Notre vie antérieure, Anne Sophie Brasme

20 Oct

Anne Sophie Brasme est de retour, qu’on se le dise, haut et fort !

Après son époustouflant Respire, un premier roman d’une qualité rare, elle nous invite ici à nous pencher sur Notre vie antérieure.

9782213683607-T

Pas de réincarnation ou autre mysticisme mais une plongée dans les souvenirs, ceux que l’on camoufle tant ils sont forts, qui font une vie et que l’on tait quand on sait la blessure encore à vif.

Le talent d’Anne Sophie Brasme réside dans cette capacité à se saisir d’une histoire a priori simple (le triangle amoureux) et d’en faire un roman troublant. Dès la première page, par une économie de mots remarquable, le décor est planté, les personnages s’incarnent instantanément, on les reconnaît, on se reconnaît.

Laure, 65 ans, écrivain sait que ce sera son dernier roman. Le dix huitième roman, le dernier. Les 17 premiers n’étaient que travail, le 18ème sera vérité, ce roman qui habite chaque écrivain, le plus intime donc le plus douloureux à écrire. Voici le pitch de départ de ce roman : le roman dans le roman, le récit de cette aventure de jeunesse, de ces instants de choix mêlés à la fatalité sur lesquels se fonde une vie. Ces moments en « et si » qui peuvent changer une vie, on entrevoit les vies que l’on aurait pu vivre.

La construction permet à l’auteur de nous embarquer dans deux univers : d’une part le présent incarné par les doutes de celle qui écrit (une introspection incroyable de maturité pour une jeune auteur), les incidences de son œuvre sur sa vie et d’autre part le passé, cet été de jeunesse, ces quelques mois qui conditionnent la suite, inévitablement.

Ambitions, rêves, lignes de vie, réalité, choix, description de moments que seule l’adolescence offre. Tout y est, condensé avec brio en 150 pages.

A cela s’ajoute, une analyse intéressante du travail de l’écrivain, de la discipline que cela demande, loin du cliché romantique de l’inspiration divine.

Une montée en puissance jusqu’à la fin étonnante, un page turner addictif.

Un roman que l’on finit en titubant un peu et en ne pouvant qu’être bluffé, une fois encore, par la plume et le génie narratif d’Anne Sophie Brasme. Les émotions sont à fleur de peau.

Retrouvez le dès aujourd’hui dans vos librairie ! Et si vous n’avez jamais croisé la route de Respire, son premier roman, il est temps de réparer cette erreur, avant la sortie en salle le 12 novembre de son adaptation cinématographique proposée par Mélanie Laurent.

 

Extraits

« Elle n’avait pas à poser de questions, à se sentir coupable si elle n’avait pas écrit de la journée, à chercher une quelconque reconnaissance dans la perspective d’être un jour publiée; et j’enviais cette insouciance, cette simple présence au monde. »

« Je compris autre chose ce matin-là – c’est que, si je ne faisais pas immédiatement pareil, si je ne me mettais pas, moi aussi, à travailler, alors je finirais par me dissoudre, par disparaître, et que le seul moyen, absolu, nécessaire, de retrouver mon épaisseur, c’était d’écrire. »

« J’aimais ces deux carnets, j’aimais leur poids, leur épaisseur, qui me donnaient chaque jour la preuve du travail accompli. Plusieurs fois dans la journée, aux moments où l’attention se relâche, je les contemplais comme de véritables objets esthétiques – et je me demande parfois si leur simple confection matérielle, ce soin que j’y prenais, n’était pas tout compte fait aussi importante que leur contenu, comme pour ces écoliers qui s’appliquent à noter leurs leçons moins par sérieux que par pure maniaquerie. »

Publicités

16 Réponses to “Notre vie antérieure, Anne Sophie Brasme”

  1. In Cold Blog 20 octobre 2014 à 16:47 #

    Le moins qu’on puisse dire, c’est que tu as l’enthousiasme communicatif ! Et je ne m’en plaindrai pas puisque je ne connaissais ni l’auteur, ni ses romans. Avant d’aller respirer (il y a peu de risques que je voie le film avant même d’avoir lu le roman), je me sens bien d’aller faire une petite plongée dans le passé, moi.

    • insatiablecharlotte 20 octobre 2014 à 17:10 #

      Contente de te retrouver ici et avec quel enthousiasme, ça c’est du commentaire qui donne envie de continuer à bloguer les jours de doute! Anne Sophie Brasme a vraiment un talent fou, je suis bluffée par l’économie de mots et par sa capacité à créer des atmosphères en deux lignes.

  2. Anne-Sophie BRASME 20 octobre 2014 à 19:43 #

    Un grand merci Charlotte pour votre lecture…
    Anne-Sophie

  3. irreguliere 20 octobre 2014 à 20:04 #

    Je l’ai terminé hier 😉

  4. jostein59 21 octobre 2014 à 07:01 #

    Je ne connaissais pas l’auteur mais je lis ce livre bientôt.

    • insatiablecharlotte 22 octobre 2014 à 14:42 #

      C’est amusant cette impression que l’on a, lorsqu’un livre nous a bouleversée, que tout le monde le connaît, que nécessairement il est lu par tous. Tu devrais aimer Jostein, hâte d’avoir ton avis!

  5. clara 21 octobre 2014 à 10:37 #

    Je n’avais jamais entendu parler de cette auteure… yapluka après ton billet! Et super : Respire est à la biblio :)!

    • insatiablecharlotte 22 octobre 2014 à 14:42 #

      J’étais persuadée que Respire avait fait partie de tes lectures, fonce alors et viens me dire!

  6. lorouge 25 octobre 2014 à 13:37 #

    J’ai Respire sur ma PAL et toujours pas lu. Quand à celui ci tu as tout à fait réussi à m’accrocher et je le note bien sûr, les quelques extraits sont tout à fait tentants et je mets ton billet dans ma page vos billets les plus tentateurs !

  7. paikanne 27 octobre 2014 à 10:23 #

    J’ai lu il y a longtemps Le carnaval des monstres qui m’avait marquée…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Vos billets les plus tentateurs du mois d’Octobre | L'or rouge - 7 novembre 2014

    […] Notre vie antérieure chez l’Insatiable charlotte et chez l’Irrégulière […]

  2. Confidences d’écrivain, Anne Sophie Brasme | L'insatiable - 12 février 2015

    […] Anne Sophie Brasme a été une rencontre inoubliable pour moi, tant dans la lecture de son premier roman à 17 ans, que lors d’une rencontre organisée par la FNAC de Nancy. Et puis, un jour de 2014, j’ai su qu’elle sortait un troisième roman (le second a été particulier pour moi, un peu trop proche de l’univers de Nothomb pour que je succombe totalement), et j’ai retrouvé sa plume avec bonheur dans Notre vie antérieure. […]

  3. Votre valise de livres | L'insatiable - 16 juillet 2015

    […] Notre vie antérieure d’Anne Sophie Brasme […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :