Confidences d’écrivain: France Cavalié

5 Fév

France Cavalié signe, en cette rentrée d’hiver, son second roman Baïnes, paru chez Robert Laffont. Un roman puissant et redoutable sur l’amour fusionnel, l’amour violent. Elle se confie aujourd’hui sur ses manies d’écriture.

10333686_1468301743410876_2520046560160627900_o

 

1.Ecrire, à quoi ça sert ?

Respirer, réfléchir, aimer, donner, pleurer… A vivre, en fait.

2.Le meilleur compagnon de l’auteur ?

Ses jambes. Marcher fait avancer l’histoire, courir aide à rendre les choses plus claires.

3.Son pire ennemi ?

Son manque de courage, qui n’est pas forcément de la lâcheté.

9782221156636

4.Une manie d’écriture ?

J’aime écrire dans un café, un casque sur les oreilles, une musique en boucle, la même pour tout le livre, une tasse de café à gauche de l’ordi… Bonheur ultime, le cinéma tout de suite après.

5.Que pensez vous de cette phrase de James Salter : « Si vous écrivez, vous devez être prêt à vous détester vous-même, à être dégouté de vous-même à la fin d’une journée que vous avez passé à écrire. Tant de temps pour un tel résultat! Tout ça pour ça!. » (Extrait d’une interview parue dans Lire, n°429, octobre 2014)

Ecrire est un travail d’artisan. C’est long, modeste, orgueilleux. La confiance en soi est quelque part enfouie sous le sentiment dominant d’insatisfaction, mais elle existe forcément, me semble-t-il. « Tout ça pour ça », n’est-ce pas la règle immuable ? Je retiens plutôt les moments où je suis à peu près contente de ce que j’ai fait.

6.De quoi l’écriture doit elle sauver ? (Référence à un extrait d’Ecrire de Marguerite Duras« Se trouver dans un trou, au fond d’un trou, dans une solitude quasi totale et découvrir que seule l’écriture vous sauvera. » )

D’une sorte de désespoir.

7.Définissez vous par :

. Une œuvre d’art

Un personnage de Francis Bacon.

. Un mot

Cœur  

10385418_1470934223147628_1158982318198014063_n

8.Quel est votre rapport à la lecture ? Lit on pour écrire ?

Fusionnel. Je dirais même qu’on écrit en lisant.

9.Citez trois ouvrages fondateurs

Belle du Seigneur d’Albert Cohen,

La Petite Bijou de Patrick Modiano

Le ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras.

10.Le dernier roman qui vous a étonné

D’entre les pierres de David Lelait-Helo (ed. Anne Carrière). Le personnage central est une maison, on s’y attache comme à une personne.

11.Quelle est votre quête ultime (ou absolue) en tant qu’auteur ?

Ecrire le prochain livre, espérer qu’il soit meilleur.  

 

 

 

 

 

Publicités

5 Réponses to “Confidences d’écrivain: France Cavalié”

  1. sabine 5 février 2015 à 17:54 #

    merci pour cette chronique Charlotte qui nous amène à voir l’œuvre et l’auteur sous un autre œil. Un œil de compositeur de mots. Merci France. Merci Charlotte.

  2. doume 7 février 2015 à 13:36 #

    J’adore cette rubrique, tellement intéressante et originale, dans l’esprit et dans le contenu.
    Merci à toi 🙂

  3. Charlotte 8 février 2015 à 16:00 #

    Merci pour cet article, les réponses sont sensibles et intéressantes 🙂 . Et ça me donne envie de découvrir le livre de David Lelait-Helo, cette histoire de personnage-maison est intrigante.

  4. Jean-Christophe 8 février 2015 à 17:00 #

    Merci beaucoup à vous Charlotte et France. Étrange impression qui me pousse à lire Baïnes avant de terminer mon deuxième roman. Le sujet n’a rien de comparable, les personnages non plus, tout diffère, et pourtant…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Votre valise de livres | L'insatiable - 16 juillet 2015

    […] Baines de France Cavalié […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :