Hiver à Sokcho, Elisa Shua Dusapin (68 premières fois)

19 Sep

Hiver à Sokcho a la délicatesse d’un conte, de ces histoires que l’on aurait envie de murmurer pour ne pas les abimer.

2016-08-21-1471801145-5959222-thumblarge_dusapinbandeau_140x210_1043

Et la douceur, loin d’empêcher la puissance, la révèle dans son essence ; de cette rencontre de deux êtres au bord du monde, une jeune franco-coréenne rêvant d’ailleurs mais se soumettant au devoir de rester près de sa mère, travaillant dans cette vieille pension à laquelle Yan vient frapper, auteur de bande dessinée en mal d’inspiration. D’une rencontre, il est toujours question dans un roman, mais dans celui-ci, la pudeur est de mise, on s’attache à ces deux êtres, que l’on voudrait éteindre tant on les sent fragiles, à en avoir peur du corps de l’autre. Une rencontre certes, mais pas que, dans hiver à Sokcho, il y a des sons et des odeurs, iil y a ce qui fait les souvenirs, les petites choses qui donnent de l’importance aux grandes, qui font se rappeler de ces instants. Il y a le ressenti, plus que le dit. Il y a le monde dans son humanité, fragile et multiple, solitaire surtout.

Il y a surtout une plume au plus près de la vérité des êtres, sans fioritures ni figures de style, qui s’emploie au strict nécessaire, comme pour se rapprocher au plus près de ce que doit être la vie. Il est infiniment touchant ce roman, de celui qui laisse un baume sur le cœur, et que l’on voudrait garder près de soi comme une couverture pour les jours de grand froid ou encore Amélie  » « Hiver à Sokcho » est un livre lumineux, dépaysant et tout en sensibilité, écrit par une jeune auteure franco-coréenne de… 24 ans. Chapeau bas. » ou Muriel ‘Un premier roman troublant, original. Une découverte, celle de l’autre, de sa culture, de son monde si différent ou règne aussi une atmosphère mélancolique. « 

Il est bon de voir que des romans peuvent être doux et fins, tendres et intelligents.

Hiver à Sokcho fait partie de la nouvelle sélection des 68 premières fois et a déjà séduite des lecteurs! Retrouvez l’ avis du Carré jaune, ou encore Amélie  » « Hiver à Sokcho » est un livre lumineux, dépaysant et tout en sensibilité, écrit par une jeune auteure franco-coréenne de… 24 ans. Chapeau bas. » ou Muriel ‘Un premier roman troublant, original. Une découverte, celle de l’autre, de sa culture, de son monde si différent ou règne aussi une atmosphère mélancolique. « 

13480289_1616072082040755_1388699403_n

Publicités

4 Réponses to “Hiver à Sokcho, Elisa Shua Dusapin (68 premières fois)”

  1. clara 20 septembre 2016 à 10:27 #

    J’en parle aujourd’hui, j’ajoute ton lien !

  2. noukette 22 septembre 2016 à 22:26 #

    Très tentée par ce que tu dis de ce roman !

  3. AMBROISIE 10 avril 2017 à 19:11 #

    Je suis admirative devant ta plume plein de douceur, de tendresse et de poésie, j’ai lu plusieurs articles sur ce roman et j’attends qu’il sorte en poche pour pouvoir à mon tour le dévorer !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Hiver à Sokcho | Ma collection de livres - 26 septembre 2016

    […] premières fois L’insatiable, le blog de Charlotte Milandri Le blog du petit carré jaune (Sabine Faulmeyer) Blog Les livres de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :