Si on parlait écriture avec Colombe Boncenne ?

18 Oct

Colombe Boncenne livre, avec Comme neige, le plus facétieux roman de la sélection des 68 premières fois, une enquête littéraire intelligente et drôle, qui convoque le lien entre le lecteur et l’auteur, le réel et l’imaginaire, avec une érudition folle. Ses réponses au questionnaire des 68 est tout aussi délicat et drôle que son roman.

Elle nous a fait le bonheur de participer à la rencontre organisée par les 68 premières fois à l’occasion du salon du livre du Mans, on a découvert en sus d’une auteur de talent, une jeune femme pétillante et terriblement attachante. Si vous voulez en savoir plus sur cette rencontre, Nicole du blog Mots pour mots et Sabine du Carré jaune vous le content à merveille; moi c’était tellement doux, bienveillant, fort et doux, et beau et tendre, et doux,  et tout cela et bien plus que je n’ai pas encore trouvé les mots! (Il y a des premières fois que l’on veut garder pour soi…).

Je vous laisse en compagnie de Colombe Boncenne! (que vous pourrez retrouver, en train de jouer au frisbee (private joke) à la soirée organisée par les 68 à Paris le 9 décembre prochain!

14449715_1157891587638854_8293579790816641993_n

Ecrire, à quoi ça sert ?

Se souvenir – des courses à faire, d’une idée de roman, d’une amitié, d’un amour, d’un bon mot, d’une émotion…

Le meilleur compagnon de l’auteur ?

Le sien.

Son pire ennemi ?

Son compagnon.

Une manie d’écriture ?

Pomme S.

De quoi l’écriture doit elle sauver? (extrait Ecrire, Marguerite Duras« Se trouver dans un trou, au fond d’un trou, dans une solitude quasi totale et découvrir que seule l’écriture vous sauvera. » )

De l’oubli – le liquide vaisselle, une idée de roman, un amour, une amitié, un bon mot, une émotion…

Comment construit-on un roman ? Son point de départ : Un plan, un message à faire passer, une obsession ?

C’est bien parce que je n’ai aucune réponse à cette question que mon deuxième roman est encore, à cette date, un joyeux bordel.

Combien de textes proposés avant ce premier roman publié ?

Aucun.

1540-1

Quelle sensation éprouve t on lorsqu’on a son premier roman, publié entre les mains ?

Pour ce qui me concerne, j’ai eu un sentiment de grande altérité – ce n’était pas le livre de quelqu’un d’autre, mais je n’avais pas l’impression qu’il m’appartenait pour autant.

Définissez-vous par :

– une oeuvre d’art : … (je sèche, je change d’avis tous les jours.)

– un mot : « et »

– une première fois : la première fois que l’on m’a posé cette question

Citez trois ouvrages fondateurs

Toute forme d’annuaire.

Madame Bovary de Flaubert (que je n’ai jamais lu)

Neige noire d’Emilien Petit (publié sous le pseudonyme Constantin Caillaud)

Le dernier roman qui vous a étonné

Le dernier roman de Félicien Marbeuf

Grand merci à Sabine du blog Carré Jaune pour ce nouveau visuel!

Publicités

Une Réponse to “Si on parlait écriture avec Colombe Boncenne ?”

  1. titoulematou 19 octobre 2016 à 18:40 #

    un livre tentant.. mais je n’arrive pas à me lancer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :