Chérissez vous (bye bye 2015)

31 Déc

Ce bilan, je l’ai tourné dans tous les sens, j’ai laissé l’idée germer, sans prendre un crayon. J’y suis revenue, elle est repartie. Je tourne autour depuis deux semaines, arrivé le 31 décembre, c’est le dernier instant. Demain, ce sera le temps des voeux et des souhaits, ils seront hurlés, murmurés ou déclamés dans un baiser, ils seront surtout portés haut et fort pour qu’ils deviennent réalité. Ou ils seront discrets, ils resteront au plus profond de chacun parce qu’un vœu, ça doit rester secret pour que ça se réalise, non?

Aujourd’hui, 2015 va laisser la place. On ne la regrettera pas, elle nous a fait basculer dans un monde que l’on croyait loin de nous, sur lequel on pleurait parfois mais jamais longtemps, trop loin, pas nous, c’est ça aussi la nature humaine. Mais ce monde, il est venu frapper à nos portes, il a explosé les fenêtres, il a décimé, il a déraciné. Cette année restera mémorable, elle ne devrait pas. Elle le doit pour ne pas oublier, elle le restera parce qu’on ne sera plus les mêmes. Nos sourires, nos apesanteurs sur les soucis du quotidien reviennent, mais il y aura cette lumière en moins, ou cette force en plus, de lutter, de se tenir debout et surtout d’aimer maintenant. Pas demain, pas plus tard. Maintenant.

Rebecca Dautremer

Rebecca Dautremer

Parce que cette année aura été belle aussi, elle aura permis des rencontres inespérées, elle aura mis sur ma route des êtres d’exception, de ceux qui vont montrent un chemin, qui vous démontrent que l’humain existe. Des amitiés naissantes, des retrouvailles, des rencontres que l’on poursuit. Elles sont belles les personnes que j’ai croisées cette année, elles sont grandes, elles sont douces. Il faudrait que je leur dise à chacune combien je les aime, combien elles font partie de ma vie, en petit ou en grand mais elles en font partie et j’en suis fière, elles auront été avec moi tous les jours, un peu plus en janvier, en juin ou en décembre, avec des moments forts , ces petits riens et ces grands touts. Autour d’un café en terrasse évoquant Suzie et Adèle, dans un jardin de Touraine, cachée derrière une énorme part de tarte cachée par un loir dans une théière tissant un fil, auprès d’un Homme tranquille dans un bel hôtel particulier quelque part dans le 7ème arrondissement de Paris, autour d’un verre de vin près des halles ou dans un café littéraire Orange. Des regards croisés au salon du Mans, et ce sourire si précieux toujours qui porte. Des douceurs encore chez les Editeurs ou au Flore. Des instants que je chéris parce qu’ils sont ceux qui marquent une route, qui me font dire que le chemin est le bon. Il y a les moments intimes aussi, mais ceux là je les garde pour moi, je sais leur valeur, je sais que cet enfant qui grandit est une chance rare que chaque jour je chéris.

Evidemment, il y aura eu les livres, je ne saurais en choisir un ou dix, chaque lecture a été marquante, chacune à sa façon, découvrir une plume,  en redécouvrir d’autres et savourer toujours, cette sensation d’un roman écrit juste pour soi, ses personnages qui vous suivent comme de vraies rencontres. Il y a eu aussi des lectures qui autorisent, qui ouvrent des portes et permettent d’y croire.

Cette année, il y aura eu les livres, il y aura eu leurs auteurs. Et comme tout a déjà été écrit, je laisserai à Baudelaire, écrivant à Victor Hugo le soin de passer le message à mes auteurs chouchous, ceux qqui me font croire à demain et qui posent un regard différent sur le monde; ceux qui me font dire encore plus fort que la littérature peut tout.

« Je vous aime comme j’aime vos livres ; je vous crois bon et généreux, parce que vous avez entrepris plusieurs réhabilitations, parce que loin de céder à l’opinion, vous l’avez souvent réformée, fièrement et dignement. J’imagine qu’auprès de vous, Monsieur, j’apprendrai une foule de choses bonnes et grandes ; je vous aime comme on aime un héros, un livre, comme on aime purement et sans intérêt toute belle chose. Je suis peut-être bien hardi de vous envoyer bon gré mal gré ces éloges par la poste ; mais je voudrais vous dire vivement, simplement, combien je vous aime et je vous admire, et je tremble d’être ridicule. »

Cette année, il y aura eu les livres. Il y aura eu l’horreur. Il y aura eu le beau. Cette année, il y aura eu tout et rien. Mais surtout il y aura eu ces regards.

Gardez le beau précieusement, n’oubliez pas le sombre. Chérissez les êtres de papier, d’écran ou de chair mais chérissez les, tendrement et follement.

Chérissez vous.

Vivian Maier

Vivian Maier

 

Publicités

7 Réponses to “Chérissez vous (bye bye 2015)”

  1. eimelle 31 décembre 2015 à 16:30 #

    tu finis l’année par un superbe texte! Je te souhaite un bon passage à 2016, et beaucoup de douceurs à venir!

  2. doume 31 décembre 2015 à 18:28 #

    Merci à toi, passeuse de livres, de passion et d’espoir, de sentiment d’humanité..
    Passeuse d’amour, tout simplement.
    Bises

  3. Martine 31 décembre 2015 à 18:50 #

    Merci! (Excuse-moi, les larmes coulent et je n’ai pas d’autre mot!) Merci, Charlotte! Chéris-toi aussi très précieusement!

  4. clara 1 janvier 2016 à 17:45 #

    Merci pour ce beau texte Charlotte (j’ai ne boule dans la gorge) ! Je te souhaite une douce année et continuons à être des passeuses de livres et à croire ( toujours et encore) au pouvoir des mots qui peuvent changer le monde et des vies.

  5. samatha03370 3 janvier 2016 à 00:53 #

    J’ai découvert ta plume, je l’ai aimée tout de suite, et maintenant je ne la quitte plus. et je ne regrette pas, car elle est lumière et amour, sensibilité et vérité… Merci pour tout ce bonheur que tu transmets, un bonheur directement connecté à ton cœur vers le notre…

  6. patchcath 3 janvier 2016 à 09:23 #

    Douce et tendre année, belle passeuse de mots et d’images
    (¯`v´¯)
    .`•.¸.•´ ★
    ¸.•´.•´¨) ¸.•¨)
    ¸.•(¸.•´(¸.•´ (¸.•¨¯`♥* ¸¸.•*¨*• ☆

  7. noukette 4 janvier 2016 à 00:15 #

    Magnifique billet Charlotte…! Je t’embrasse et te souhaite le meilleur pour cette nouvelle année…! ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :