Confidences d’écrivain, Sophie Lemp

11 Juin

Sophie Lemp vient de voir publier son premier roman chez De Fallois, Le fil. 

 

sans-titre

1.Ecrire, à quoi ça sert ?

Ecrire est une nécessité, une évidence. Ecrire ajuste, apaise, tempère, recentre, équilibre. Ecrire (me) permet de vivre mieux.

2.Le meilleur compagnon de l’auteur ?

Le silence et un bol de thé.

3.Son pire ennemi ?

Internet !

Electre_978-2-87706-891-8_9782877068918

4.Une manie d’écriture ?

Relire à voix haute ce que j’ai écrit la veille et épurer, épurer, épurer…

5.Que pensez-vous de cette phrase de James Salter : « Si vous écrivez, vous devez être prêt à vous détester vous-même, à être dégouté de vous-même à la fin d’une journée que vous avez passé à écrire. Tant de temps pour un tel résultat! Tout ça pour ça!. » (Extrait d’une interview parue dans Lire, n°429, octobre 2014)

Plus que de détestation ou de dégoût, je parlerais de découragement, de doutes, d’angoisse. L’impression que l’on n’arrivera jamais à écrire le livre que l’on a dans la tête. Et puis, un beau jour, le déclic se produit, presque miraculeux…

Cliquez sur le logo pour écouter les fictions radiophoniques écrites par Sophie Lemp

Cliquez sur le logo pour écouter les fictions radiophoniques écrites par Sophie Lemp

6.De quoi l’écriture doit-elle sauver ? (Référence à un extrait d’Ecrire de Marguerite Duras« Se trouver dans un trou, au fond d’un trou, dans une solitude quasi totale et découvrir que seule l’écriture vous sauvera. »)

De l’oubli – pas l’oubli de soi en tant que personne mais l’oubli de ce que l’on a vécu, de ce/ceux que l’on a aimés. Comme l’écrit Annie Ernaux dans Les Années, « Sauver quelque chose du temps où l’on ne sera plus jamais. »

7.Définissez-vous par :

– une œuvre d’art

Une chanson de Barbara

– un mot

Chemin

Annie-Ernaux-Les-Annees-Folio

8.Quel est votre rapport à la lecture ? Lit-on pour écrire ?

Je lis beaucoup, impossible de m’endormir sans m’être auparavant plongée dans une histoire, un univers. Je lis aussi pour écrire bien sûr, lire me nourrit. En écrivant Le fil, j’ai eu par exemple envie de lire ou relire des ouvrages consacrés au deuil comme Une année avec mon père de Geneviève Brisac.

9.Citez trois ouvrages fondateurs

Paroles, de Jacques Prévert, dévoré à la fin de l’enfance, textes dits à voix haute et enregistrés sur mon petit magnétophone.

Le bord intime des rivières, de Richard Bohringer, lu et relu à l’âge de 14 ans.

Tous les livres d’Annie Ernaux, auteure découverte à 17 ans avec l’impression qu’elle me donnait l’autorisation d’écrire.

Cliquez!

Cliquez!

10.Le dernier roman qui vous a étonné

Ce n’est pas un roman, ce sont les Carnets intimes de Taos Amrouche.

11.Quelle est votre quête ultime (ou absolue) en tant qu’auteur ?

La justesse.

product_9782072532719_195x320

Merci Sophie pour ces réponses, pour ton sourire et pour tes mots.

 

Publicités

2 Réponses to “Confidences d’écrivain, Sophie Lemp”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Votre valise de livres | L'insatiable - 16 juillet 2015

    […] Le fil de Sophie Lemp […]

  2. Les fictions radiophoniques, par Sophie Lemp. Un univers à découvrir. | L'insatiable - 27 mai 2016

    […] par Le fil, son premier roman, que j’ai découvert l’écriture et la sensibilité de Sophie Lemp. Non rassasiée, je voulais retrouver cette langue et ces émotions qui me parlent tant, et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :