Ecrire sans trembler (Le Monde des livres)

21 Nov

« Après l’horrible carnage qu’a vécu Paris, on hésite à parler, à écrire. Surtout, ne pas dire de bêtises dans un monde qui crève déjà de l’ignorance et de la haine. Ne pas faire la leçon à l’heure où certains luttent pour rester en vie et où d’autres pleurent leurs morts. Qu’écrire alors? 

S’il faut employer des mots, assurons-nous qu’ils ne soient pas creux. Car c’est de cela aussi que l’on meurt: de trop de tiédeur, trop de compromissions, trop de cynisme. « 

Leila Slimani, Intégristes je vous hais.

 

Cet extrait est tiré d’une tribune rédigée par Leila Slimani, jeune auteur (notamment de l’excellent premier roman Dans le jardin de l’ogre) suite aux attentats de Paris.

Après le temps des images, celles dont on a pas su se détacher, il est temps de prendre de la distance avec l’immédiateté de l’info, avec le besoin de savoir mais sans comprendre, de s’abreuver de ce qui pourtant continue à alimenter la peur. Se détacher, revenir à l’essence, au comprendre, c’est revenir aux mots et quand ils sont si bien utilisés, ils sont des phares.

Le 1 laisse la parole à des historiens, à des auteurs pour mettre en mots l’indicible. (Actuellement dans les kiosques).

le-un-noir

Le monde des livres a également fait un numéro spécial ce vendredi « Ecrire sans trembler » avec notamment des articles magnifiques d’Agnès Desarthe, d’Arnaud Cathrine, d’Alice Zeniter, Jérôme Ferrari ou de Richard Ford, pour ne citer qu’eux.

« Depuis samedi matin, je cherche en moi le courage nécessaire pour que la vie, pour que ma ville continue à être une fête. Et comme c’est plus facile à dire qu’à faire, je l’écris ici-en pensant que peut-être cela deviendra une sorte d’engagement solennel qui m’aidera à tenir. »Alice Zeniter, Tais-toi, ma peur.

 » Alors, pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Je n’ai pas la réponse. Et peut-être qu’il n’y a pas de réponse. Il doit pourtant bien y avoir une réponse. Et peut-être que quelqu’un connait la réponse. Mais à quoi servirait la réponse si c’est l’Homme qui est la question. » Scholastique Mukasonga, Pourquoi?

téléchargement

Laurent Mauvignier dresse un article puissant et juste sur la place de la littérature dans ce carnage, sur la place de la littérature dans ce qu’elle doit saisir de l’homme.

« Ecrire, c’est tenter de répondre à cette question, de savoir qui nous sommes tous ensemble et chacun pour lui-même, chacun dans cet ensemble, et comment cet ensemble regarde chacun. » Laurent Mauvignier, Regarder la mort en face.

En kiosque, n’hésitez pas, ils sont des réponses, ils amènent d’autres questions, ils sont essentiels.

Et pour finir de vous persuader que les mots sont des baumes, n’hésitez pas à écouter ou réécouter l’émission spéciale attentats proposée par La grande librairie. Les mots sont des réponses, quand on les respecte.

 

12235092_1171724812854844_3886777895124619583_n

 

Publicités

2 Réponses to “Ecrire sans trembler (Le Monde des livres)”

  1. Caroline Doudet (L'Irrégulière) 22 novembre 2015 à 10:17 #

    J’ai acheté le Monde mais pour l’instant je n’ai lu que le texte de Richard Ford, que j’ai beaucoup aimé (notamment pour le tacle envers Oates). Par contre le 1 est très difficile à trouver vu qu’il se vend en librairies et qu’à Orléans les librairies sont super loin de chez moi et que je n’ai pas prévu d’y aller avant quelque temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :