Confidences d’écrivain, Caroline Vié

22 Avr

Caroline Vié a signé en cette rentrée d’hiver un roman étonnant de tendresse et d’humour, d’humanité: Dépendance Day. Un livre que vous devez découvrir sans attendre si vous n’avez pas encore croisé la route de Morta ou Clotho! Un de mes chouchous du moment, qui a trouvé sa place dans la sélection du Prix Orange.

En attendant de vous glisser dans l’univers décapant de Caroline Vié, plongez vous dans son interview! C’est ici et maintenant.

 

Crédits: Delphine Jouandeau

Crédits: Delphine Jouandeau

1.Ecrire, à quoi ça sert ?

Absolument à rien. C’est ce qui fait le charme de cet exercice.

2.Le meilleur compagnon de l’auteur ?

La vie. C’est elle qui inspire et le nourrit. Agréables ou non, les rencontres sont indispensables. Son nombril ne saurait être une source d’inspiration pérenne.

3.Son pire ennemi ?

Lui-même. S’enfermer pour ressasser dans un égocentrisme sclérosant est une très mauvaise idée. La peur est un ennemi aussi. Il faut se lancer, ne pas craindre de sauter dans le vide pour découvrir qu’on a le pouvoir de s’envoler.

4.Une manie d’écriture ?

Lire ce que j’ai écrit à haute voix pour essayer d’entendre la musique tout en évitant que la sonorité prenne le pas sur le sens.

9782709646680-G

5.Que pensez-vous de cette phrase de James Salter : « Si vous écrivez, vous devez être prêt à vous détester vous-même, à être dégouté de vous-même à la fin d’une journée que vous avez passé à écrire. Tant de temps pour un tel résultat! Tout ça pour ça!. » (Extrait d’une interview parue dans Lire, n°429, octobre 2014)

Cet homme-là n’a pas tort mais c’est plus complexe. On peut passer la sévérité disproportionnée à l’auto-complaisance inexcusable. Les deux sont aussi dangereux. Je ne jette jamais aucun texte. Parfois, je les retrouve, les reprends, les recycle. D’écrits médiocres émerge parfois une idée cachée au milieu d’un grand n’importe quoi. D’autres fois, c’est juste carrément nul mais je demeure persuadée que le travail n’est jamais inutile.

6.De quoi l’écriture doit-elle sauver ? (Référence à un extrait d’Ecrire de Marguerite Duras« Se trouver dans un trou, au fond d’un trou, dans une solitude quasi totale et découvrir que seule l’écriture vous sauvera. »)

Elle n’allait pas fort Marguerite… L’écriture ne sauve ni ceux qui la pratiquent, ni ceux qui la consomment. Elle fait du bien à la façon de l’homéopathie, un placebo bien présenté. J’aime aussi l’idée (fort prétentieuse) d’offrir aux gens qui m’inspirent une étincelle d’éternité.

7.Définissez-vous par :

une œuvre d’art

Le jambon pata negra. La plus belle chose du monde.

un mot

Encore !

Brioche 1

8.Quel est votre rapport à la lecture ? Lit-on pour écrire ?

Je lis beaucoup et je relis aussi. Quelques pages de Colette chaque jour (mon auteur de chevet dont j’ai l’œuvre complète près de mon lit). Je ne lis pas de fiction quand j’en écris. Les univers des autres parasitent le mien.

9.Citez trois ouvrages fondateurs

Le « Littré », mon vieux copain.

Trois hommes dans un bateau de Jerome K. Jerome, la quintessence de l’humour anglais.

Le Petit Prince d’Antoine Saint-Exupéry qu’on nous fait lire enfant et qu’on ne comprend qu’adulte.

10.Le dernier roman qui vous a étonné

Soumission : il y avait longtemps que je n’avais pas ri aux éclats grâce à un livre. C’est féroce et joyeusement désespéré. Et quelle écriture ! M.H. me donne des complexes. Je ne le connais pas mais je le hais (Je l’adore).

11.Quelle est votre quête ultime (ou absolue) en tant qu’auteur ?

Le lecteur. J’ai besoin d’écrire pour quelqu’un. D’imaginer ses réactions. L’écriture étant un exercice solitaire, j’ai la faiblesse d’imaginer un public.

 

 

Publicités

2 Réponses to “Confidences d’écrivain, Caroline Vié”

  1. papiillon 30 avril 2015 à 14:17 #

    Je ne l’ai jamais lue mais ses réponses donnent envie de découvrir ses livres !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Votre valise de livres | L'insatiable - 16 juillet 2015

    […] Dependance Day de Caroline Vié […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :