L’importun, Aude Le Corff

29 Avr

L’importun ou l’histoire d’une rencontre inattendue et troublante –les plus belles non ? – où chacun va puiser dans l’autre de quoi continuer à tenir debout. Un roman comme une bulle dans laquelle on glisse et qui ouvre des portes intérieures, qui résonne puissamment.

 

l-importun-608395

Quand la narratrice, écrivain, s’installe en province, pour y goûter les joies d’une vie plus douce en famille, elle ne s’attend pas à rencontrer Guy, ce vieil homme, ancien propriétaire de la maison dans laquelle il se croit encore chez lui.

Une relation comme une catharsis, pour elle qui conserve les séquelles d’un père silencieux ou colérique, qui fait d’elle une petite fille toujours, craintive et en quête de sécurité ; pour lui qui enfin trouve les mots pour exorciser l’acide qui le ronge. Une longue conversation sur la difficulté d’un être à aimer l’autre quand on ne lui a pas montré comment faire.

Comprendre l’autre, lui pardonner peut être pas, le juger aucunement, mais comprendre le fardeau de chacun, parfois trop lourd pour celui qui le subit ; l’aider à le porter pendant le chemin fait ensemble.

Deux êtres en décalage avec le monde, parce que trop sensibles, parce que trop humains face aux horreurs.

Là où la violence pourrait déborder, Aude Le Corff rend les cicatrices douces, les couvre de tendresse, là est peut être la solution pour les panser.

Sans mièvrerie et sans facilité, Aude explore les petits voix honteuses qui hantent parfois, celles que jamais on ne dévoilera, que l’on voudrait étouffer, parce que ça ne se fait pas, parce qu’il faut toujours être consensuel.

Un hommage aux pères, même imparfaits, aux êtres qui nous construisent et nous nourrissent, doublée d’une réflexion touchante sur le processus créatif, sur le besoin de calmer les doutes par l’écriture, canaliser ces songes qui font se pencher la tête, vivre avec cette mélancolie au cœur.

Un second roman profond qui confirme le talent d’auteur d’Aude Le Corff.

Un roman qui vous fera ouvrir le petit carnet que vous gardez près de vous pour y déposer un flot d’émotions (anecdote véridique pour ma part !)

 

Publicités

7 Réponses to “L’importun, Aude Le Corff”

  1. Quaidesproses 29 avril 2015 à 14:54 #

    Voilà une chronique très convaincante.

  2. clara 29 avril 2015 à 19:13 #

    nous sommes totalement d’accord ! J’ajoute ton lien.

  3. jostein59 30 avril 2015 à 09:04 #

    Une rencontre qui semble porteuse d’émotions et de reflexion. Je ne connaissais pas l’auteure. Je vais m’y intéresser.

  4. sabine 4 mai 2015 à 17:44 #

    tu sais donner vraiment cette envie. Merci Charlotte d’être cette passeuse d’émotions. Continue d’entretenir ton carnet de mots, carnets de beau. Continue de conserver les larmes déposées, riantes ou joyeuses. Continue de nous faire partager cette passion qui t’anime. Merci.

  5. lorouge 4 mai 2015 à 19:49 #

    J’avais adoré « Les arbres voyagent la nuit » alors merci pour cette bonne nouvelle

Trackbacks/Pingbacks

  1. Vos billets les plus tentateurs du mois de Mai | L'or rouge - 8 juin 2015

    […] chez l’Insatiable Charlotte , chez Clara et Des livres et moi, chezBlablablamia, […]

  2. Votre valise de livres | L'insatiable - 16 juillet 2015

    […] L’importun d’Aude le Corff […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :