L’emprise, Marc Dugain

15 Mai

Marc Dugain est un auteur américain. Si, si, je vous assure.

J’avais fait, il y a un moment maintenant, un article après ma rencontre (en vrai) avec Russell Banks et par le biais de ses romans avec Michael Cunningham (il faut que je vienne vous parler de son roman Les heures!) sur les auteurs américains et leur vision de la littérature. C’était un article sans doute réducteur, tous les auteurs français ne sont pas nombrilistes et les auteurs américains sont capables de sortir des guimauves un peu trop sucrées. En plus, j’aime passionnément les romans touchants qui vont chercher le plus profond de l’humain, la sève qui nous fait tenir debout.

Alors, je vais rectifier ici, que l’on soit américain, français, russe ou belge, je trouve intéressant ces auteurs qui ont une ambition pour la société: la décrypter et nous la livrer en pâture. Et Marc Dugain a cette ambition.

images

Dans Avenue des géants, il avait su me déranger en nous livrant le portrait d’un serial killer, il vous fait vivre le grand frisson. C’est tiré d’une histoire vraie, vous connaissez donc inexorablement la fin et pourtant vous vous prenez à croire en l’être humain derrière le monstre, vous éprouvez parfois même de l’empathie. Une fois le roman fermé, vous êtes déboussolé, il a réussi à faire basculer votre ligne entre le bien et le mal. C’est dérangeant et orchestré avec brio!

41RWZEmB5rL._SY445_

Son nouveau roman, l’Emprise, touche à un domaine qui m’intéresse (c’est une autre facette de moi que je montre peu sur ce blog): la politique. Quand je serai grande, je serai présidente! Non, je préfère les hommes et femmes de l’ombre, ceux qui orchestrent, ceux qui décident vraiment… (vous connaissez maintenant un de mes travers!). Ce roman nous plonge dans l’univers politico-économique français, à la veille d’une élection présidentielle. On ne peut pas résister à la tentation d’identifier l’homme politique, les hommes d’affaires… Des similitudes évidemment, mais un roman digne d’une série US, où le pouvoir gangrène tout, où les barrières habituelles du bien et du mal sont, une fois de plus, abolies pour livrer un monde brut, une société glaciale et saisissante, qui n’épargne personne.

A découvrir pour le travail énorme de documentation recelé dans ce roman, pour l’intrigue qui vous saisit et que vous dévorez, pour l’écriture exigeante et intransigeante, qui parvient à partir de l’inhumain pour finalement définir l’homme tel qu’il est, à vif dans ses faiblesses.

 

Extraits

« On dit que pour être adulte il faut avoir pardonné à ses parents tout en étant capable de garder sa part d’enfant. Je vous ai pardonné. Et pour la part d’enfant, la politique s’en charge. Tu sais, c’est comme dans une cour de récréation. Les mêmes haines, les mêmes alliances, la loi du plus fort. On ne vieillit jamais dans ce milieu, c’est l’avantage. »

« Il ne s’agissait pas d’aborder le réel de façon convaincante mais de créer une fiction crédible. »

« L’envie, la jalousie ne naissent ni de l’argent, ni de la beauté, ni du pouvoir mais de la liberté, le plus insupportable des privilèges. »

Publicités

3 Réponses to “L’emprise, Marc Dugain”

  1. choupynette 15 mai 2014 à 15:17 #

    j’avais adoré son roman sur Edgar Hoover, et beaucoup aimé L’insomnie des étoiles. J’ai en projet de lire La chambre des officiers, et celui va aller tout droit sur la liste à lire!!

  2. jostein59 16 mai 2014 à 06:46 #

    Avenue des géants a été un coup de coeur. Je n’ai pas encore acheté le dernier roman de Dugain. Mais tu viens de me convaincre.

  3. Charlotte 16 mai 2014 à 13:16 #

    A la lecture de ton article je pense que je suis plus tentée par Avenue des géants, le thème doit être dérangeant, mais ça m’intrigue vraiment et j’aimerais voir ce que ça donne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :