Quand je serai grande, je serai auteur!

29 Mar

Jennifer Murzeau est une presque trentenaire débordante d’énergie et qui a décidé de vivre sa vie! Journaliste de presse écrite (Glamour, Néon), elle a signé chez Léo Scheer son premier roman Les grimaces. Un roman grinçant et tendre dont je vous parlerai très prochainement!

Pour nous, elle revient sur son parcours et nous prouve, une nouvelle fois, que c’est à nous de décider quoi faire de nos vies!

jM

Crédit photo: Diane Pol-Lajaima

1.Une petite présentation rapide

Jennifer Murzeau, 28 ans, auteur, journaliste. J’aime la littérature, le cinéma, la musique, le vin blanc et jouer au tennis.

2.Avant vous étiez… et aujourd’hui vous êtes…

Avant j’étais salariée et aujourd’hui je ne suis plus salariée. Un choix de vie que j’ai fait pour accorder d’avantage de temps à l’écriture. En fait, aujourd’hui, je ne fais qu’écrire, en tant qu’auteur et en tant que journaliste. Et ça me plait !

3.Quel a été l’élément déclencheur ?

Pas d’élément déclencheur à proprement parler mais un grand désir d’écrire un roman depuis longtemps et la conviction qu’il me fallait avoir le feu aux fesses pour m’y mettre enfin. Et le chômage, ça allume très bien ce feu.

4.Depuis quand murissiez-vous ce projet ? Quel a été le délai avant de le mettre à exécution ?

Je pense que je nourris le fantasme d’être «écrivain » depuis l’adolescence. Les années ont passé et le fantasme s’est mu en projet puis en un premier roman puis en un deuxième que je suis en train d’écrire puis en un véritable projet existentiel.

sans-titre

5.Votre formation ou vos expériences précédentes sont-elles proches de votre travail actuel ? Si elles sont totalement différentes, quels sont les atouts que vous retirez de votre cursus ?

J’ai fait des études de Lettres, puis un DESS Audiovisuel. J’ai donc passé quatre ans à décortiquer, analyser, commenter des textes, je me dis que ça a nécessairement des conséquences, ça m’a inculqué un grand respect de la littérature, un peu trop grand parfois, un peu intimidant quand on commence à écrire. Mais bon, on se détend une fois qu’on s’y met, il le faut bien.

6.Qu’est ce qui compte le plus : le culot, l’expérience ou les études ?

Il faut du culot pour écrire des romans oui, pour décider d’y accorder du temps, de les soumettre à des lecteurs, c’est un peu fou comme entreprise, donc oui pas mal de culot, d’audace. L’expérience, je ne sais pas, il faut lire beaucoup je crois, et aimer ça, c’est sûr. En revanche, je pense que les études n’ont rien à voir là-dedans. Il se trouve que j’ai fait des études de Lettres, mais j’aurais très bien pu écrire sans elles. On n’apprend pas à écrire des romans sur les bancs de la Fac.

7.La qualité essentielle pour la réussite du projet

La pugnacité, la persévérance.

8.La question indispensable qu’il faut se poser (et à laquelle il faut avoir répondu pour se lancer dans cette aventure ?)

Je ne sais pas. Je crois que quand on a vraiment envie de s’adonner à quelque chose, on le fait, sans trop se poser de questions.

9.Si vous deviez regretter une chose

Sur cette orientation de vie, pas trop de regrets pour l’instant.

Retrouvez là en cliquant sur l'image chez Mandor pour en découvrir davantage sur son travail!

Retrouvez Jenniger chez Mandor en cliquant sur l’image !

10.Vous sentez vous aujourd’hui pleinement épanoui(e) et à votre place ?

Je suis heureuse de mes choix « professionnels ». Je suis ravie que l’écrit occupe une telle place dans ma vie, une place centrale. Et c’est vraiment génial de pouvoir dédier certains jours entièrement à l’écriture de mon second roman et à la lecture.

11.Si un seul conseil devait être donné, ce serait…

De se donner les moyens d’accorder une place importante à ses passions, à ce qu’on aime. De ne pas trop remettre ce genre de choses à plus tard, le temps passe vite.

12.Le mot de la fin…

Robinet ?

Publicités

9 Réponses to “Quand je serai grande, je serai auteur!”

  1. Laetii 29 mars 2013 à 09:54 #

    Une charmante écrivaine que tu me donnes envie de découvrir!! ses réponses sont fraîches et la demoiselle a l’air très pétillante!

  2. Submarine 29 mars 2013 à 10:31 #

    J’adore. Avec ce que je vis en ce moment, ce portrait me séduit complètement !

  3. Ophélie Feedback Baby 29 mars 2013 à 12:21 #

    Est-ce que ce livre est sorti ? Je serais ravie d’en faire la découverte !

    • insatiablecharlotte 29 mars 2013 à 12:22 #

      Oui oui, le roman est paru chez Léo Scheer: Les grimaces. Critique sur le blog la semaine prochaine (sans attendre, une critique a été faite sur le blog Sophie lit!)

  4. lucie38 30 mars 2013 à 22:32 #

    merci pour cet entretien qui donne des ailes (un tag t’attend chez moi, fais en ce que tu veux)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Deux romancières prometteuses: Jennifer Murzeau et Amandine Dhée | L'insatiable - 10 avril 2013

    […] avez pu découvrir Jennifer Murzeau il y a quelques temps sur le blog, vous parlant de sa nouvelle vie d’auteur. Aujourd’hui, on parle de ses […]

  2. Si on parlait écriture avec Jennifer Murzeau? | L'insatiable - 27 mai 2013

    […] de Jennifer Murzeau, auteur du très bon roman Les grimaces, sur le blog à travers son "quand je serai grande", c’est aujourd’hui l’auteur qui répond aux questions sur […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :