Anne F., Hafid Aggoune

28 Août

« On écrit pour que quelqu’un entende un autre cœur battre, même seul. »

sans-titre

Une nuit, pour écrire à Anne F., pour faire basculer sa vie. C’est le postulat de départ pris par le narrateur, professeur de lettres à la dérive après l’acte inimaginable d’un de ses élèves.  Une nuit pour lire ce superbe cri d’espoir. Hafid Aggoune parvient avec justesse et émotions à faire revivre Anne Frank dans sa force et son envie de vivre, parvient à rendre vivante celle qui, à force d’être considérée comme une légende, tend à ne devenir qu’une reine de papier. Loin de l’hommage froid et souvent guindé réservé à ces figures, Hafid Aggoune enlève le vernis déposé sur l’icône  pour la faire redevenir la jeune fille rebelle et battante, qui jusqu’au bout a voulu croire que grandir était possible.

Comme un hymne à la résilience, loin des dieux à vénérer, des modèles à suivre, cette lettre est un cri à ne pas se résigner, à prendre  la part qui nous revient dans le devenir du monde et à se battre pour ne pas laisser l’obscure et l’inhumain prendre le dessus.

S’il est un cri d’espoir, ce roman est aussi un hurlement d’effroi, devant l’incapacité à sauver certains êtres, parce que de lassitude la société a décidé qu’il n’était bon à rien. Même les quelques redondances donnent à démontrer l’errance du narrateur, dans cette quête de sens qui inévitablement ouvre à nouveau les questions que l’on pensait enfouies, y revenir pour tenter d’y trouver une autre issue. Parce qu’il est question d’Anne F, mais pas seulement, il est un ode à la littérature et l’écriture qui sauvent, à ses êtres qui nous entourent et que l’on aime de trop loin.

Un livre que l’on referme avec l’envie de courir, d’aimer, de changer le monde et surtout de ne pas baisser la tête. Un livre dans lequel on picorera les nombreuses phrases notées les jours de ciel gris.

Pour vous donner encore plus envie, filez lire les billets de:  L’irrégulière, Bric à Book, Blablablamia, Les livres de Georges

Advertisements

7 Réponses to “Anne F., Hafid Aggoune”

  1. Leiloona 28 août 2015 à 10:38 #

    Un très joli billet, miss. Je partage entièrement ton avis. J’ai eu un petit essoufflement pour ma part, mais vite oublié tout de même. 🙂

  2. Caroline Doudet (L'Irrégulière) 28 août 2015 à 11:06 #

    C’est un magnifique roman, oui !

  3. noukette 28 août 2015 à 12:42 #

    Il va être difficile de passer à côté ! 😉

  4. Sophie 28 août 2015 à 12:58 #

    Le prochain sur ma pile !

  5. les Livres de George 28 août 2015 à 17:06 #

    Nous nous rejoignons sur ce roman !

  6. Virginie Vertigo 13 septembre 2015 à 17:59 #

    Magnifique et émouvant roman. L’un de mes coups de coeur de cette rentrée littéraire.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Confidences d’écrivain, Hafid Aggoune | L'insatiable - 22 octobre 2015

    […] Hafid Aggoune a livré en cette rentrée une lettre universelle et touchante à Anne F. pour ne pas oublier de rester debout, toujours. Il a accepté de répondre à mes questions sur l’écriture. Suivez le guide! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :