Branques, Alexandra Fritz

7 Sep

Branques se vit. Des expressions devenues trop communes s’imposent mais font sens avec ce roman, une lecture avec les tripes. Branques brûle les doigts, fait chavirer la tête, on doit le reposer le temps d’aller prendre une bouffée d’air, puis le reprendre fébrilement comme on retourne sur un ring en sachant que le partenaire n’a pas fini d’asséner ses coups.

110240712_o

Porté par la voix de quatre patients en hôpital psychiatrique, Branques est un miroir, violent, sur nos renoncements et nos fureurs, sur ces questions qui, devenant trop présentes conduisent dans ces couloirs froids, hors du monde. Ce point de bascule franchissable par tous pour un grain de sable ou une perdition un peu trop longue, cette folie du monde qui conduit les êtres hors des lignes.

Vertigineux.

Décapant.

Plus qu’un roman, une émotion. Une urgence, une nécessité.

Même plusieurs mois après ces lectures, ce roman trouble à son approche, on sait que l’on se confronte au sombre; parfois c’est douloureux mais surtout c’est salvateur, ça brûle pour cicatriser. Ca hurle et ça déchire. Je ne veux pas qu’on me berce dans un livre, je veux qu’on me dérange, Branques dérange et si magnifiquement.

Cette collection du « courage » chez Grasset offre des merveilles, après le fiévreux et furieux Eroica de Pierre Ducrozet, Branques ajoute la voix d’Alexandra Fritz au chaos du monde, une voix tranchée et tellement importante, pour dire le monde, pour prouver encore que la littérature, c’est un cri pour réveiller les consciences.

Extrait

« Comment est ce qu’on arrête la machine existentielle, celle qui pose des questions tout le temps, celle qui habite en moi, qui est moi, sans se faire mal, encore plus mal?  »

(Une seule citation, là où des dizaines noircissent un cahier)

Rendez vous vendredi pour l’interview d’Alexandra Fritz!

Advertisements

4 Réponses to “Branques, Alexandra Fritz”

  1. titoulematou 18 septembre 2016 à 12:00 #

    voila qui donne envie!!!!!!!!!!!!!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Branques, Alexandra Fritz — L’insatiable | Le Bien-Etre au bout des Doigts - 7 septembre 2016

    […] via Branques, Alexandra Fritz — L’insatiable […]

  2. Si on parlait écriture et premières fois avec Alexandra Fritz ? | L'insatiable - 9 septembre 2016

    […] Branques est un coup de cœur, de rein, de vie, de tripes, un roman qui sera dans mon panthéon, par sa folie et son urgence, par sa faculté à sonder le monde et l’intime. […]

  3. Branques – Alexandra Fritz – 68 PREMIERES FOIS - 26 octobre 2016

    […] « Déséquilibre Sur le fil. J’ai tout de suite senti que mon entrée dans ce monde de l’HP était sensible, émouvante, et dérangeante. J’ai aimé l’écriture à fleur de peau et de neurone, vraie et attachante, l’enfermement était bien transcrit, pesant, inutile, infini. Puis j’ai perdu le fil de l’émotion, les errements et hallucinations des uns et des autres ne m’ont pas intéressée vraiment, je suis repartie vers la porte de sortie, continuant à les regarder vivre et attendre un difficile progrès et une presque impossible issue. Je reste légèrement bouleversée, donc sur le fil, et je réintègre la réalité un peu folle de la vie de dehors. » – Martine Magnin Et quelques chroniques sur les blogs des lecteurs : TlivresTarts : http://tlivrestarts.over-blog.com/2016/09/branques-d-alexandra-fritz.html Bénédicte : https://lectures2benedicte.com/2016/08/06/alexandra-fritz-branques/ Eimelle : http://lecture-spectacle.blogspot.fr/2016/07/branques-de-alexandra-fritz.html Albertine :http://albertine22.canalblog.com/archives/2016/04/20/33673582.html Charlotte : https://insatiablecharlotte.wordpress.com/2016/09/07/branques-alexandra-fritz/ […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :