Dans son propre rôle, Fanny Chiarello

7 Avr

116081_couverture_Hres_0

Deux femmes aux destins tragiques, l’une veuve, l’autre devenue muette suite à un traumatisme. Deux femmes au service de l’autre dans la domesticité d’après guerre en Angleterre, dans cette ambiance si singulière de cette époque, de cet endroit, où la domesticité est un monde à part entière, de cette ambiance presque à la Jane Austen.

Une passion commune, l’opéra. De l’élite que l’on prétend seul maître de cette discipline, il n’en est rien. De la passion au delà des castes, il en est question. De la passion qui sauve, encore plus.

Fennella et Jeannette, ou l’art de se révéler à soi par l’autre.

Jeannette et Fennella ou l’indispensable redéfinition de ce que l’on est, de la nécessité à construire un nouveau moi quand l’Histoire s’écrit sans nous mais contre nous.

Récit d’une émancipation des cases pré-dessinées, de l’extirpation d’une classe sociale, d’une caste pour devenir celle que l’on est. Du combat contre le déterminisme, de la folie de vouloir être soi.

On devine les influences musicales et littéraires de Fanny Chiarello. On retrouve les amours de son précédent roman, une faiblesse de Carlotta Delmont. Loin de ces écritures que l’on qualifie de modernes (parce que déstructurées ou offrant des phrases courtes ?), on savoure un phrasé riche et harmonieux, un alignement parfait du fond et de la forme, une langue à la teinture classique, de ces classiques qui deviennent références, de ces écritures intemporelles.

Des fulgurances superbes sur la folie des hommes, sur les dérives des sociétés humaines, sur la difficulté à trouver sa place.

Un roman dense et habilement construit, un roman que seul un grand auteur pouvait livrer, assurément.

Extraits

 » Parfois: Il ne vous était rien, il ne vous était pas une miette, alors pourquoi lui? Comment votre oeil a-t-il pu le détecter dans la foule, l’enlever à notre vie sans remous ni relief pour le jeter dans les rouages de vos jeux de grands enfants malades? »

« Ce qu’elle a fait toute sa vie, c’est de traiter la moindre entreprise qui lui est confiée ou qu’elle s’est choisir comme la plus noble du monde, ce qui la fait passer pour perfectionniste alors qu’elle craint seulement l’ennui des demi-teintes. »

« Y a t-il une place pour moi quelque part? Cette place m’était-elle dévolue avant même que je sois née, ou n’existe-t-il rien de tel que la prédestination? y a-t-il quelque chose à chercher ou est-on seulement censé se recroqueviller dans la première case qui s’offre à nous en chemin, et si tel est le cas, pourquoi ai-je toujours instinctivement remué dans ma case plutôt que de me résigner à y rester ankylosée comme les autres, pourquoi n’ai-je jamais cessé d’essayer d’autres cases, cela fait-il de moi une âme sacrilège, une insoumise? »

Pour la chronique France Bleu, cliquez sur l’image ci-dessous!

th

Publicités

5 Réponses to “Dans son propre rôle, Fanny Chiarello”

  1. Caroline Doudet 7 avril 2015 à 08:08 #

    Il me tente assez !

  2. doume 7 avril 2015 à 13:01 #

    Mais le problème est que tous les livres, présentés par vous, me tentent !!!
    Je vais finir écrasée par ma PAL 🙂

  3. eimelle 7 avril 2015 à 19:47 #

    une auteure à suivre en effet!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Confidences d’écrivain, Fanny Chiarello | L'insatiable - 22 mai 2015

    […] d’originalité tant dans la forme que dans le fond. Le nouveau roman de Fanny Chiarello, Dans son propre rôle, offre un grand roman classique, non par manque d’originalité mais par virtuosité de […]

  2. Votre valise de livres | L'insatiable - 16 juillet 2015

    […] Dans son propre rôle de Fanny Chiarello […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :