienne, je présenterais sans attendre ma candidature pour entrer dans ce club très sélect…

lectrices-noel

Mais, comme ces filles sont généreuses et que le partage est leur credo, elles ont décidé de nous faire profiter de leurs coups de coeurs 2012 pour décerner en 2013: le prix du club des lectrices!

Et là, c’est ouvert à tout le monde…même aux provinciales!

Je suis donc officiellement inscrite pour donner mon avis et choisir mon roman préféré dans une liste très tentante.

Je vous laisse juger:

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire / Jonas Jonasson

La Folie du Roi Marc / Clara Dupont-Monod

Lira bien qui lira le dernier / Hubert Nyssen

Suite française / Irène Némirovski

Le boulevard périphérique / Henry Bauchau

Du Domaine des Murmures / Carole Martinez

Certaines n’avaient jamais vu la mer / Julie Otsuka

Entre ciel et terre / Jon Kalman Stefansson

prixdeslectrices

A très vite pour mes comptes rendus de lecture!

Et au fait…Vous venez agrandir le cercle? Allez venez partager l’aventure! Inscrivez vous au prix des lectrices!

J’ai la taille de ce que je vois

12 Déc

m_675_320_lataille01

Mois de novembre. Sombre et pluvieux. Fatiguée, un peu écrasée par l’ambiance morose.

Le rendez vous est fixé un mercredi à 15h.

Des coussins posés à même le sol et quelques bancs. Des enfants patients, fébriles, s’interrogeant : « Papa, ça va être fort ? On va voir quoi ? C’est qui ?».

Le noir. Le silence.

Chacun retient son souffle jusqu’à l’arrivée d’un drôle de personnage, affublé d’un superbe bonnet et entouré de drôles d’appareil.

Tout de suite, on la remarque, sous sa cloche, cette petite boîte à musique surplombée d’une ballerine rouge. On sait que c’est elle qui va venir nous chercher pour nous faire entrer dans son monde. Cette ballerine qui  à chacun rappelle cette petite boîte que l’on aimait petite, regardant ce tourbillon.

On bascule au moment où la ballerine se fait humaine. Avec elle, c’est l’enfance qui ressurgit, qui vient taper à la porte du cœur.

Immédiatement, le jeu s’installe entre le musicien, créateur de la ballerine et la danseuse désarticulée à la merci de ce drôle de compagnon.

Le sourires se propagent sur les visages pour ne plus les quitter.

La maitrise du corps de la danseuse est bluffante, la douce folie du musicien est attachante. L’histoire est d’une tendresse attachante. Les enfants y verront le premier degré sans doute, cette histoire d’amour si particulière. L’adulte sentira la morsure derrière l’amour impossible, la nostalgie des rêves, du temps où l’on pouvait encore croire que les jouets parlaient, que les frontières n’existaient pas.

Une demi heure de poésie avec un final émouvant, sur le fil. On aurait voulu que cela dure plus longtemps, ne pas revenir à la réalité, rêver encore.

Une petite bouffée d’air frais dans le quotidien, une douceur à laisser fondre longtemps.

Il est des contes que l’on aime entendre à tout âge, celui ci en fait partie.

2012-09-19--12h1153

Ce spectacle est tiré d’un poème de Fernando Passoa, paru dans Le livre de l’intranquilité : « J’ai la taille de ce que je vois et non la taille de ma stature…Quelle puissance mentale sans limites, que celle qui va du puits de nos émotions profondes jusqu’aux étoiles les plus lointaines. »

Il est proposé par la compagnie Art Zygote. Pour en savoir plus, rendez vous sur leur site et si vous êtes dans l’Ouest, achetez vos places sans attendre! Un moment délicieux pour petits et grands.

Merci au théâtre de l’Espal pour ce partenariat.

Vous venez ?

6 Déc

J’ai envie de vous!

Les choses sont dites, on peut passer à autre chose?!

Blague à part, j’ai trois moteurs qui me font avancer dans ce blog (et dans la vie finalement!): écrire, lire et partager!

Vous faire lire mes petites histoires, parler livres avec vous et vous lire à travers vos commentaires bien sûr, un petit bonheur quotidien !

Découvrir vos interviews, rencontrer des personnalités attachantes et qui rendent la vie plus belle, qui donnent envie d’y croire, mon autre addiction!

Un énorme merci en passant à ceux qui ont bien voulu me suivre dans mes envies, qui ont accepté de répondre à mes questions. Une tendresse particulière pour Gilles Paris qui a été le premier à répondre à « Si on parlait écriture » et à Virgnie de 123nousirons qui a été la première à partager son rêve! Merci à tous les autres qui ont suivi ensuite! C’est tout simplement incroyable, je me pince encore pour y croire!

Tout ce petit blabla pour vous annoncer mes nouvelles envies !

1172308080

Je vais continuer à parler livres, culture et autres (d’ailleurs, je me rends compte que mes billets d’humeur se font rares…) mais je voudrais vous laisser la place.

A chaque réception de retour d’interview, la même excitation, à chaque fois le plaisir renouvelé du partage, alors j’ai envie d’en savoir encore plus, d’étendre ces échanges et de montrer du positif et de l’optimisme ! Lutter contre la morosité ambiante avec mes petis bras!

Attention appel à témoins digne des émissions de télé !

♠ Si vous vivez de votre passion, que vous êtes en pleine reconversion et que votre passion est en train de devenir votre quotidien contactez moi ! C’est reparti pour une nouvelle saison de « Quand je serai grand(e), je serai! »

♣  Vous êtes porteurs d’un projet nouveau, décalé, ambitieux, loufoque, détonnant, lié à la culture au sens large (exemple : création d’un festival, d’une maison d’édition, site internet, blog ou autre). Si vous montez un projet où l’umain a la part essentielle et surtout à contre courant, avec une envie de tutoyer les étoiles, écrivez moi !

♥ Vous avez envie de raconter LA rencontre qui a tout changé!  Non je ne me transforme pas en blog de rencontres et je ne replonge pas dans le blog de mariage, mais je veux parler de cette personne (non pas le prince charmant, j’ai dit!) qui vous a donné le petit coup de pouce, celle qui un jour vous a permis de croire à vos rêves, celle qui a trouvé le mot juste pour vous lancer ou qui a été le véritable déclencheur . Ou encore la personne qui a fait changé votre vision du monde, qui vous a poussé à adopter une autre philosophie de vie. Allez, venez, ne soyez pas timides! Envie de mettre l’humain au coeur de tout!

A mon doigt en ce moment...

A mon doigt en ce moment…

Pour tout cela, j’ai besoin de vous! Même si mon blog est mondialement connu et que je vais recevoir 150 propositions dans l’heure qui suit ( je vous avais dit que j’étais une grande rêveuse, non? ), si ces rubriques vous font de l’oeil, alors n’hésitez pas à partager surblog, hellocoton, mail, facebook (au fait, vous savez que j’y suis? Je suis nulle en informatique donc pas encore réussi à mettre le lien facebook sur le blog (ceux qui pensant que les blogueuse sont des geek, j’en suis l’exception parfaite!). Rendez vous donc sur la page facebook Charlotte L’insatiable!

Merci à tous par avance!

Et au fait, approchez… L’organisation d’un petit swap pour 2013, ça vous tente?

J’espère que l’idée vous plaît et que les retours seront nombreux pour que l’on puisse rêver ensemble!

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles. »

Oscar Wilde

Je t’aime maintenant: une promesse à savourer!

29 Nov

Au détour de mes quêtes pour ma série « Quand je serai grande » avec cette envie de découvrir des personnalités atypiques, j’ai été comblée en rencontrant Sandra Reinflet. Une personnalité attachante, drôle, sensible, toujours en quête de sens ! Elle est INSATIABLE et ça j’aime!

Crédit photo: Farid Karioty

Qui est elle?

Une femme inclassable: voyageuse, auteur, photographe, chanteuse( Marine Goodmorning)! et le tout avec talent s’il vous plait!

Il y a quelques années, elle publiait le récit de son tour de monde à la recherche de femmes qui font la vie et embellissent le monde: Same same but different! A découvrir pour croire encore à l’humanité et se donner envie de concrétiser ses rêves!

 

 

Et aujourd’hui, elle nous offre un livre qui ne répond à aucun code et qui est une douceur à l’état brut !

Je t’aime maintenant

Sandra nous embarque dans vingt quatre heures d’amour, de tendresse et de souvenirs.

Le projet : relater ses histoires d’amour, de la première qui soit (l’histoire entre un père et une fille) à toutes celles qui ont comptées. Histoires platoniques, rêvées, longues, éphémères. Pour cela, Sandra repart à la rencontre de ceux qu’elle a aimées, pour les photographier et pour revenir sur ses souvenirs, pour qu’ils racontent leurs histoires à eux.

Pourquoi ce livre? C’est Sandra qui en parle le mieux:

« J’ai imaginé Je t’aime [maintenant] pour interroger notre rapport à l’instantané et à l’exclusivité dans l’histoire d’amour. Nous savons tous que nous ne sommes pas les seuls à composer le parcours de l’autre, que les mots qu’il nous adresse ont déjà été prononcés pour d’autres.  

Faut-il en faire abstraction, ou au contraire admettre que ce passé construit la personne que l’on aime aujourd’hui ? « 

On s’interroge un peu, mais est ce que cela va me parler? Pas un peu voyeur?

Et quelle surprise!

Une soirée lecture émouvante et saisissante. On se prend à tourner les pages avec envie, à retrouver un peu de nous dans chaque histoire, à apprécier ce mot qui touche, qui sait faire ressortir l’universel de chaque parcours. On se prend à revivre des émotions passées et surtout à s’interroger sur ces personnalités qui ont marqué nos vies.

Moi qui m’interroge souvent sur ce que je peux apporter aux autres, ce livre m’a fait du bien! On le referme en se disant que chaque être est unique et que définitivement on laisse des empreintes sur les êtres que l’on aime (au passé, présent et futur).

Un livre humain, tendre, passionné… et amoureux! Et la fin: un petit bonheur! (vous n’avez plus qu’à courir chez votre libraire pour l’acheter)!

Extrait: « Je ne me suis jamais senti autant moi-même qu’avec elle. Mais tout ce que je suis aujourd’hui, je le dois à mes relations passées. Elles ont façonné la personne que je suis devenue. Même si tu ne le vois pas, il y aura toujours un peu de toi en moi. Toutes les histoires que j’ai vécues sont gravées dans ma personnalité. Ca forme un tout, et ce tout je le vis avec elle, aujourd’hui. » 

Sandra, avec ce livre et ton sourire, tu laisseras une empreinte en moi, c’est évident!

 

Cette longue dame brune…

28 Nov

De tous les arts, c’est sans doute la littérature qui me touche le plus. Les mots m’emportent tout en me laissant libre de me les approprier, de créer mon univers. La relation avec un livre est particulier, cet échange, cette connivence.

Mais attention, cela ne veut pas dire que tout le reste ne m’intéresse pas! Au contraire! Mais l’émotion est moins récurrente, moins manifeste. Sauf certains cas rares: Pollock notamment donc je vous parlais ici.

Sans doute ne pourrais je pas vivre sans musique, mais dans ce domaine je suis assez mono-maniaque: quand j’aime, c’est démesurément et en boucle! Je suis fidèle alors que je suis plus volage avec les livres!

Pourtant, là, c’est de musique que je vais vous parler et c’est plus qu’une sensation, c’est un déluge de sentiments qui m’étreint quand je pense à elle.

Elle?

Une note, le grésillement si particulier, la respiration et soudain la voix, sa voix. Reconnaissable entre mille, sensuelle, vivante, vibrante, si expressive. Si on doit trouver un modèle à la maxime qui veut que la voix soit le reflet de l’âme, c’est elle. Sombre parfois, légère souvent. Toujours juste.

Envoûtante.

Autres signes distinctifs: ce regard troublant, ces vêtements noirs, cette présence ravageuse.

Vous aurez reconnu Barbara.

Je n’ai pas attendu les quinze ans de sa mort pour m’y intéresser. Je l’entendais petite, mon père écoutant cette dame brune, un peu énigmatique. Et puis, au détour d’une visite guidée à Paris, s’arrêter devant sa maison. Ressentir quelque chose. Avoir envie de la connaître plus. Et là, le choc. Des larmes à chaque fois, certaines chansons sont comme des douces morsures, j’y reviens même si je sais que le coeur va se serrer et que les larmes vont affleurer au coin des yeux. Mon enfance, la solitude, Parce que je t’aime ou des plus connues comme Gottingen et Une petite cantate.

Loin des clichés que la légende véhicule, si on s’approche un peu, on découvre une Barbara drôle, qui aimait profondément la vie (tandis que certains la disent morbides), une femme exigeante et torturée sans doute mais une femme vivante!

Ses chansons sont un baume, même les plus difficiles me font du bien. J’aime être touchée, j’aime ces larmes qui coulent seule, ce sont des émotions pures. Sa voix vient vous chercher au plus profond des tripes pour vous laisser à la dernière noté étonnée de ce bouleversement en vous.

J’avais peur pour les quinze ans de sa mort que les hommages se multiplient, que toute la nouvelle (ou pas tant que cela) scène française se rue pour faire le cd de trop. Finalement, point de cela mais une petite découverte comme une gourmandise.

Crédit photo: Julia Gragnon

Une reprise de treize chansons de Barbara par une artiste que j’aime profondément: Daphné. Rassurée par l’interprète, je suis séduite par le résultat! La voix chaude, sensuelle et avec ce timbre si particulier de Daphné vient se fondre à merveille dans les paroles de Barbara. Pas d’imitations, pas de destruction de l’oeuvre, au lieu de cela un respect profond. Rien de trop, pas de fioritures inutiles, des arrangements où l’on reconnaît la pâte mutine et délicate de Daphné. Des duos savoureux avec Benjamin Biolay ou Dominique A (superbe Dame Brune)! Un seul regret: pourquoi seulement treize et pourquoi les plus chansons les plus connues?

Bravo Daphné!

Une réussite, alors si Barbara vous semble inaccessible, peut être pouvez vous commencer par ce cd qui vous donnera envie d’aller découvrir d’autres chansons de cette grande artiste, c’est certain!

Pour en savoir plus sur Barbara, Télérama réédite un hors série complet et intelligemment conçu. A découvrir!

Appel à témoins! Envie de petits bonheurs et de grandes rencontres! J’ai besoin de vous!

23 Nov

Il fait froid.

Pas de bulletin de météo, pas de billet sur l’hiver.

Il fait froid, certes mais surtout dans les cœurs.

Le climat extérieur est pesant, noir et lourd.

Allumer la télé et vous tombez sur des images en boucle d’hommes politiques souvent ridicules qui se battent pour du vent, un traitement de l’information où le sordide et le pessimisme sont les mots d’ordre. La fin du monde est proche, non pas selon le calendrier Maya mais si on écoute complètement un JT, on se dit. Ok, il n’y a plus de boulot, l’Europe est à la dérive, chacun veut s’asseoir à la place de l’autre. Monter les uns contre les autres, trouver toujours plus malheureux, promettre des avancées puis revenir. Ne parler que d’économie toujours, argent, gain, bourse, chômage.

Anxiogène.

Egoisme. Individualime. Un futur bancal et incertain.

Plus de projets communs, plus d’envie de montrer le beau.

Ce poids permanent sur la poitrine, cette conscience trop sombre du monde tel qu’il est.

J’ai besoin d’air !

AU SECOURS !

Quoi faire pour lutter, à ma minuscule échelle, contre ce noir ?

Montrer un peu de bleu et d’envie, c’est mon projet !

Il y a quelques temps,vous découvriez ou vous appreniez à mieux connaître: Nicolas et ses fleurs, Sophie et ses contes, Valentine et ses mots, Coquelifo et sa philosophie de vie, Virginie et ses décors, Sidney et ses rôles, Christine et son armoire, Ludivine et ses danses, Caroline et ses oiseaux, Urielle et ses cérémonies, Aldona et ses voyages, Alexandra et ses robes, Marion et ses sites, Cécile et ses photos, Mamzelle O et ses carnets, Cécile et ses custom, Marc et ses petits plats, Julie et son cocon, Marie Laurence et ses livres, Anne et ses bons plans, Krystel et ses personnages, Myriam et ses bijoux.

Tous ont des rêves et ils ont fait le pari de les transformer en réalité, ils nous ont raconté les galères, les difficultés mais surtout le grand bonheur d’être soi et de s’accomplir pleinement. Chaque interview était pour moi une rencontre, un échange enrichissant et  qui remettait des étoiles dans mes yeux.

Je crois que vous avez beaucoup aimé cette rubrique et après une coupure, j’ai très envie de la reprendre! Alors, si vous vous reconnaissez dans le portrait ou qu’elle vous fait penser à quelqu’un de votre entourage, n’hésitez pas!! Contactez moi par mail (dans A propos) ou dans les commentaires.

Si vous aimez cette idée, un petit mot sur votre blog ou sur les réseaux sociaux, ce serait vraiment génial!

Merci à toutes et à tous et à très vite pour découvrir de nouveaux profils!

Parce que j’ai envie d’aller plus loin, j’ai également envie de mettre en avant des projets ambitieux, en décalage avec la course folle du monde, qui veulent colorer le monde, montrer le beau et l’humain. Pas besoin d’un changement radical de vie cette fois, juste la volonté de proposer quelque chose de nouveau, une aventure collective, une action en solo, peu importe! Contactez moi!