Le rendez vous

15 Nov

J’avais rendez vous.

Pas d’heure précise.

La seule contrainte : ne pas venir plus tard que 17h30.

L’endroit : un lieu public.

Pas d’inquiétude, on se reconnaîtra.

J’y allais avec envie et excitation, gonflée par ce paradoxe propre à tous les moments attendus : l’impatience et la crainte que cet instant soit trop furtif, qu’il s’éloigne en un claquement de doigts.

J’arrivais sur les lieux vers 14 heures. La rencontre devait avoir lieu au dernier étage, j’allais savourer chaque pas, monter lentement les marches.

Mêler mes pas à ceux de milliers de personnes dans le grand hall d’entrée. Regarder le plan, tenter de comprendre le chemin pour arriver jusqu’à toi.

Un passage rapide au premier étage, une déambulation sans âmes. Intéressant sans doute mais insensible.  Pas de battements de cœur un peu plus rapides ou des papillons dans le ventre. Rien. Passive.

Un escalier. Deuxième étage. On s’approche déjà plus de ce qui pourrait retenir mon attention, mais j’ai en tête cette rencontre, il faut que je sois disponible pour ce moment. Rien d’aussi intense. Pas disponible.

Un ascenseur. Beaucoup de monde mais l’impression d’être seule. Un pas plus rapide, un regard plus perçant, le cœur qui se serre doucement.

Mais toujours rien. Peut être m’avais tu fait faux bond, le besoin de te reposer un peu, de t’allonger dans le noir pour ne pas succomber trop vite à ce mal qui pouvait parfois te ronger.

Un doute.

Et là, c’était toi. Je t’ai reconnu tout de suite. Tu ne ressembles à personne, tu es toi, unique et puissant.

Je m’approchais et là, comme une réminiscence, les mêmes souvenirs que lors de notre première rencontre : cette sensation de plénitude quand je suis avec toi, l’impression d’être comprise. Tu me libères de ces doutes qui me terrassent parfois, tu fais cesser ce petit vélo qui tourne sans cesse dans ma tête.

J’entends les commentaires autour de toi, les moqueries, les railleries. Ne pas écouter pour ne pas gâcher cet instant. Ne pas tenter d’expliquer ce qui doit être ressenti, pas de leçons à donner quand les choses doivent être simplement vécues.

Je m’assois, là juste en face. J’aurais voulu être seule avec toi, mais ce n’était pas possible. Il fallait te partager, c’était le postulat de départ.

Je ne pensais pas ressentir cela un jour, pas comme ça, pas avec toi. J’avais rencontré tes acolytes ou tes maîtres mais rien ne m’avait procuré la même émotion, il manquait toujours quelque chose : trop ou pas assez, mais cet équilibre instable, c’est toi qui me l’a offert.

Je pourrais pleurer mais tu n’aimerais pas cela, pas en public. Ne pas se faire remarquer, au milieu de cette foule qui ne comprendrait pas, qui me jugerait folle.

Je suis restée un long moment à te regarder et à t’écouter. T’emporter un peu avec moi pour me réchauffer les jours de grand froid. Imprimer suffisamment l’image sur ma rétine pour qu’une fois mes yeux fermés, tu sois là.

Envie de te toucher. Impossible. Interdit.

Me cacher pour passer la nuit avec toi. Inconcevable. Je ne suis pas venue seule, je suis accompagnée. Je dois rentrer.

Retourner à la réalité, à ma vie. Juste avant, je viendrai te faire un petit au revoir, pas ici non, dans un autre lieu.

Crédit photo: MaxMet.
Pollock au Metropolitan Museum of Art de New York!

Publicités

5 Réponses to “Le rendez vous”

  1. lucie38 15 novembre 2012 à 07:07 #

    N’ai pas vu venir la chute, j’ai été captivée par ton texte. Bravo!

  2. Laetii 15 novembre 2012 à 10:21 #

    J’ai beaucoup aimé ton texte aussi!!! J’ai pensé à une rencontre amicale… bravo Charlotte!

  3. christine 15 novembre 2012 à 12:16 #

    C’est extraordinaire.

  4. ogressedeparis 16 novembre 2012 à 11:46 #

    Très joli texte! une rencontre c’est tout à fait ça!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cette longue dame brune… « L'insatiable - 28 novembre 2012

    […] Mais attention, cela ne veut pas dire que tout le reste ne m’intéresse pas! Au contraire! Mais l’émotion est moins récurrente, moins manifeste. Sauf certains cas rares: Pollock notamment donc je vous parlais ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :