Entre toutes les femmes, Erwan Larher

20 Juil

C’est l’histoire d’un monde inventé qui pourrait être le nôtre si l’on continue à fermer les yeux.

C’est l’histoire d’un personnage féminin charnel et envoutant, intelligent et indépendant, Cybèle ou la Voix qui toutes les semaines captive les foules en leur racontant des histoires.

41GimjeIaGL

C’est l’histoire d’un groupuscule qui tente de prouver qu’un jour un homme politique a eu à cœur le bonheur de ses concitoyens et qu’il a été élu sur des promesses de générosité, d’échanges et d’humanité.

C’est l’histoire d’un univers singulier, foisonnant et multiple dans lequel les hommes se taisent, ne tentent plus de résister, dans lequel à force de silence, les âmes se sont éteintes pour laisser place à la dictature.

C’est l’histoire d’une interrogation autour de ce le Politique doit être, de la quête d’un vivre ensemble qui semble impossible.

C’est l’histoire d’une révolte, de l’idéalisme comme étendard, de la volonté farouche de croire que l’homme n’est pas totalement perdu et qu’il peut même être bon.

C’est une histoire dingue et haletante, ambitieuse surtout, écrite par un des auteurs les plus talentueux de cette génération.

C’est notre histoire.

Notre histoire contée merveilleusement par la langue riche et pointue d’Erwan Larher, qui considère son lecteur, ne le laisse jamais face à la facilité, mais qui veut le faire grandir, le faire se questionner, n’être pas tout à fait le même une fois le roman fermé.

Mission réussie!

Ce roman est la suite d’Autogenèse, un roman époustouflant qu’il vous faut découvrir (aucune obligation cependant de le lire avant Entre toutes les femmes, qui peut se comprendre sans le premier roman, mais lisez Autogenèse, vous ne serez pas déçu! Comme il vous faut lire L’abandon du mâle en milieu hostile! Foncez! Vite!

 

Publicités

2 Réponses to “Entre toutes les femmes, Erwan Larher”

  1. Mireille Hurard-Le Fustec 13 septembre 2015 à 13:40 #

    Bel article convainquant; J’ai une belle photo avec Erwan Larher mais, honte, n’ai encore rien lui de lui ! Je pense bien y remédier.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Toute une histoire ce salon du Mans, non? | L'insatiable - 15 octobre 2015

    […] (mais ça c’est une autre histoire, non mais quand même, oublier de commander les livres d’Erwan Larher, c’est un crime contre l’humanité, impardonnable !) ou encore la belle et ébouriffante […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :