Lettre de rentrée

22 Août

Mon tout petit,

Tu m’as souri, tu lui as souri, quelques informations et je suis partie, vite. Pour que tu ne vois pas les larmes qui coulent, le cœur serré, l’impossibilité de respirer. Prendre quelques minutes dans la voiture pour ne pas partir les yeux embués. Il n’est pas naturel de te laisser, de te déposer là dans des mains qui t’aimeront mais qui ne sont pas les miennes, tout cela pour aller gagner ma vie comme diraient d’autres, comme je dis parfois, moi qui exècre tant cette expression. Il n’est pas naturel de te laisser, je voulais continuer à être là à chaque instant, tu ne m’as jamais donné envie d’air et de fuite, tu souris toujours, te blottis dans mes bras. Qui voudraient quitter le pli de ton cou, la douceur de ta peau, ses petites mains qui cherchent les miennes, même pour quelques heures ?

Elle est étrange cette ronde, cette folie qui tourne si vite et qui si on s’arrête un peu paraît sans aucun sens, tant tout semble aller dans le mur. Il faut forcer, s’adapter, se moduler. Il faut prendre des dispositions, prévoir, remettre au poignet cette montre qui depuis cinq mois n’avait pas bougé du placard. Il faut ajuster, modifier, faire entrer, courir, regarder les minutes qui filent et penser que tout cela n’a pas de sens. Elle était belle notre échappée, en duo, en trio, avec la mer au fond, les insouciances et les premières fois, les livres à portée de mains, le monde dans l’autre, et nous, seulement nous. Le reste, on s’en foutait, tout était loin. Tout était là.

Il est étrange mais on le suit aveuglement ce manège , remplissant comme il se doit les cases qu’il nous impose, oh en te voyant, en voyant celle qui nous accompagne, je me dis que nos cases sont belles, qu’elles sont ornées de diamants et que vos sourires sont ce qui donne un sens à tout, que nos chevaux de bois sont doux et résistants, solides et colorés.

Evidemment qu’elle est belle ma bulle, crânement belle, chanceuse que je suis. Je pourrais hurler au monde que j’ai une chance folle, mais tu verras on en veut toujours plus, on se dit que rien n’est grave (Clin d’oeil au très beau texte de Sonia David chez le petit carré jaune), tant que vous continuez à danser tous les deux.

20708226_1835679216746706_4168539176732973017_n

Mais tant qu’à danser, drapons nous dans des étoffes soyeuses, sautons jusqu’au ciel, rions à en avoir mal aux côtes, chantons faux et fort, sans s’arrêter jamais. Mettons du beau, de l’indispensable, du vital et du léger, du délicat et du tendre, du fort et du fou.

Alors, je te promets, mon tout petit, que je vais sécher mes larmes, te couvrir encore de baisers, te bercer quand le monde t’effraiera et qu’on va arracher les verrous, on va forcer les portes pour faire que chaque jour soit une fête, et que cette vie, à défaut de la gagner, on la vive !

 

(Et le blog va sortir de sa longue sieste pour revenir parler livres, coup de cœur, premières fois, découvertes et confirmations, pour parler de l’essentiel quoi !)

_IGP8495

Crédit photo: Sabine Faulmeyer et l’amoureux.
Publicités

4 Réponses to “Lettre de rentrée”

  1. noukette 22 août 2017 à 17:13 #

  2. nath 23 août 2017 à 08:55 #

    C’est joliment dit. Puis les années passent, chaque rentrée est une épreuve et en même temps un bon souvenir, l’on voit notre petit bout s’échapper peu à peu. Je laisse mon grand partir dans quelques jours, 18 ans et plein d’espoir ! Mon cœur de maman bondit de fierté et de douleur…

  3. Caroline Doudet (L'Irrégulière) 23 août 2017 à 09:56 #

    C’est beau ♥

  4. Sido 24 août 2017 à 20:23 #

    des étapes dans la vie nécessaires mais douloureuses…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :