Si on parlait écriture avec Thomas Raphaël?

30 Avr

Thomas Raphaël nous a offert deux opus savoureux: La vie commence à 20h10 et Le bonheur commence maintenant,deux romans fins, touchants et drôles, légers et souriants. Il nous parle aujourd’hui de son travail d’écriture (et pour découvrir le teaser de son roman, c’est ici!)

Portrait Thomas Raphaël

1. L’écriture : c’est inné ou acquis ? C’est 90% sueur et 10% de talent ou l’inverse ?

Mmpf. Au quotidien, j’ai surtout l’impression que c’est 200 % de travail. Mais ça ne répond pas à la question : d’où viennent les idées ? Le travail donne une forme aux idées, mais il n’explique pas comment elles apparaissent…

Mes parents sont en train de déménager. A Noël, j’ai vidé les placards de ma chambre d’enfant. En triant les cartons, j’ai retrouvé des cahiers, des photos, des montages, des lettres… Toutes sortes d’histoires et de romans photos qui m’ont manifestement demandé beaucoup d’efforts à fabriquer. J’avais totalement oublié tout ça… J’en ai déduit que le goût des histoires, inné ou acquis, me vient quand même de loin.

2. Combien d’heures par jour pour l’écriture ? (avant votre premier roman et maintenant ?)

J’écris sur mon ordinateur cinq à six heures par jour, et dans ma tête dès que j’entre dans une rame de métro.

3. Votre premier roman, c’était quand, quoi, où, comment ?

Mon premier roman, La Vie Commence à 20h10, a été publié il y a 2 ans. Grâce au soutien des blogueurs, et grâce aux encouragements dans les mails que j’ai reçus, j’ai pu proposer à mon éditeur un second livre qui reprenait des personnages du premier. Même si, au sens strict, j’insiste, ce n’est pas une suite. J’aime l’idée que ces deux histoires puissent être lues séparément et que, en même temps, elles se répondent en miroir.

51w-U2-uUaL__SL500_

4. Quand peut-on être satisfait de son manuscrit ? Peut-on l’être vraiment ?

Je suis satisfait du manuscrit quand les premiers lecteurs sont satisfaits. J’ai fait lire mon premier roman à des amis proches et leurs impressions ont été essentielles. Pour le second, j’ai envoyé le texte à deux lectrices blogueuses. J’avais été touché par leur passion et par la sincérité de leur regard.  Leurs impressions m’ont aidé à orienter les relectures. Je leur dois beaucoup.

5. Combien de refus pour arriver au St Graal ? Combien de textes proposés avant ce premier roman enfin publié ?

Entre 20 et 25 ans, j’ai écrit toute une collection de nouvelles autobiographiques. Elles n’ont pas été publiées mais c’est grâce à elles que des producteurs ont commencé à me faire travailler en tant que scénariste.

6. Comment se déroule votre travail d’écriture ? Un premier jet en combien de temps ? Une lecture acharnée ? Un projet que vous laissez grandir en vous avant de le coucher sur le papier ?

Avant de commencer à taper le moindre mot du manuscrit, je passe plusieurs mois à noter des idées sur mes personnages et sur leur évolution. Simenon disait qu’un personnage « c’est n’importe qui dans la rue, mais qui va jusqu’au bout de lui-même. » Et, à cette étape, c’est exactement ça : je me demande, pour chaque personnage, ce que signifie aller au bout de soi-même. Ensuite, j’écris l’histoire, en une vingtaine de pages, comme si je la racontais à un ami. Une fois que ça tient la route, je commence à écrire.

7. Quel est le plus difficile dans l’écriture d’un premier roman ? Comment surmonter les doutes et les angoisses sans tout arrêter et sans se demander à quoi finalement tout cela sert-il ? 

Le plus difficile, je crois, est de trouver le sujet que personne d’autre ne pourrait écrire et qui, en même temps, peut parler à beaucoup de gens. Il faut trouver ce bon terrain d’écriture. C’est-à-dire une histoire à la fois personnelle et universelle.

51H+OgI-lwL__SL500_

8. Faites nous rêver… Quelle sensation éprouve t on lorsqu’on a son premier roman, publié entre les mains ?

Je ne vais pas faire rêver… Lorsque j’ai reçu le carton qui contenait mon premier roman, bien sûr, mon cœur s’est mis à battre plus fort. J’ai ouvert le carton, j’ai pris le livre, je l’ai regardé, je l’ai touché, je l’ai respiré… Ca a duré trois secondes, puis je me suis demandé : Qu’est ce que tu vas faire de ce livre ? Tu l’as déjà lu.

9. Si vous deviez juger votre premier roman aujourd’hui, vous en diriez quoi ?

Ah, ah, il faudrait que je le relise pour répondre à cette question, et je n’en ai pas du tout envie ! Il est grand maintenant, il se débrouille très bien sans moi.

10. Etre écrivain, c’est…

Vivre plusieurs vies en même temps.

11. Si vous aviez un conseil à donner à ces petits auteurs en herbe qui rêvent un jour d’être à votre place, ce serait…

Confiez vos textes à des gens en qui vous avez confiance et qui pourront partager avec vous leurs impressions sincères. Et n’attendez pas d’avoir écrit 500 pages ! 100 pages, c’est déjà très bien pour inviter des premiers lecteurs dans le monde que vous êtes en train d’imaginer. C’est pour eux que vous écrivez, non ?

Publicités

2 Réponses to “Si on parlait écriture avec Thomas Raphaël?”

  1. Laetii 30 avril 2013 à 09:42 #

    Ses conseils sont très motivants!!! Et je trouve qu’il dégage une réelle sincérité et une simplicité agréable. Il faut vraiment que je me décide à trouver ses romans par ici, ce qui ne semble pas évident! Belle journée, bises

  2. Marie LV 30 avril 2013 à 14:37 #

    J’ai beaucoup aimé son premier roman. De l’humour, de la pêche et de la bienveillance. Je vais regarder de près le deuxième. Mon coup de cœur découvert sur ton blog Charlotte c’est Amandine Dhée. Merci pour ton blog qui va chercher hors des sentiers battus. J’aime le style des livres que tu aimes. Si j’avais les moyens, je les achèterais les yeux fermés !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :