Les impurs ou comment un roman vous bouleverse…(bis)

15 Mar

Billet déjà publié le 30 mai 2012 ( pour cause de vacances, les billets de la semaine du 11 au 17 mars seront des rediffusions!).

 Tout était calme, le jour se levait tranquillement, il était tôt (trop pour un week end !), j’avais encore un peu de temps pour lire tranquillement installé dans mon petit cocon (j’en ai parlé ici si vous voulez tout savoir !), je venais de finir un roman…

J’ai alors décidé de tirer de son étagère « Les impurs », offert par Valérie dans le swap d’Asphodèle. C’était sans savoir ce qui m’attendait !

Je pensais me réveiller doucement, lire le début du roman avant de commencer ma journée d’un dimanche ordinaire… C’était sans compter ce roman INCROYABLE !

Happée dès les premières pages, cette histoire m’a bouleversée, secouée, transportée.

Je n’ai pas pu la lâcher avant la fin, il fallait que je ferme la dernière page pour pouvoir retomber dans ma vie à moi. J’ai tremblé réellement pendant la lecture, j’ai ressenti dans mes tripes le dénouement de l’histoire, je ne pouvais pas lutter, ce livre est restée collée à mon cœur…

Un petit roman d’une force insoupçonnable.

L’auteur nous ouvre la porte de l’histoire d’amour fusionnelle entre Malek, jeune algérienne musulmane défiant une famille et un pays pour vivre libre avec pour seuls compagnons les livres et David, jeune ébéniste juif. Vous placez tout cela, en Algérie, dans les années cinquante et vous êtes au cœur du roman.

Caroline Boidé, jeune romancière, nous offre avec ce deuxième roman un petit bijou : guerre, mort, amour, déchéance, désir, poids – voire la folie- de la religion, la chape de plomb imposée par les traditions,

Servi par une écriture sensuelle et poétique, ce roman ne peut que vous chambouler !!

Merci Valérie pour cette découverte, sublime et délicate!

Extraits :

(Depuis Nos vies désaccordées, il n’y a jamais eu autant de post it dans ce livre !!Je vous livre quelques extraits…)

« Elle était décidée à vivre notre amour jusqu’au bout ; aucune de ses faims ne serait abandonnée à mi-route. Par là, elle fracassait les interdits, défiait la bienséance, se moquait des convenances, se brûlait, désirait avant tout m’aimer follement et mettre cet amour au centre de sa vie, comme si elle se hissait déjà dans l’outre-monde. »

« Ecrire n’est pas un divertissement, mon père, mais un combat contre une chose plus grande, une émotion assaillante qui vient jusqu’à galvaniser mes mots. Ecrire, c’est écouter la voix d’une fleur de rosée qui a séjourné dans l’enfance et dont les racines de feu me font vivre haut. C’est ranimer le monde en travaillant la langue, et moi même de l’intérieur, à force d’abandons. C’est ceindre les sanglots pour qu’ils n’aient pas été versés pour rien. »

«  Allez, déraisonnons, allons faire un tour, mon insolent. »

Publicités

10 Réponses to “Les impurs ou comment un roman vous bouleverse…(bis)”

  1. Ines 30 mai 2012 à 07:16 #

    Et bien après avoir lu ta critique, on ne peut qu’être convaincu et rajouter ce livre ds notre liste des livres à lire! L’histoire, le sujet m’attire et le fait qu’il t’ait bouleversé à ce point encore plus!! Je le note, je le note! Merci pour ta critique!

  2. christine 30 mai 2012 à 08:36 #

    Je le note à ma petite liste. Cela à l’air poignant et boulversant.

    J’ai commencé à rédiger le questionnaire. Un peu de patience.

  3. Corinne (Couleur Café) 30 mai 2012 à 08:47 #

    Titre noté !

  4. Valérie 30 mai 2012 à 08:56 #

    Les extraits que tu nous présentent me prennent au ventre, avec cette envie de lire ce roman, de ressentir et d’en garder quelque chose…
    Bonne journée Charlotte !

  5. les Livres de George 30 mai 2012 à 09:29 #

    Aïe aïe quel billet, comment veux-tu que je résiste !!!!

  6. Plumisa 30 mai 2012 à 10:18 #

    Difficile de résister après ton billet…Tentatrice 😉 !
    Allez hop, sur ma liste..

  7. lucie 30 mai 2012 à 18:29 #

    « C’est ranimer le monde en travaillant la langue, et moi même de l’intérieur, à force d’abandons. C’est ceindre les sanglots pour qu’ils n’aient pas été versés pour rien. »
    waou ça ça me touche en plein coeur.

  8. Audrey_tdp 30 mai 2012 à 20:52 #

    Ah en voilà un livre qui en fait envie !
    Je le rajoute aussi dans ma liste.
    Merci Insatiable Charlotte pour cette découverte.
    Bises ! 🙂

  9. nyfea 31 mai 2012 à 22:52 #

    Moi aussi les extraits m’ont fait « un truc »
    Merci pour ce partage

Trackbacks/Pingbacks

  1. Et une sélection, une! « L'insatiable - 13 décembre 2012

    […] Les impurs de Caroline Boidé […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :