Percutant!(bis)

11 Mar

Billet déjà publié le 11 juin 2012 ( pour cause de vacances, les billets de la semaine du 11 au 17 mars seront des rediffusions!). 

Il y a des lectures qui rassurent.

Si vous connaissiez le sujet des deux romans donc je vais vous parler, vous me prendriez pour une folle de dire cela. L’un raconte la déchéance d’un couple face au drame et l’autre la quête obsessionnelle d’une femme pour découvrir la vie de son oncle, condamné à mort et décapité.

Ces livres sont violents, troublants mais racontés d’une main de maître.

Ils sont tels que j’aime l’écriture : simple, allant droit au but, se débarrassant de tout ce qui est superflu pour s’attacher à l’essentiel.

Quand on commence à griffonner dans son coin, on ne pense pas à son style ou à la manière d’écrire. On écrit sans se poser de questions. Et puis un jour, on a envie de montrer ces textes, on se demande ce que les gens vont en penser, on se compare à d’autres et on se trouve forcément moins bien.

Et puis quand on écrit, on lit énormément aussi. On lit différemment : il n’y a plus que l’histoire à laquelle on prête attention, il y a aussi la narration, le style d’écriture, l’usage de la ponctuation, le rythme insufflé au récit. Tous ces éléments qui concourent à la réussite d’un roman mais qui ne sont que les serviteurs de l’histoire.

Depuis que je griffonne, mon regard a changé et ces deux romans m’ont rassuré. On peut avoir une construction narrative différente, on n’est pas obligé de faire de jolies longues phrases avec des descriptions précises, on peut aller tout de suite à l’essentiel : les personnages et leurs émotions. Laisse le lecteur libre d’imaginer le décor, la scène, juste lui donner des petites pistes mais laisser l’imaginaire faire ! C’est en cela que ces romans m’ont rassurée… Il est possible de plaire même avec un style incisif et net.

Quand j’écris, c’est ça que je veux, ne pas faire rêver ou sourire, juste toucher les gens qui pourraient lire le texte, car c’est ce que moi je recherche. Et j’ai un faible ( si vous êtes ici depuis un moment vous avez dû le remarquer) pour les histoires plutôt sombres…

Et avec ces deux romans, j’ai été servi !

L’homme arrêté est le premier roman de Sébastien Amiel. Un roman percutant où l’auteur nous livre aux mains d’Adam, un homme normal (c’est tendance !) qui sombre petit à petit dans l’enfer moderne (perte de travail, soupçon d’adultère vis-à-vis de sa femme) jusqu’au drame absolu (que je ne vous raconte évidemment pas !). Le roman est assez court mais d’une intensité rare. Vous êtes tendus, vous savez que chaque mot vous apportera quelque chose, il n’y a rien à enlever. Tout peut basculer. En une phrase.

Un roman à découvrir vraiment ! Epuré mais diaboliquement efficace !

Le second roman Comme un frère est d’un autre genre. Même émotion pour moi, mais le style est différent. Il est tranché, vif, rapide, haletant. On oscille entre différents points de vue narratifs, qui finalement n’en font qu’un. La tension du roman est palpable entre ce destin que l’on sait vouer à la mort (par un moyen barbare : la décapitation) et la vie de la narratrice obsédée par cette histoire familiale, par ce fardeau. Des moments grandioses sur la justice et ce qu’elle doit être. Des moments intimistes sur les questionnements de la narratrice qui m’ont diaboliquement percutée !

Un grand roman pour une jeune auteure, à découvrir absolument car c’est assez inédit et ne ressemble à rien d’autres.

Des romans que je garde précieusement comme des aiguillons dans la direction que je veux prendre !

Evidemment, si vous aimez le romantisme, les longues descriptions d’un joli décor et que vous avez besoin de rêve et de douceur, passez votre chemin !

N’oubliez pas le nouveau rendez vous du mardi, demain: « Et si on parlait d’écriture »!!

Publicités

5 Réponses to “Percutant!(bis)”

  1. Ines 11 juin 2012 à 19:39 #

    Les 2 histoires me tentent, le style épuré, percutant me convient et devant ton enthousiasme, je dois avouer que j’ai très envie de les lire…Allez hop, à rajouter ds ma liste des futurs livres à lire (ms il y en a déjà tellement!!!!!)

  2. Etremaman 11 mars 2013 à 07:08 #

    Tes descriptions me donnent envie d’en savoir un peu plus ! Allez hop, deux nouveaux sur ma liste d’envie 😉

    • insatiablecharlotte 26 mars 2013 à 09:17 #

      Oh oui, il faut les noter, ces livres sont vraiment à découvrir, durs mais puissants!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Sang d’encre de Stéphanie Hochet: obsédant! | L'insatiable - 28 février 2013

    […] qui trouve écho en moi, c’est comme ça que les choses doivent être écrites (comme dans L’homme arrêté  de Sebastien Amiel dont je parlais ici et que j’avais découvert avec bonheur l’année […]

  2. Post-it 1 (tentative de sélection) | L'insatiable - 18 août 2014

    […] L’homme arrêté de Sébastien Amiel […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :