Deux romancières prometteuses: Jennifer Murzeau et Amandine Dhée

10 Avr

Deux jeunes romancières talentueuses, deux styles, deux écritures. Un même constat: elles iront loin!

Vous avez pu découvrir Jennifer Murzeau il y a quelques temps sur le blog, vous parlant de sa nouvelle vie d’auteur. Aujourd’hui, on parle de ses grimaces.

sans-titre

Univers: le monde de la télévision. Les personangse: Angelica la timide, effacée au physique banal. Marie la star, la blonde fantasme de tous les hommes. La question centrale: comment trouver sa place dans ce milieu sans pitié.

Résumer le livre de Jennifer Murzeau à un tel pitch serait une grossière erreur. Il est d’ailleurs souvent présenté comme cela, et même sa quatrième de couverture ne lui fait-selon moi– pas honneur.

Car Jennifer Murzeau, au-delà de la comédie dramatique moderne sur un monde rempli de clichés et de préjugés, signe un roman touchant et intéressant sur notre rapport au travail.

On s’identifiera facilement à celle à qui tout sourit et qui pourtant serre les dents pour ne pas s’écrouler, tout en rêvant d’être celle qui ose prendre sa vie en main, fait sauter les verrous et envoie tout valser.

Les grimaces qu’il faut faire, les masques qu’il faut porter, le tout orchestré par une écriture moderne et dynamique, Jennifer Murzeau offre un roman troublant, plus profond qu’il n’y paraît. Un premier roman prometteur.

 

Quand on voit la couverture acidulée, ce titre étonnant Et puis ça fait bête d’être triste en maillot de bain, et que Lucie vous murmure à l’oreille que le bulgom, c’est génial. Comment résister? C’est avec délice et excitation que je me suis plongée dans ce roman et quelle bonne surprise!

artworks-000043415609-lzvfyf-crop

Des phrases courtes, un phrasé direct et percutant, défintivitement c’est ça que j’aime! Amandine Dhée nous offre un petit ovni, entre le journal intime, la confession et le récit du si difficile passage à l’âge adulte. Tout y est: le drôle, le touchant et le triste (jamais trop, simplement suggéré, encore plus redoutable!).

A plusieurs reprises, je me suis dit: mais c’est moi, ça! Remarque ultime du lecteur qui prouve que l’auteur a réussi à son pari, rendre universel le personnel. Saisir ces petits riens qui font une vie (l’épisode du gilet sur le dossier de chaise, savoureux). Mine de rien, Amandine parvient à venir vous titailler les entrailles. Les questions que l’on se pose sont évoqués sous un autre angle, inédit.

Avec délicatesse, finesse et intelligence, Amandine Dhée vient interroger l’essence d’une vie, poser des mots sur les doutes.

Un roman troublant. Intime.

Extrait: « Demain tout ira bien. On boira une tasse de café chaud et on continuera la vie. Quoi faire de la colère? « 

« De toute façon, je n’ai pas les mots pour dire ce qui m’a attrapée. Mon corps est une balise d’appel à laquelle personne ne répond. »

« Ou peut-être sommes nous juste des humains tristes qui se tricotent des histoires pour avoir chaud. »

 

 

Publicités

9 Réponses to “Deux romancières prometteuses: Jennifer Murzeau et Amandine Dhée”

  1. christine 10 avril 2013 à 07:57 #

    J’ai une préférence pour le deuxième qui à l’air vraiment sympa pour l’été.

    • insatiablecharlotte 10 avril 2013 à 09:49 #

      Très sympa oui! Mais les grimaces aussi sont vraiment un bon moment de lecture!! Et n’oubliez pas que pour l’été, il y a aussi le très bon « le bonheur commence maintenant », un excellent roman, drôle, léger, touchant!

  2. Laetii 10 avril 2013 à 09:09 #

    Je note immédiatement ces deux titres!! Avec une préférence pour le second aussi…

    • insatiablecharlotte 10 avril 2013 à 09:49 #

      Les deux sont vraiment très bien, différents mais un très bon moment de lecture avec de jolies réflexions à la clé!

  3. Sophielit 10 avril 2013 à 10:03 #

    J’aime beaucoup ton association de ces deux auteurs (j’ai lu Les grimaces mais pas le roman d’Amandine Dhée, dont j’ai cependant découvert – et aimé – la plume dans « Ca nous apprendra à naître dans le Nord », coécrit avec Carole Fives. Amandine Dhée semble spécialiste des titres long…)

  4. lucie 11 avril 2013 à 10:41 #

    me reste à dénicher les grimaces, l’autre est sur ma pile !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Si on parlait écriture avec Jennifer Murzeau? | L'insatiable - 27 mai 2013

    […] avez pu découvrir le parcours de Jennifer Murzeau, auteur du très bon roman Les grimaces, sur le blog à travers son "quand je serai grande", c’est aujourd’hui […]

  2. Si on parlait écriture avec Amandine Dhée? | L'insatiable - 23 juillet 2013

    […] petit retour estival de cette rubrique en présence d’Amandine Dhée! Ses romans fins et drôles, aux couvertures pétillantes (profitez en d’ailleurs pour […]

  3. Il bouge encore de Jennifer Murzeau, tableau brillant de ce que nous sommes. | L'insatiable - 25 août 2014

    […] le roman qui sort des tripes (les suivants aussi mais on ne revit pas une première fois). Les grimaces de Jennifer Murzeau était une belle promesse, le vernis n’était que de surface dans ce roman, il fallait creuser […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :