Martin Page et Fanny Chiarello: deux romans savoureux et originaux!

6 Mar

Deux romans savoureux, éditiés par l’Olivier, qui nous interroge sur la fabrication des légendes et sur la posture de l’artiste!

L’apiculture selon Samuel Beckett de Martin Page

51tVIgF9pKL__SL500_AA300_

Je suis fan de l’univers de Martin Page, voilà c’est dit ! « Comment je suis devenu stupide », « La disparition de Paris et sa renaissance en Afrique » (dont je parlais chez Kesketalu) sont des romans inattendus, originaux et passionnants ! Son écriture, son détachement, ses facéties et cette capacité à dire des choses profondes sans rien laisser paraitre sont autant de facettes de son talent.

Son nouvel opus ne déroge pas à la règle ! Une gourmandise délicieuse !

Une digression drôle et intelligente sur la vie de Samuel Beckett. Un jeune doctorant en anthropologie se trouve, par hasard, au bon moment et au bon endroit pour devenir l’assistant de Samuel Beckett, un assistant pas comme les autres.

S’en suit le récit de cette aventure (rocambolesque?) relaté à la façon d’un journal intime. Une réflexion profonde et percutante sur la stature de l’écrivain, son rôle dans la société et ce que l’artiste laisse au monde.

Un roman court (trop court !) où tout est à garder, chaque réflexion est intéressante et riche.

Une fable percutante!

Extrait: « Je crois que certains êtres humains ont des vertus pharmacologiques. »

Une faiblesse de Carlotta Belmont de Fanny Chiarello

41Y-BkgZseL__SL500_AA300_

Fanny Chiarello est diaboliquement maligne ! Plutôt que nous proposer un seul style et une facette unique de son talent, elle nous offre un florilège de son pouvoir d’écriture dans son nouveau roman : une faiblesse de Carlotta Delmont.

Pour nous faire découvrir la cantatrice Carlotta Delmont et son rapport au monde, elle nous délecte d’un roman à la construction intelligente et s’amuse à bousculer les codes du genre. Dans son roman, on y rencontre des correspondances, des télégrammes, une pièce de théâtre, des articles de journaux et un journal intime.  Nombreux sont ceux qui se seraient emmêlés les crayons et auraient offert quelque chose de fade ou sans fluidité. Là réside tout le talent de Fanny Chiarello, elle nous tient en haleine, apporte à chaque page, une nouvelle information. Aucune redondance, aucun moment où l’on se demande à quoi sert cette nouvelle transgression. Le tout est tenu par un béton solide.

La construction ne fait pas tout, elle vient en soutien d’une histoire intemporelle et touchante, où l’on reconstitue le puzzle de la construction d’une vie, de la propension du monde à créer ses propres légendes, à l’insu du protagoniste principal. Le récit se place dans les années 30, l’écriture flirte d’ailleurs brillamment avec les récits de cette époque (suivez mon regard vers Gatsby) , et pourtant c’est bien le portrait de notre époque qui est dressé, comme un pied de nez à la célébrité construite sur le fait divers et la vie privée.

Un roman à suspens qu’il est difficile de refermer avant la fin, avec des passages fulgurants et de phrases à relire!

Extrait:  » J’aimerais croire que je la console d’avoir souffert de rêves trop beaux pour ce monde, mais c’est plutôt moi que je console, moi qui devenue adulte n’ai plus le refuge de ces rêves pour m’abriter de la tyrannie de la réalité. »

Publicités

8 Réponses to “Martin Page et Fanny Chiarello: deux romans savoureux et originaux!”

  1. secondflore 6 mars 2013 à 10:40 #

    Je plussoie, pour les deux ! Beckett, une gourmandise avec pépins et pépites. Et je suis en plein dans le suspense, sur le bateau avec Carlotta Delmont.
    Elle est belle, la saison des Oliviers.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Si on parlait écriture avec Martin Page? | L'insatiable - 16 avril 2013

    […] dans son univers, loufoque et singulier. De la disparition de Paris et sa renaissance en Afrique à L’apiculture selon Samuel Beckett en passant par l’inimitable Comment je suis devenu stupide, Martin Page nous offre des romans […]

  2. La plume de Martin Page "Plus tard je serai moi" | L'insatiable - 2 août 2014

    […] ces romans valent le détour: La mauvaise habitude d’être soi ou encore l’apiculture selon Samuel Beckett… et évidemment son manuel d’écriture et de survie! Je reviens vous parler de lui […]

  3. Je suis un dragon, Martin Page | L'insatiable - 13 janvier 2015

    […] si vous ne connaissez pas Martin Page, découvrez l’excellent L’apiculture selon Samuel Beckett ou l’exceptionnel Disparition de Paris et sa renaissance en Afrique, entre […]

  4. Dans son propre rôle, Fanny Chiarello | L'insatiable - 7 avril 2015

    […] musicales et littéraires de Fanny Chiarello. On retrouve les amours de son précédent roman, une faiblesse de Carlotta Delmont. Loin de ces écritures que l’on qualifie de modernes (parce que déstructurées ou offrant des […]

  5. Confidences d’écrivain, Fanny Chiarello | L'insatiable - 22 mai 2015

    […] Une faiblesse de Carlotta Delmont avait déjà révélé une plume affirmée, affinée et musicale. Une recherche de nouveautés, d’originalité tant dans la forme que dans le fond. Le nouveau roman de Fanny Chiarello, Dans son propre rôle, offre un grand roman classique, non par manque d’originalité mais par virtuosité de l’écriture, de ces grands écrivains qui donnent à ressentir les scènes comme si le lecteur dansait au milieu de ses personnages, de ces œuvres qui demeureront parce que le propos est fort et la forme majestueuse. […]

  6. Confidences d’écrivain, Martin Page | L'insatiable - 28 mai 2015

    […] qu’il traite, à la manière d’une fable, des sujets rares en littérature française. L’apiculture selon Samuel Beckett est un délice loufoque, Je suis un dragon, un roman superhéroique. Je pourrais continuer longtemps […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :