Une photo, quelques mots: le masque

28 Jan

Leiloona proposait une photo déconcertante pour cette semaine, j’ai tourné autour longtemps et puis ce petit texte, ce matin, rapide et comme une évidence.

Crédit photo: Romaric Cazaux

Crédit photo: Romaric Cazaux

Le masque

Désormais, je ne sortirai plus jamais sans.

Ne plus m’exposer, entière et trop fragile.

Question de survie.

Construire cette carapace, comme une seconde peau, qui n’identifiera plus personne, qui aseptisera émotions et sentiments.

Tous les matins, je prendrai le temps de le dessiner, l’exagérant parfois pour qu’ils comprennent que plus rien ne passera. Il retiendra tout, les larmes et les sourires.

Les moqueries fuseront, ils ne comprendront pas mais je sais que rien ne transperça cette barrière de protection. Ils riront de cette fantaisie, s’en offusqueront.

Un artifice peut être, une fuite sans doute.

Il faut essayer, pour ne pas m’écrouler aux moindres mots. Trouver le remède parce qu’à l’intérieur, tout bouleverser est impossible. Je resterai celle que je suis, ce subterfuge en plus.

Tous les soirs, je déposerai les armes, seule face au miroir.

Tout effacer, faire partir poussières et mesquineries, pour qu’avec le maquillage, tout disparaisse, pour redevenir neuve le matin venu.

Avancer voilée, le regard fuyant pour ne plus croiser leurs reproches.

Affronter la vie de biais, plus en pleine face. J’ai donné, tout donner, trop donner. Trop douloureux, trop de séquelles. Les griffes, les morsures, les coups ont laissé des traces, des marques indélébiles, des cicatrices jamais refermées.

Désormais, je ne sortirai plus jamais sans.

Mon masque.

Publicités

11 Réponses to “Une photo, quelques mots: le masque”

  1. lucie 28 janvier 2013 à 09:51 #

    carapace de protection, j’aime ton texte, j’y lis la jeune femme que j’étais au lycée trop maquillée, correcteur vert, fond de teint, poudre, crayon noir, ombres à paupières, mascara doubleur de volume, retouches aux récrés.

    • insatiablecharlotte 4 février 2013 à 10:28 #

      Merci Lucie! Je ne t’imaginais pas comme cela… Les carapaces prennent plusieurs formes et elles sont parfois coriaces!

  2. Gaëlle 28 janvier 2013 à 10:24 #

    Très belle interprétation. J’aime beaucoup. C’est comme dit Lucie qu’on peut y lire l’ado qu’on a pu être. Très réussi !

    • insatiablecharlotte 4 février 2013 à 10:26 #

      Merci Gaelle. Je dois être encore une ado car cette transition là n’est pas encore terminée chez moi! (pour l’idée, car pas de maquillage chez moi!)

  3. Cardamone 28 janvier 2013 à 22:35 #

    Magnifique! Juste et profond.

    • insatiablecharlotte 4 février 2013 à 10:25 #

      Merci beaucoup Cardamone. Tes compliments me touchent et je les garde précieusement pour les jours de tempête!

  4. Leiloona 29 janvier 2013 à 11:41 #

    Un très joli texte : il m’a émue.

    • insatiablecharlotte 4 février 2013 à 10:24 #

      Très heureuse quand je lis que je peux réussir à émouvoir les lecteurs. Merci à toi Leiloona pour ces photos remplies de sens!

  5. Yosha 29 janvier 2013 à 12:39 #

    Il est très beau ce texte, dur… C’est vrai que ça peut être tentant de se construire une carapace car l’opposé, se montrer tel qu’on est, sans fard, demande une grande force. Comme Lucie, j’y vois un passage presque obligé de l’adolescence.

    • insatiablecharlotte 4 février 2013 à 10:23 #

      Merci Yosha. Je ne me suis jamais fardée, la carapace était invisible mais tenance!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Une photo, quelques mots, atelier d'écriture | - 28 janvier 2013

    […] L’Insatiable : Le Masque […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :