Les échoués, Pascal Manoukian

1 Sep

Heureusement que j’écris des critiques en me disant qu’elles ne seront pas lues, tant je sais déjà que celle-ci ne sera pas à la hauteur de cet immense roman.

echoues

Virgil. Chanchal. Assam. Iman. Autant de noms que vous n’oublierez pas. Autant de regards que désormais vous n’éviterez plus.

Pascal Manoukian livre le récit de ces vies de migrants (l’action se situe en 1991 mais d’une actualité dramatique), de ces hommes qui sont prêts à risquer leur vie pour vivre mieux, pendant que dans nos tours dorés on se plaint du dérisoire.

Ce roman est indispensable. A lire en masse, à diffuser dans les collèges et lycées, à glisser dans les mains de ces politiques qui assènent des vérités sans fond et se contentent de chiffres, là où il n’ y a que de l’humain.

Ce roman est essentiel tant il est question du cœur de l’humanité, de ce qui fait que nous ne sommes pas (en tout cas la majorité) des animaux sauvages dictés par notre seul instinct. Il est l’incarnation même de ce qui nous constitue, comme une ligne de conduite qui nous rappelle que l’autre est l’avenir.

Il n’est ni facile ni culpabilisant ce roman, il est au delà de la leçon – les leçons ne sont faites que pour être apprises et recrachées en l’oubliant dès le lendemain. Aucune flagellation du syndrome de l’homme bien né une fois le roman fermé, mais l’envie farouche de vivre mieux, de regarder différemment et de toujours porter en étendard l’humain, dans chaque acte, chaque geste.

Les échoués est sans conteste l’un des romans phares de cette rentrée, délaissez un temps (ou toujours!) les têtes d’affiche et ruez vous dans les librairies, ce livre se doit de trouver une place dans votre bibliothèque et dans votre parcours de lecteur, il fera date!

 

Logo_france_bleu_maine

Cliquez sur l’icone pour la chronique radio!

Les magnifiques billets de mes partenaires des 68 premières fois:  Le Monde de Mirontaine, Sur la route de Jostein, Blablablamia

Crédit: Agnès Druesne

Crédit: Agnès Druesne

 

Publicités

15 Réponses to “Les échoués, Pascal Manoukian”

  1. adèle 1 septembre 2015 à 20:56 #

    Je les lis toutes et je glane des envies.
    Merci 🙂

  2. Cantilène aux pantins 2 septembre 2015 à 10:51 #

    J’ai déjà une vingtaine de livres en attente…un de plus, quelle différence? Je lirai donc celui-ci. Merci pour le partage

  3. eimelle 2 septembre 2015 à 18:37 #

    il ne m’attirait pas particulièrement au début, mais me voilà convainque!

  4. jostein59 5 septembre 2015 à 08:08 #

    un premier roman qui entre dans mes coups de coeur de la rentrée littéraire.

  5. Marie-Claude 20 septembre 2015 à 17:59 #

    Suite à la lecture de ton billet, je t’écoute et je me rue chez mon libraire!

  6. Manou 6 novembre 2015 à 12:28 #

    Je comprend ta première phrase, j’ai fini ce roman il y a plus d’un mois et demi et je n’arrive pas à écrire une critique à la hauteur de l’émotion ressentie… Un roman majeur de cette rentrée, en effet. Il est dans la sélection du Prix de la Porte Dorée, si cela peut te consoler un peu, ce n’est qu’un jeune prix encore trop méconnu mais il sera défendu hors et fort 🙂

  7. Lire Pour Exister 19 janvier 2016 à 15:00 #

    C’est un véritable coup de coeur pour moi, je pense qu’il faudrait que tout le monde lise ce livre ! Je pense qu’il pourrait faire évoluer certaines pensées sur les migrants.

  8. Mokamilla 24 janvier 2016 à 19:32 #

    J’emporte ce livre avec moi comme un vrai trésor littéraire. Tant d’émotions, de silences, de douleurs. Un livre magnifique.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Annonce personnelle. Annonce personnelle. | L'insatiable - 4 septembre 2015

    […] lu 40. De vraies pépites (déjà sur le blog Nos âmes seules de Luc Blanvillain ou Les échoués de Pascal Manoukian, d’autres à venir), de jolies découvertes à côté desquelles je serais passée et des […]

  2. Toute une histoire ce salon du Mans, non? | L'insatiable - 15 octobre 2015

    […] bisous et des sourires (et oui, bisounours, tu es…), saluer très intimidée Pascal Manoukian (un des 68 premiers romans, l’un des chouchous). Suivre pendant une heure son débat avec Mathias Enard et Atiq Rahimi, où l’on a eu le droit […]

  3. Les Echoués, Pascal Manoukian | Bric à Book - 8 novembre 2015

    […] Charlotte : Ce roman est essentiel tant il est question du cœur de l’humanité, de ce qui fait que nous ne sommes pas (en tout cas la majorité) des animaux sauvages dictés par notre seul instinct. Il est l’incarnation même de ce qui nous constitue, comme une ligne de conduite qui nous rappelle que l’autre est l’avenir. […]

  4. On fête les 68, venez nombreux! | L'insatiable - 25 novembre 2015

    […] prévoir une soirée autour de cette idée avec une rencontre passionnante entre six auteurs (Pascal Manoukian, Luc Blanvillain et Séverine Werba, mes trois favoris, accompagnés des talentueux Philippe […]

  5. "Les échoués" de Pascal Manoukian... - Arthémiss - 15 décembre 2015

    […] tiens vivement à remercier Charlotte sans qui nous serions tous passés à côté et vous laisse vous régaler d’autres avis du […]

  6. La fin d’un début (68 premières fois) | L'insatiable - 18 décembre 2015

    […] ils étaient là, Luc Blanvillain, Pascal Manoukian, Séverine Werba (accompagnés par Philippe Jaenada, Tobie Nathan et Xavier Duringer, invités dans […]

  7. Les échoués – Pascal Manoukian | Au milieu des livres - 24 janvier 2016

    […] de Jérôme, parrain de l’opération Priceminister, de mon Petit carré jaune,  Noukette , Charlotte… (Et tant […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :