Je suis un dragon, Martin Page

13 Jan

En guise de retour, il fallait  un libre marquant, un libre qui fait sens. Un livre tendre et mordant.

Le voilà.

dragon

A bien chercher, on a tous des super pouvoirs, capables de mille choses, de se lever et de vivre.

Margot, elle, est invincible. Quelques hommes de pouvoir en feront leur objet, lui enfilant un collant et une cape, tout droit sorti d’un Marvel. Sauver le monde, mission unique d’une petite fille de 13 ans.

Sauver le monde, absoudre les hommes de leurs responsabilités, faire taire les méchants.

Comme un Sauveur sur qui on s’appuierait pour excuser les pauvres mortels que nous sommes de nos agissements.

En faire un objet de culte, des produits dérivés. L’asservir.

Margot grandit, Margot se construit.

Margot ne veut pas, ne veut plus, veut juste être elle. Margot rêve, aime.

Margot veut vivre, vivre SA vie, loin de ce rôle qu’on lui fait tenir.

Martin Page s’empare des codes des Comics, d’un récit que l’on pourrait croire enfantin pour les détourner, pour servir un récit loin du joli film américain à la gloire du plus fort.

A l’inverse, Martin Page (alias Pit Agarmen) dresse l’éloge de la fragilité, met en scène les aspirations intimes de  chacun, la difficulté à vivre selon les codes imposés, la liberté de tous d’être soi, la difficulté d’être soi, le combat de chaque instant pour vivre selon ses propres aspirations. Le tout accompagné d’une critique percutante, intelligente et caustique de la société et de ses dérives, du pouvoir et de ses manipulations.

Et parce que l’humanité n’a pas besoin d’un sauveur, mais de milliards de sauveurs, que chacun prenne ses responsabilités sans attendre que le suivant ou le voisin le fasse.

Un roman initiatique singulier et drôle, féministe aussi. Touchant surtout.

L’univers de Martin Page, toujours décalé et lumineux, comme un monde à part mais entièrement nous, servi par une plume facétieuse et humain est, une nouvelle fois, déployé avec talent.

Un roman à lire par tous, grands et plus jeunes, pour se souvenir que nous sommes les seuls responsables de nos choix et qu’il faut rester debout, lutter toujours pour vivre la vie, la nôtre. L’unique.

Ma chronique sur France Bleu Maine en cliquant sur la photo ci dessous.
FB-Maine

Et si vous ne connaissez pas Martin Page, découvrez l’excellent L’apiculture selon Samuel Beckett ou l’exceptionnel Disparition de Paris et sa renaissance en Afrique, entre autres!

Publicités

7 Réponses to “Je suis un dragon, Martin Page”

  1. jostein59 13 janvier 2015 à 07:17 #

    Les blogs parlent beaucoup de ce roman. Il me semble être incontournable en cette rentrée 2015.

  2. Caroline Doudet 13 janvier 2015 à 11:58 #

    J’aime beaucoup ton double lapsus initial, libre au lieu de livre !

  3. clara 13 janvier 2015 à 17:05 #

    il m’attend sagement !

  4. Sido de Errances immobiles 13 janvier 2015 à 18:42 #

    J’aime beaucoup ta voix 😉

  5. Rouge velours 14 janvier 2015 à 21:06 #

    Pas mal du tout! Intéressant! Je le note!
    Merci Charlotte!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Confidences d’écrivain, Martin Page | L'insatiable - 28 mai 2015

    […] rares en littérature française. L’apiculture selon Samuel Beckett est un délice loufoque, Je suis un dragon, un roman superhéroique. Je pourrais continuer longtemps tant chaque livre de Martin Page […]

  2. Votre valise de livres | L'insatiable - 16 juillet 2015

    […] Je suis un dragon de Martin Page […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :