Si on parlait écriture et premières fois avec Julie Moulin? (68 premières fois, Jupe et pantalon)

23 Août

Il y a dans la sélection des 68 premières fois, des romans que j’affectionne particulièrement, celui de Julie Moulin en fait partie, il a été pour moi un coup de cœur, un roman que je garde en tête même après une centaine de premiers romans lus, parce qu’il a un ton, parce qu’il y a un nouveau talent. Parce que ce roman a su venir me parler, me toucher, de manière inattendue par sa forme. On rit, on pleure dans ce roman, on vit les émotions, on regarde ses jambes et on sent son corps, tant de choses dans un livre me direz vous, eh bien oui et c’est dans Jupe et Pantalon.

Julie Moulin a accepté de répondre à mes questions et me fera l’immense plaisir d’être l’une des invitées de la rencontre des 68 organisée dans le cadre du salon du livre du Mans le 9 octobre!

110674490_o

1.Ecrire, à quoi ça sert ?

À s’interroger, à creuser dans les tréfonds de l’âme, individuelle et collective. À être dans le monde, à être citoyenne de ce monde. À partager cette vision, en espérant qu’elle suscite en retour des interrogations.

2.Le meilleur compagnon de l’auteur ?

Le train ou le tram, pour l’inspiration. Le mouvement, cette sensation d’être emmenée, favorise l’émergence de situations, les idées de dialogues, la caractérisation des personnages. Pour écrire concrètement, j’ai ensuite besoin de fixité. Après m’être adonnée à la rêverie, je m’assoupis toujours en transport.

3.Son pire ennemi ?

Le quotidien, les horaires à respecter, les impromptus médicaux et les vacances scolaires. Quand je suis dans le texte, je supporte très mal les retours au réel.

4.Une manie d’écriture ?

Je réécris constamment mes textes. Je dépose une première version sur ordinateur, que je corrige déjà : j’ajoute, j’enlève. Puis j’imprime sur papier le résultat. Alors commence ce que je nomme le grand chambardement. Je rature, je doute, je m’enlise parfois. Et je réécris. C’est un processus qu’il m’est difficile d’arrêter. Le quotidien, dans ce cas, m’extirpe du texte, et c’est tant mieux.

5.De quoi l’écriture doit-elle sauver ? (Référence à un extrait d’Ecrire de Marguerite Duras« Se trouver dans un trou, au fond d’un trou, dans une solitude quasi totale et découvrir que seule l’écriture vous sauvera. » )

De la solitude, oui. D’un trop plein de pensées, d’observations, de sensations, d’émotions, de projections, d’informations sinistres ou joyeuses. Ne pas être qu’une à porter cela, mais tous mes personnages.

159

6.Comment construit-on un roman ? Son point de départ : Un plan, un message à faire passer, une obsession ?

J’écris sans plan. J’ai une idée de départ, une idée de milieu, aucune idée de la fin. Par contre, je sais sur quels thèmes je souhaite écrire et j’ai une sorte de musique en tête. Restent de nombreux blancs à remplir.

J’ai écrit les deux parties de Jupe et Pantalon en parallèle. Je savais seulement comment se terminerait la première partie. Pour le reste, le récit s’est construit au fil de l’écriture. J’ai souvent eu l’impression de me faire embarquer par mes personnages. Ces jambes n’en faisaient qu’à leur tête…

7.Combien de textes proposés avant ce premier roman publié ?

Jupe et Pantalon est le premier manuscrit que je soumettais à un éditeur. Je l’ai envoyé par la poste à plusieurs maisons d’édition. Alma a répondu favorablement, et j’en suis ravie ! C’est une très belle maison, qui met en avant de jeunes auteurs et de nouvelles formes d’écriture.

Par contre, j’ai soumis des textes courts et des nouvelles à des revues ou à des jurés de concours, qui ne les ont pas retenus.

product_9782070441686_195x320

8.Quelle sensation éprouve t on lorsqu’on a son premier roman, publié entre les mains ?

Une sensation de stupeur et de joie. La projection se matérialise enfin, une matérialité à laquelle on ne croit pas encore ; on l’a tant rêvé ce roman, est-il possible que ce livre existe vraiment ?

Une sensation de désappropriation aussi, à cause de l’intime, ce face-à-face entre le texte et soi, qui devient public. Le roman écrira sa propre histoire ; celle-ci, en grande partie, nous échappera.

J’ai attendu deux jours avant d’ouvrir l’enveloppe qui contenait mon tout premier exemplaire de Jupe et Pantalon. J’ai tourné l’enveloppe, je l’ai humée, soupesée, je l’ai glissée à côté de mon oreiller pendant deux nuits. On ne comprenait pas que je ne veuille pas la décacheter. Quand j’ai, avec précaution, décollé le bord marron du pli, j’ai pris le livre du bout des doigts, presque brûlée par lui.

Il y a de cela, de l’incandescence, lorsque l’on tient en main son premier roman publié.

9.Définissez-vous par :

            – une œuvre d’art : La composition 7 de Kandinsky

            – un mot : comment

            – une première fois : Le concerto pour violoncelle de Chostakovitch joué à la Philharmonie de Moscou

10.Citez trois ouvrages fondateurs

Vie et Destin de Vassili Grossman

La promesse de l’aube de Romain Gary

Les vagues de Virginia Woolf

11.Le dernier roman qui vous a étonné

Dieux et mécanismes de Viktor Pelevine

ob_dedf75_pelevine

 

 

Advertisements

2 Réponses to “Si on parlait écriture et premières fois avec Julie Moulin? (68 premières fois, Jupe et pantalon)”

  1. laurielit 23 août 2016 à 16:21 #

    chouette interview! j’ai aussi bcp aimé Jupe & Pantalon, cette façon de regarder le corps et le burnout…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jupe et pantalon | Ma collection de livres - 28 septembre 2016

    […] premières fois Blog motspourmots.fr (Nicole Grundlinger) Blog L’Insatiable (Charlotte Milandri – Interview avec l’auteur) Blog Le chat qui lit Blog Les lecteurs de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :