La nuit pacifique

26 Mar

Il faut être ambitieux quand on écrit, ne pas se contenter de la facilité. Il faut fouiller, exhumer, pétrir pour n’en retirer que l’essentielle substance. Et ambitieux, indéniablement Pierre Stasse l’est  dans son nouveau roman La nuit pacifique.

41+ovbB51NL__SL500_AA300_

La prmière ligne suffit à donner le ton du roman : « La nuit de Banghok n’apaisait rien ».

Le lecteur plonge sans attendre dans la chaleur, la moiteur et l’effervescence de cette ville. Pierre Stasse parvient à créer les images, à faire sentir les odeurs et surtout à provoquer cette sensation de manque d’air propre aux climats humides.

Il va vous falloir lire les 250 pages de ce roman avant de retrouver un rythme cardiaque normal. Pas une minute de répit dans cette jungle urbaine où le passé rend le futur sombre et incertain. Hadrien, le personnage central, est un français expatrié à Banghok dont le métier consiste de retoucher des photos, faire disparaître, rendre la vérité maléable. Il fleurte avec le danger, les lignes blanches à ne pas franchir. Jusqu’au basculement.

Il est difficile de parler de ce roman tant il est physique, on ressent les choses, plus qu’on ne les lit. Angoissant, obsédant. Les ressentis sont semblables à la lecture du roman de Stéphanie Hochet, sang d’encre. Deux romans dérangeants et donc puissants!

Une fin inattendue, un suspens aigu, des personnages mystérieux. Une recette étonnante concoctée avec brio par Pierre Stasse.

Un roman aiguisé, furieux, tranchant.

Extraits: « Des mois plus tard, lorsqu’il se retrouverait lui-même au coeur de la violence, le docteur Malle se souviendrait des visages. Les visages des victimes. Il se demanderait comment les voies qui mènent à la fureur peuvent rester si longtemps enfouies. Personne ne guérissait. »

Comme il n’est pas bon de s’enfermer dans les habitudes, vous retrouverez cette semaine l’interview Si on parlait écriture, jeudi!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :