Deux romans à chuchoter: Ecoute la pluie et Restons en là

20 Fév

Il est des livres qui suspendent le temps, sans esbroufe, pas besoin d’agiter les bras. Ils viennent vous chercher au plus profond, vous savez ce petit point au niveau du plexus qui peut chavirer à la moindre émotion forte.

Le moment de lecture et les dispositions du lecteur n’y sont pas étrangers.

Parfois, vous y êtes préparés et puis quelque fois, vous êtes saisis.

C’est le cas de Michèle Lesbre et de son roman Ecoute la pluie.

ecoute-pluie

L’écriture subtile et légère de l’auteur  pour parler des émotions les plus fortes offrent un paradoxe saisissant, comme ces poètes qui parviennent en quelques vers à capturer l’essence de l’être. Pas de longs discours. Le décor est posé dès les premières pages, vous voilà le voyageur de cette errance intime, profonde et bouleversante.

On ne voit pas l’histoire se dérouler sous nos yeux, on la vit. Ses questions sont les nôtres, immédiatement sans phase de transition.

Un roman court qui parvient à poser LA question ultime : et vous votre vie, elle tient à quoi ? A qui ?

Les mots sont murmurés, chuchotés. C’est dans le silence que les choses les plus fortes se disent.

Michèle Lesbre est une magicienne, elle arrête le temps et vous invite à calmer cette course folle pour savoir vraiment où l’on va, pourquoi et avec qui.

Extrait: « Comment mettre fin à ce désordre dans lequel je tente de garder l’équilibre? Tout ce qui défile dans ma mémoire me prend au dépourvu, m’entraîne dans des zones que j’évite d’ordinaire. »

Un tout autre genre mais une vraie réussite également:

Restons en là de France Cavalié

932991942

Définitivement conquise par les couvertures de Stéphane Million et de Plaisirs de Myope. Magnifique, les couleurs, la douceur : impeccable.

Un premier roman (toujours fébrile et impatiente de découvrir une nouvelle plume). Une réussite.

France Cavalié s’empare du thème littéraire  par excellence : l’amour !

Ça pourrait mal partir, ce n’est pas ce que je préfère.

Sauf lorsque l’amour est malheureux.

L’auteur nous embarque dans le quartier village de Paris, que l’on reconnaît dès le départ (d’ailleurs, à la lecture, je m’attendais à y croiser l’un des personnages du roman de Sonia David, les petits succès sont un désastre).

L’auteur dépeint avec justesse et fragilité les habitudes, les lieux partagés, le quotidien. Toutes ces choses qui sont douloureuses lorsque l’être aimé déserte, sans explication avec un simple « Restons en là « .

France Cavalié explore la désertion du sentiment amoureux et l’abandon de celui qui reste.

Le déchirement, l’incompréhension, la colère, la douleur : tout est disséqué sans amertume ni violence.  L’écriture est infiniment poétique (c’est un pléonasme quand on parle d’un livre édité chez Stéphane Million tant la poésie doit être son cheval de bataille !), sensible et émouvante.

Ce livre respire ! L’écriture semble chargé d’un souffle qui n’est jamais le même, qui se colle à la respiration humaine. On manque d’air quand le manque est trop fort et on respire quand le souvenir ne mord plus.

N’hésitez à aller partager l’air de France Cavalié, il fait du bien!

Extrait: « Je redeviens la petite fille qui soufflait sur les étoiles pour qu’elles dansent autour de la lune, il est l’enfant endormi dans une cathédrale, qui découvrit la musique en se réveillant. Je suis sûre que je l’aimais déjà, dans l’autre vie, avant les tristes rodéos de nos enfances.

Soudés, depuis toujours. »

Publicités

15 Réponses to “Deux romans à chuchoter: Ecoute la pluie et Restons en là”

  1. Douchka de chez Catbibi 20 février 2013 à 09:30 #

    Rien que le titre du premier déjà me donne envie de tourner la page…

  2. Plaisirs de myope 20 février 2013 à 11:44 #

    Eh bien encore merci !!!

  3. Laure 20 février 2013 à 13:28 #

    Rhalala ! que tu me tentes avec ces deux titres !!!!! je les note en me retenant de les acheter pour l’instant ! 😀
    Bonne journée et merci pour ce beau billet, deux belles découvertes 😉

    • insatiablecharlotte 8 mars 2013 à 10:10 #

      Ce sont des romans durs mais doux, qui permettent vraiment de prendre le temps de réfléchir…

  4. Petite fleur 20 février 2013 à 21:36 #

    J’ai deux problèmes avec tes critiques littéraires!!! lol
    Un: ça donne envie de lire tous ces livres et de ne plus faire que ça à plein temps!!
    Deux: je me rends compte qu’à côté, moi je ne sais pas parler de mes lectures…

    Mais tant pis! Je persiste à te lire car j’adore le problème n°1 en fait!!

    • insatiablecharlotte 8 mars 2013 à 10:09 #

      Oh merci Petite Fleur! Chacun écrit ses critiques selon sa manière, tant qu’on le fait avec envie et sincèrité!

  5. lucie 24 février 2013 à 08:43 #

    j’ai lu hier écoute là pluie et n’ai eu aucune envie de le chuchoter. Je n’ai pas accroché du tout. Pourtant le point de départ me semblait intéressant mais le reste m’a paru confus, un peu brouillon. Oui vivons mieux pendant qu’on est là…moui, bof. La seule phrase qui m’a accrochée est de Borges : « Les dieux tissent des malheurs afin que les générations futures ne manquent pas de sujets pour leurs chants ».

  6. L'or des chambres 24 février 2013 à 15:45 #

    Je note « Restons-en là », je suis ferrée :0)

  7. Françoise 25 février 2015 à 01:50 #

    Blog passionnant….voilà l’avis d’un auteur auto édité…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Dis, Stéphane Million, c’est quoi un éditeur? | L'insatiable - 26 février 2013

    […] Deux romans à chuchoter: Ecoute la pluie et Restons en là […]

  2. Baïnes, France Cavalié | L'insatiable - 2 janvier 2015

    […] Restons en là, elle nous embarquait dans le Paris vidé de l’être aimé, de ces lieux trop familiers qui […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :