44 ans et un jour.

4 Mai

L’atelier de Leiloona sur son blog Bric à Book est vraiment le rendez vous qui peut rendre plus doux le lundi. Voir cette photo dès sa publication, la recroiser, la trouvant inspirante et belle, passer à autre chose. La revoir par surprise hier. Saisir le carnet et sortir ce texte. Vous le livrez.

Douce semaine à tous!

Crédit photo: Julien Ribot

Crédit photo: Julien Ribot

44 ans.

5 jours par semaine officiellement.

7 jours par semaine officieusement.

Comme une extension de son bras, une troisième main.

Il en avait cassé, d’autres s’étaient usé, à force de coups assénés et de rabots, de limage et de coupes, à force de ces gestes répétés.

44 ans d’amour.

44 ans de servitude aussi.

De dégoût parfois quand la main ne parvenait plus à enserrer le manche, quand l’épaule à force de violence ne se soulageait qu’avec piqûres.

L’usure du temps.

L’usure du bois.

L’usure de soi.

44 ans.

D’autres y verraient un supplice.

Oh il y avait eu des jours de lassitude, des lundi que l’on aurait voulu samedi, des journées qui sitôt commencées s’annonçaient harassantes, des sourires forcés face à des clients hautains.

Mais à bien compter, il y avait eu davantage de matins heureux, de matins sans boule au ventre-expression assénée en permanence par sa fille.

Le sens du devoir, le goût du beau.

Transformer la matière, la sentir résister jusqu’à l’assaut final. Tantôt la guerre. Tantôt un corps à corps langoureux.

44 ans.

Demain, ce sera la fin.

Quelques verres en plastique, une nappe mal découpée, des cacahuètes, un mauvais mousseux. Les tapes dans les dos, les « On se reverra », l’enveloppe contenant des bons cadeaux pour des magasins qu’il hantera les samedi pour voir du monde.

Ne plus mettre de réveil lundi, ouvrir l’œil à 6h19, avant la sonnerie silencieuse de 6h20.

On ne perd pas 44 ans d’habitude.

Passer des heures devant son établi sans retrouver le goût du travail bien fait, pour l’autre. Sans imaginer l’intérieur dans lequel la table ou la chaise s’installerait.

Il n’avait jamais connu les multinationales, les syndicats, toute cette agitation que l’on voyait à la télévision. Il ne comprenait pas ce que le monde était devenu, sa fille qui passait son temps à changer de boulot cherchant épanouissement, utilisation un verbiage qui lui demeurait inconnu.

44 ans.

Une vie.

Arriver à son terme, là où certains rêvent d’arriver alors même qu’ils n’ont que trente ans.

Derniers jours avec eux, les caresser, eux qui resteront sur ce bout de bois meurtri, ils ne connaîtront pas d’autres mains.

On ne remplace plus Monsieur Louis, vous savez.

On ne remplace pas Monsieur Louis.

On l’oublie.

 

Advertisements

8 Réponses to “44 ans et un jour.”

  1. nathchoco 4 mai 2015 à 06:24 #

    mais il a du transmettre beaucoup sans le savoir et son savoir faire restera 😉

  2. Stephie 4 mai 2015 à 07:01 #

    Très beau texte. J’aime beaucoup le rythme des phrases courtes, du retour du « 44 ans ». Tu as bien fait d’écrire ce texte 😉

  3. Albertine 4 mai 2015 à 09:35 #

    44 ans en quelques lignes d’une grande densité ! La fin est terrible…

  4. Josette 4 mai 2015 à 11:55 #

    Des Monsieur Louis sont d’une autre époque… celle où le bel ouvrage comptait plus que la raison. interdiction de continuer vous êtes interdit de travail.

  5. titine75 4 mai 2015 à 13:40 #

    J’ai un coup de coeur pour ton texte. Il est bien écrit, tu as réussi à écrire en quelques lignes toute une vie avec ses joies et ses peines, ses contraintes et ses renoncements. Ton texte en dit long sur une vie de travail à l’ancienne, sur le monde actuel et sur la manière dont les gens sont traités. Chapeau !

  6. Vudemeslunettes 6 mai 2015 à 15:13 #

    C’est difficile de partir, de changer de rythme, de vie … Mas j’espère que personne n’oubliera ce Monsieur Louis qui semble si sympathique …

  7. lesmotsdisabelle 10 mai 2015 à 16:02 #

    44 ans très rythmés, bravo 😉

Trackbacks/Pingbacks

  1. Donner une chance (Atelier d'écriture) | Bric à Book - 6 mai 2015

    […] Charlotte : 44 ans et un jour […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :