Notre mariage, Christophe Mouton

27 Fév

sans-titre

Etre invité au mariage de la seule femme qui a compté dans sa vie, une épreuve. C’est ce qui attend le narrateur et offre le point de départ à une réflexion sensible et intelligente sur le couple.

L’auteur prend un peu le contrepied des jolies histoires que l’on entend petite en rêvant au  prince charmant. On nous laisse sur une phrase sans appel « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », oui mais après qu’est ce qui se passe ? C’est ce que nous propose Christophe Mouton, une analyse fine, caustique parfois mais surtout profonde sur le couple, la crainte de l’engagement, l’opposition entre l’amitié virile et l’amour, la peur de grandir, de devenir un homme bien sous tout rapport, marié et père de famille.

L’utilisation de la deuxième personne du singulier nous inclut dès les premières lignes dans l’histoire et nous interpelle sur notre manière d’aimer, sur notre propre conception du couple et de ses entraves.

Finalement, un roman d’amour.

 Un roman qui tend à démontrer l’empreinte de certaines personnes sur notre vie, mettant ainsi à mal nos propres croyances.

A vouloir rester libre, on se berce d’illusions, parce que toujours, même les plus résistants, finissent par aimer, mal et par souffrir, inévitablement.

Extraits:

« Tu es mariée depuis un jour. A ce mariage, tu m’as invité, je suis venu. Je voulais le voir de mes yeux, ce moment où tu allais dire oui, la façon dont tu allais l’embrasser. »

« Le couple n’est pas le mal absolu, peut être, tout le monde me le répète. Je m’y suis même frotté, il y a des bons moments. Mais à l’époque, je pressentais qu’à vouloir vivre à deux, on perdait beaucoup plus. Quoi, je ne le savais pas. Il y avait les amis que l’on allait perdre. Il y avait la chaleur que l’on n’aurait plus à chercher. Il y avait l’inconnu qui le resterait.

Je ne savais pas que l’on pouvait avoir froid, je ne savais pas que l’on pouvait être seul. Je ne savais pas que l’on pouvait ne pas être aimé et en avoir besoin. A cause de toi, aussi. »

Publicités

6 Réponses to “Notre mariage, Christophe Mouton”

  1. clara 27 février 2013 à 07:17 #

    Je vais ce matin même le chercher !

  2. lucie 27 février 2013 à 20:47 #

    ro là là il me tente et me fait penser à un texte que j’avais écrit pour l’atelier de leiloona : http://facetiesdelucie.canalblog.com/archives/2011/11/14/22670042.html

  3. lucie 27 février 2013 à 20:48 #

    ce passage de ton billet me parle !!!! « A vouloir rester libre, on se berce d’illusions, parce que toujours, même les plus résistants, finissent par aimer, mal et par souffrir, inévitablement. »

    • insatiablecharlotte 8 mars 2013 à 10:00 #

      Ce roman est une vraie réflexion sur le couple et sur la liberté. Je trouve que l’on n’en parle pas assez!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :