Maestro, Cécile Balavoine

13 Avr

 

« Ensemble, nous flottons entre deux mondes. Il m’ouvre le sien pour m’éviter de sombrer dans le mien. »

« N’aurait il pas vécu s’il avait été mieux aimé ? »

Cécile a 9 ans quand elle découvre Mozart, son génie et sa musique, et tombe amoureuse, comme on pourrait l’être d’un compagnon de classe, de manière exclusive. Comme s’il était là, bien en chair à côté d’elle.

Quand, en tant que journaliste, elle interviewe un Maestro, l’entretien réalisé par téléphone provoque un tourbillon pour les deux protagonistes, l’intensité d’une voix, ce que l’on dit, les silences et le souffle.

CVT_Maestro_18

Cécile Balavoine signe un premier roman à l’écriture voluptueuse et classieuse, une atmosphère délicate et envoûtante où la sensualité prend toute la place, comme dans un temps un peu décalé, un morceau doux et envolé. On se sent bien dans ce roman, comme portée par une légèreté, par la certitude que la vie peut devenir délicieuse et intense au contact d’êtres d’exceptions.

Maestro est un hymne à la musique, à ce qu’un artiste peut apporter. Une passion dévorante, pour certains irraisonnée à un artiste, le considérer comme un ami, comme encore vivant, comme accessible. La puissance extrême de l’art dans ce qu’il peut être intime et personnel, loin de la seule conception du beau, celle de l’essence même, celle d’avoir l’impression de rencontrer un alter ego, de lui faire une place dans sa vie.

Aucune maladresse, aucune fausse note à ce premier roman, abouti et singulier, que l’on a envie de ne pas quitter, pour garder cette chaleur, en réécoutant Mozart, évidemment.

Roman abouti sur la musicalité, sur les voix également, sur la passion surtout.

Superbe. Beau dans la forme et dans le fond, dans l’être et dans l’apparence.

68-2017

3 Réponses to “Maestro, Cécile Balavoine”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Maestro – Cécile Balavoine – 68 PREMIERES FOIS - 4 mai 2017

    […] pour garder cette chaleur, en réécoutant Mozart, évidemment. » – Extrait du billet de blog de Charlotte […]

  2. Maestro | Ma collection de livres - 22 mai 2017

    […] fois Blog motspourmots.fr (Nicole Grundlinger) Le blog du petit carré jaune (Sabone Faulmeyer) Blog L’insatiable (Charlotte Milandri) Blog T Livres T Arts  Blog Mes écrits d’un jour Blog Les livres de Joëlle […]

  3. Si on parlait écriture avec Cécile Balavoine? | L'insatiable - 27 novembre 2017

    […] Balavoine a signé en janvier dernier un magnifique premier roman, Maestro, à l’écriture profonde et classieuse, à l’histoire passionnée, l’un de ces […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :