Louise de Julie Gouazé, un premier roman touchant

4 Nov

Julie-Gouazé-Louise-leo-scheer-rentrée-littéraire

Louise a une grande sœur, Alice. Son maître, son amour, son calvaire. Alice se noie dans l’alcool. Louise doit grandir.

Comme un vieil album photo que l’on ressort, pour faire ressurgir les émotions de ces instants particuliers, ces souvenirs que l’on se construit.

Comme une série d’instantanés, Julie Gouazé nous livre l’intimité d’une famille, de notre famille, par le truchement des petits riens, des scènes si familières que l’on se reconnaît nécessairement, de ces rituels qui fabriquent une enfance (le moment des cadeaux de Noel, les repas partagés notamment). Plus qu’une enfance, une vie.

La justesse de ce roman réside dans la parfaite adéquation entre la forme et le fond. Un rythme enlevé. Des phrases courtes, comme des flashs, comme une respiration. De ces souvenirs qui émergent et submergent. La délicatesse de ce roman tient aussi dans la période de vie pendant laquelle on suit Louise, de 18 à 30 ans,une période où l’on croit que l’enfance est close et où pourtant tout est en construction, une période de quête et de déception, de confrontation à la réalité.

Comment devenir soi lorsque l’on est trop sage, à côté d’une grande sœur aimée en détresse, quand il faut se taire pour laisser la place à ce modèle qui vacille?

Grandir coûte que coûte. S’approprier son corps.

Echapper à sa vie, se mettre en retrait pour laisser vivre l’autre, s’effacer au risque de disparaître. Accepter d’être la floue sur les photos ou un peu hors cadre.

Mais aimer, toujours. Aimer, surtout, sans rancœur ni amertume.

De la complexité des relations fraternelles, de cet amour singulier, Julie Gouazé en fait un hymne à la vie, à cette famille qu’il faut chérir autant que s’en défaire pour devenir soi, construire sa propre famille.

Un portrait de famille tendre et mordant, doux et piquant.

Une Louise attachante et étrangement familière.

Un récit initiatique moderne et touchant.

Un appel à l’amour.

Une auteur à suivre (et si vous voulez la découvrir davantage, elle avait accepté de répondre à mes questions sur l’écriture, cliquez ICI).

 

Extraits

 » Les parents donneraient tout pour prendre sur eux la douleur de leurs enfants. La souffrance ne se partage pas. Une fois qu’elle a trouvé une victime, elle se la garde. Le bonheur est commun, la souffrance, elle, est égoïste. »

 » La culpabilité est une faille qui ne se comble jamais. Louise a vingt ans avec l’envie et le désir de pousser la porte et d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté. Louise a cent ans, comme ces vieilles femmes qui meurent d’avoir leur horizon bouché. »

« Aujourd’hui, difficile de raconter. Louise a une mémoire d’enfant qui fonctionne par flashs. Sans aucune continuité dans le temps. Elle ne peut pas décrire les jours qui se suivent. Comme les années de maternelle lorsque ne reste en mémoire qu’un visage à moitié effacé, à peine un nom, un effluve discret. »

 

Advertisements

8 Réponses to “Louise de Julie Gouazé, un premier roman touchant”

  1. Mark in Mayenne 4 novembre 2014 à 11:44 #

    Je le lirais

  2. irreguliere 4 novembre 2014 à 17:22 #

    C’est en effet un très joli premier roman !

    • insatiablecharlotte 17 novembre 2014 à 11:38 #

      IL y a souvent des hésitations dans les premiers romans, la quête de l’auteur transparaît. Dans celui-ci, je trouve que le fond et la forme sont en parfaite adéquation, la maîtrise est intéressante!

  3. Martine 4 novembre 2014 à 22:01 #

    Tu en parles tellement bien que je ne peux que noter ce titre. Merci

  4. fleurdementhe 5 novembre 2014 à 20:06 #

    Premier commentaire avant que je ne rédige ma critique juste pour te dire que je viens de le finir ;)) J’ai hâte de revenir pour comparer nos ressentis ! Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :