Brillante, Stéphanie Dupays

24 Fév

Claire. Trentenaire. Diplômée d’une grande école. Cadre dans une entreprise agroalimentaire. Mariée à Antonin, trader. Leur crédo : l’ambition. Le travail, seul salut possible.

Elle a tout, les cases sont cochées, l’image est parfaite, lisse et sans rature, à faire jalouser les voisins.

index

Mais, à trop vouloir, perdre un peu est fatal. Le jour où le travail frappe moins à la porte, où le jeu de pouvoir ne tourne plus en sa faveur, Claire chancelle. Mise au ban car trop brillante, elle commence une descente dans les affres de la dévalorisation, de la mise à l’écart. Et quand le travail est le seul reflet que l’on cherche, la perte est immense. Perte de repères, de certitudes, vacillements des certitudes, des habitudes et de la vie. Questionnement sur le sens sans parvenir à se départir de ces normes que l’on a actées, considérées comme acquises, presque innées.

Stephanie Dupays dresse le portrait de ces nouveaux ambitieux, qui pensent que la réussite sociale est le seul objectif à atteindre, que le bonheur se fabrique, qu’il suffit de tenir les rênes pour que tout fonctionne. L’auteur porte un regard critique sur ce modèle, valorisé par notre société qui impose les codes et se réjouit de la chute des élites, sans jamais tomber dans la moquerie ou le jugement. Elle joue avec les codes et le vocabulaire du marketing et de la publicité sans se défaire d’un style efficace et romanesque. Stéphanie Dupays tisse sa toile habilement et avec talent autour de son personnage central, laissant le lecteur assoiffé de tourner les pages de ce thriller psychologique.

Très belle réussite pour ce premier roman!

(J’ai eu la chance d’assister à un colloque, Droit du travail et littérature en présence de Stéphanie Dupays, les propos étaient vifs, les échanges passionnants autour de ce que la littérature dénonce du travail, de ce miroir qu’elle renvoie, des questions qu’elle suscite sur le traitement de l’humain par le travail. Ça me donnerait presque envie de retourner sur les bancs de la fac pour faire une thèse sur le sujet, ah mais non j’oublais, il faut bien que je travaille! Pour en savoir plus: article de presse, Est Républicain)

Publicités

8 Réponses to “Brillante, Stéphanie Dupays”

  1. noukette 25 février 2016 à 12:36 #

    Tentée…! Pourtant, la couverture avait tout pour me rebuter…!

  2. Sido 25 février 2016 à 20:44 #

    J’ai eu un empêchement et n’ai pas pu être présente au colloque dont tu parles. Dommage et j’aurais été ravie de t’y croiser… une prochaine fois…?
    Quant à ce livre, pourquoi pas ?

  3. laurielit 6 mars 2016 à 21:45 #

    me tente terriblement…entreprise, ambition et marketing…mais ça va encore plus me pousser à faire autre chose et donc cette éternelle question, où puis je m’épanouir vraiment? mais je note, clairement. Merci !

  4. Leiloona 4 août 2016 à 13:57 #

    Finalement grâce aux 68, j’ai lu ce roman, alors que je serais passée à côté de lui … un peu rebutée par la couverture en fait, comme quoi ! 🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jupe et pantalon, Julie Moulin | L'insatiable - 30 mars 2016

    […] son rôle d’observateur de la société; Jennifer Murzeau et son si juste Il bouge encore ou Stéphanie Dupays dans le très réussi Brillante ont offert des romans marquants. Julie Moulin s’attaque à ce sujet avec un angle détonnant et […]

  2. Brillante | Ma collection de livres - 4 mai 2016

    […] premières fois Blog motspourmots.fr (Nicole Grundlinger) Blog L’insatiable (Charlotte Milandri) Blog Arthémiss (Cécile […]

  3. Brillante, Stéphanie Dupays | Bric à Book - 5 août 2016

    […] Charlotte : Stéphanie Dupays tisse sa toile habilement et avec talent autour de son personnage central, laissant le lecteur assoiffé de tourner les pages de ce thriller psychologique. […]

  4. Si on parlait écriture et premières fois avec Stéphanie Dupays ? | L'insatiable - 25 octobre 2016

    […] Dupays a publié en janvier dernier son premier roman, Brillante aux éditions Mercure de France, un roman passionnant, grinçant et habilement mené sur le monde […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :