Ce que tient ta main droite t’appartient, Pascal Manoukian

23 Jan

Il y a ce mélange d’excitation et d’inquiétude lorsque l’ouvre le nouveau roman d’un auteur dont on a aimé le précédent et avec qui la rencontre fut belle. Quand j’ai reçu le roman de Pascal Manoukian, j’ai cessé toutes les lectures en cours pour le savourer, tant les échoués ont été l’un, voire le, livre marquant de l’année 2016, me souvenant encore du prénom des personnages (fait si rare !).

Les échoués a ce don rare de mélanger une écriture percutante, un propos fort, une analyse fine et intelligente d’une situation où le pathos aurait pu dégouliner. Le mélange était savamment dosé pour donner un livre inoubliable (qui d’ailleurs sort en poche, plus d’excuses !).

ob_e9ec8f_ce-que-tient-ta-main-droite

Second roman.

Paris. Aujourd’hui. Une jeune femme enceinte en terrasse d’un café prise dans un attentat fou. Toute ressemblance n’est pas fortuite, et là aurait pu s’arrêter la lecture de ce roman, tant la question de l’écriture sur les attentats est, chez moi, particulièrement délicate, ayant l’impression que personne, hormis deux ou trois, n’est légitime à écrire sur cette question. Mais Pascal Manoukian a l’intelligence de ne pas écrire sur l’attentat, mais sur ces causes, de ne pas s’appesantir dans le personnel et l’intime pour embarquer Karim dans les méandres de Daech.

Les scènes sont, comme dans les échoués, parfois difficilement soutenables, tant le lecteur est plongé, sans précaution dans l’horreur, dans un réalisme duquel on ne peut détourner les yeux.

Ce qui fait la force de Pascal Manoukian est sans conteste possible un grand talent d’écrivain, et une connaissance du terrain et de ses questions, il ne suffit plus, pour ces questions si brûlantes, de savoir bien écrire, il faut que le propos se tienne, on ne peut pas décevoir, pas d’illusions et d’artifices, il faut être vrai, sincère et beau. Savoir utiliser l’écriture comme un matériau au service de l’humain.

Et là, où d’autres livreraient un roman à lire à l’instant T, sans que l’œuvre ne perdure, Pascal Manoukian parvient à livrer un grand roman, celui qui pourra marquer une époque. Il paraît que les grands écrivains, les grandes œuvres sont celles qui même des années après donnent à voir le monde tel qu’il était ; alors il n’y aucun doute sur le fait que ce roman est un grand roman, à noter comme un incontournable pour hurler le monde, l’informer. Il n’y a pas de plus grande force que le roman pour alerter, plus que mille articles de presse, parce que ces personnages sont incarnés, pensés et écrits, et qu’ils prennent place dans nos mémoires, pour y laisser définitivement une trace.

Amateurs de chanson douce, de romans qui font sourire ou d’histoires tendres, tenez vous éloignés de ce roman qui dit le monde, le présente dans son effroi pour tenter de le comprendre, un peu; de l’appréhender, beaucoup et surtout qui oblige à ne jamais fermer les yeux, même sur l’horreur.

Incontournable roman!

Pascal Manoukian viendra le mardi 24 janvier à la rencontre des personnes détenues du centre pénitentiaire du Mans, qui ont élu son roman Les échoués parmi les romans proposés par les 68 premières fois, il sera ensuite en rencontre-dédicace à la librairie Doucet.

Publicités

4 Réponses to “Ce que tient ta main droite t’appartient, Pascal Manoukian”

  1. Arriudarre 23 janvier 2017 à 16:30 #

    Superbe chronique

  2. noukette 23 janvier 2017 à 17:14 #

    Je suis en plein dedans… Outch…

  3. Nath 23 janvier 2017 à 17:46 #

    Il est des sujets que je ne parviens pas à lire, pour les émotions qu’ils suscitent. J’aurais aimé découvrir cet auteur

  4. Lire Pour Exister 24 janvier 2017 à 15:40 #

    J’ai adoré Les échoués, c’est aussi pour moi un des romans qui m’aura le plus marqué en 2016. Dès que le livre revient à la bibliothèque je me plonge dedans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :