Quand nous serons frère et soeur: un roman lumineux

2 Mai

Sophie Adriansen, je l’ai découverte par son blog Sophie lit et puis en vrai (une belle rencontre), et ensuite j’ai connu sa plume à travers ces écrits, pour la jeunesse avec le pétillant J’ai passé l’âge de la colo et dernièrement avec son premier roman adulte : Quand nous serons frère et sœur.

51gRDwsglDL__SL500_

C’est toujours difficile d’ouvrir un roman écrit par quelqu’un que l’on apprécie, va-t-on être objectif et impartial ? La réponse est oui, sans aucun doute. Et là, je dois dire que je suis tombée sous le charme de Louisa et Matthias.

Un lien fraternel peut-il se construire ou est-il inné ?

Louisa apprend concomitamment la mort de son père qu’elle n’a jamais connu et l’existence d’un frère Elle se voit contrainte si elle veut toucher un héritage conséquent de vivre un mois avec ce frère inconnu. Le postulat de départ est savoureux, le roman est doux et optimiste.

Une rencontre qui n’a rien de naturel, d’évident. Les craintes des faux pas, deux vies qui se télescopent, deux personnalités différentes. Deux personnages cabossés mais debout qui se font face. On attend avec impatience que la glace fonde, que le lien se tisse. Rien d’évident pourtant.

Un roman résolument positif, sur le pouvoir des rencontres, sur la force des liens. Seul on est rien!

Un roman qui donne invite à prendre le temps de vivre, à s’arrêter un instant et à respirer. Un grand bol d’air frais !

Une jolie leçon de vie qui donne envie… d’aller se retirer dans une ferme dans ce petit village et de remettre les choses en perspective !

Publicités

5 Réponses to “Quand nous serons frère et soeur: un roman lumineux”

  1. Laetii 2 mai 2013 à 09:16 #

    Encore une belle découverte!

  2. Sophielit 2 mai 2013 à 10:05 #

    Merci Charlotte pour les mots que tu as choisis pour parler de mon roman !

  3. lucie 2 mai 2013 à 16:47 #

    joli billet, je note, enfin je surligne

  4. Célia 2 mai 2013 à 20:47 #

    ça donne vraiment envie de le lire !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le passage | L'insatiable - 9 janvier 2014

    […] de retrouver avec impatience (Aude et ses poétiques arbres, Kévin et sa trépidante vie hâtive, Sophie et son doux duo frère/soeur) et puis des découvertes bouleversantes, des écritures si particulières (Les magnifiques […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :