Les étourneaux

24 Jan

Avant toute chose, hommage à la couverture de ce livre, parce que vraiment Stéphane Million fait de chacun de ses livres un tableau ! Il fallait que ce soit dit ! J’adhère, j’adore!

580496_419326128145262_534880546_n

Les étourneaux, c’est une fable des temps modernes avec un parfum de notalgie, un hymne à la vie, à faire aujourd’hui ce qui est essentiel, viscérale,avant que tout s’arrête. Aimer démesurément, vivre intensément.

Fanny Salmeron saisit avec un oeil poétique, juste et émouvant le moment du basculement, la déchirure de la vie. Fuir pour survivre. Un air de fin du monde, avec cette question omniprésente: et si c’était nous? Mais le chaos n’est il pas déjà à nos portes? Ne faudrait il pas commencer à revenir aux fondamentaux avant d’atteindre le point de non retour?

On traverse la vie de ces personnages hauts en couleur, Lodka, Brun et Ari auxquels inévitablement on s’attache tout en s’identifiant, leurs sensibilités en proie aux délires des hommes. Un roman intemporel qui pose, mine de rien, avec discrétion, des questions essentielles.

Un ton décalé (qu’est-ce que ça fait du bien!), loin du consensuel où tout est suggéré avec pudeur et retenue. Pas besoin de prendre le lecteur par la main, de tout lui montrer, la suggestion est plus forte. La violence effleurée est redoutable.

La valse folle des étourneaux vous emporte ailleurs, sans bien savoir où et comment mais on se laisse guider ! Un roman intemporel et saisissant!

Etonnant, original, donc à découvrir!

 

Il y a des passages (de plusieurs pages) que j’aurais pu choisir tant ils me parlaient mais ce n’était pas raisonnable, lisez le et on reparle des pages 27 et suivants + 88 et suivants, ok?

Extrait:  » A trois ans et demi, Brune Farrago accepta le monde tel qu’il était. Sa lourdeur et sa grâce, ses flaques et ses chutes, ses guêpes et son chocolat, ses compromis et sa comptine du soir.

Le monde.

Et puis grandir dessus. »

 

Merci Stéphane et Fanny pour votre confiance! Elle m’honore!

Advertisements

16 Réponses to “Les étourneaux”

  1. Isa tout simplement ... 24 janvier 2013 à 07:37 #

    Ta critique me donne bien envie … faut-il encore que j’arrive à finir la pile qui m’attends !

  2. lucie 24 janvier 2013 à 07:45 #

    ro, je note encore, tentatrice !!!

  3. secondflore 24 janvier 2013 à 09:17 #

    … et je plussoie!
    (j’allais chercher un extrait, mais je vais peut-être reprendre celui-là, tiens – on pourrait l’encadrer^)

    • insatiablecharlotte 4 février 2013 à 10:33 #

      Effectivement, extrait recopié et toujours prêt de moi.. Pour ne pas oublier!

      • secondflore 8 février 2013 à 16:20 #

        (allez, piqué, j’ai été faible)
        (et merci pour ces qqs minutes en passant avec Laurence T.^)

      • insatiablecharlotte 15 février 2013 à 12:09 #

        De rien!

  4. Submarine 24 janvier 2013 à 09:27 #

    Ah, tu me tentes ! & tu as raison, la couverture est tellement belle !

  5. blogclara 24 janvier 2013 à 12:05 #

    tu deviens infernale ! trop de tentations chez toi!

  6. Plaisirs de myope 5 février 2013 à 15:23 #

    Merci pour les compliments sur la couverture !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Si on parlait écriture avec Fanny Salmeron? (et ses étourneaux!) « L'insatiable - 19 février 2013

    […] y a peu je vous parlais d’un roman tendre et mordant, il s’agissait des Etourneaux de Fanny Salmeron. Depuis tout le monde en parle (notamment Elle), vous n’avez donc pas pu passer à côté (et […]

  2. Le passage | L'insatiable - 9 janvier 2014

    […] des écritures si particulières (Les magnifiques araignées du soir d’Elsa Flageul, les étonnants étourneaux de Fanny Salmeron, le subtil garçon incassable de Florence Seyvos, le dérangeant Sang d’encre de Stéphanie […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :