Une photo, quelques mots: dernière rame

17 Nov

Rendez vous du lundi, voici la photo proposée par Leiloona du blog Bricabook.

Crédit photo: Kot

Crédit photo: Kot

Dernière rame

Premier métro.

Première station.

Première sur le quai.

Me glisser dans la rame, toujours la même. Place identique. Calée contre la paroi glacée. Mon casque vissé, la tête légèrement penchée. Me couper du monde.

Si seulement.

Si ces regards insistants ne passaient pas la barrière de mon blouson, seule je resterai.

Ils sont là, permanents. Je l’entends s’offenser cette grande blonde en tailleur et chignon tiré sur ce pantalon déchiré, haussant les sourcils. Jean déchiré, doudoune fausse fourrure, un vieux sac de sport sans forme. Quelle négligence, ma pauvre fille.

Ou ce mec qui ne parvient pas à voir l’étendue de mon décolleté et qui doit se contenter de mes genoux.

Cette lycéenne qui glousse avec sa copine, le jean déchiré c’est has been, t’es pas in si t’es pas en slim.

S’ils savaient comme je m’en fous de l’allure que je traîne le matin, le midi et le soir. Je veux juste que l’on ne me voit pas, je ne te regarde pas alors baisse les yeux. Je ne demande rien alors passe ton chemin.

J’entends ma mère : arrête de faire ta dure, tu t’en fous pas, la preuve ça t’agace ces gloussements et regards. Allez, Anais, arrête. Lève la tête, tiens toi droite, souris.

Et puis quoi Maman ?

Sourire encore ? Après tout ça ? Tous les matins, j’emporte ce sac trop lourd, l’essentiel avec moi par crainte de ne plus rien retrouver le soir. Ce pantalon, usé d’avoir été trop à genoux, et je dois encore sourire.

Sourire pour me lever à quatre heures, et par tous les temps endosser mon costume, mon matricule sur ce badge ?

Juste ce son de Nina Simone dans mes oreilles pourrait me faire sourire. Elle le trouvait où ce courage, cette force pour chanter Feeling Goods ?

Parce que moi je ne vois pas, je ne trouve pas.

Fin de partie.

 

Dernière passagère dans la rame.

Dernier métro.

Dernière sortie.

Publicités

24 Réponses to “Une photo, quelques mots: dernière rame”

  1. Corinne (Couleur Café) 17 novembre 2014 à 07:16 #

    Super texte !!

  2. milleetunefrasques 17 novembre 2014 à 08:24 #

    Très beau texte ! Quelle dureté dans ces non-dits, ces sous-entendus…

  3. titine75 17 novembre 2014 à 09:31 #

    J’aime beaucoup ton texte, il sonne juste et en dit beaucoup sur la condition de cette jeune fille.

  4. sabariscon 17 novembre 2014 à 09:42 #

    Je partage pleinement l’avis de Stéphie et j’aime cette variation sur les regards et les apparences.

  5. Le Monde de Mirontaine 17 novembre 2014 à 10:53 #

    Juste très beau.

  6. Anne-Véronique 17 novembre 2014 à 11:05 #

    Une claque. Bravo pour ce texte fort, juste, vivant. J’ai senti sa colère, la dureté de sa vie. Bravo !

    • insatiablecharlotte 17 novembre 2014 à 11:28 #

      Merci beaucoup Anne Véronique pour votre retour, je suis touchée. Sincèrement.

  7. Anne-Véronique 17 novembre 2014 à 11:12 #

    J’ai laissé un commentaire mais on dirait que j’ai bugué. S’il fait doublon pardon ! J’adore ce texte c’est une claque. Très bien écrit et maîtrisé. On ressent ses émotions et sa colère. Merci 🙂

    • insatiablecharlotte 17 novembre 2014 à 11:27 #

      Aucun problème pour le doublon, je prends le double de compliments!

      • Anne-Véronique 17 novembre 2014 à 11:32 #

        Voilà. Mon commentaire revenait en erreur d’où la rédaction du second et finalement les 2 sont passés. Mais double félicitations méritées 🙂

  8. fleurdementhe 17 novembre 2014 à 11:12 #

    Très imagé !!! 😉 A lire et relire dans tous les sens ,)

    • insatiablecharlotte 17 novembre 2014 à 11:27 #

      Merci Julie… Essayer de ne pas tout dire, laisser libre le lecteur, je m’y essaie…

  9. paikanne 17 novembre 2014 à 17:39 #

    La (sur)vie est dure… parfois…

  10. Leiloona 17 novembre 2014 à 18:16 #

    Un superbe texte encore une fois, que d’émotions tu fais traverser ! 🙂

    (j’ai changé le lien à l’instant, car il était erroné …)

  11. Rouge velours 17 novembre 2014 à 21:58 #

    C’est vrai qu’il est fort ce texte! Il est si émouvant! On se met à la place de cette jeune fille!
    Merci Charlotte pour ces jolis mots!

  12. lucie38 17 novembre 2014 à 23:02 #

    bein dis donc ! un vrai coup de poing

  13. Fred Mili 18 novembre 2014 à 15:06 #

    Un texte très actuel effectivement. Quand j’ai pensé musique j’ai pensé rap mais Nina Simone quel choix , bravo !

  14. saxaoul 19 novembre 2014 à 18:02 #

    Quelle dure réalité !

  15. les tribulations d'une lectrice 20 novembre 2014 à 16:16 #

    Très beau texte sur les apparences 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :