Un petit bilan lecture?

20 Sep

Vous voulez un scoop : j’ai survécu à la rentrée littéraire. J’ai parfois dévié mon chemin pour ne pas me laisser happer par ma librairie, mais j’ai survécu.

On a tout entendu à son propos, du bon et du moins bon, des jaloux, des remarques acerbes, des éloges… Chaque magazine avait ses chouchous, le livre à lire…

J’aurais voulu sortir des sentiers battus cette fois, trouver le petit livre de cette rentrée qu’on n’exhibe pas comme le roman à lire mais qui vient vous chercher au plus profond ou vous fait découvrir un nouveau talent… Heureusement, il y en a eu : deux principalement dont je vous parle la semaine prochaine (Carole Fives et Aurélia Bonnal). Je vous parle prochainement également de Brioche, un roman décalé et dérangeant de Caroline Vié (à lire chez Générationnelles sans doute).

Il y a les incontournables que l’on voudrait éviter (pour assouvir cette envie d’aller dénicher le livre dont personne n’aura parlé mais qu’il faut avoir lu !) : le dernier Olivier Adam (parce que j’ai aimé certains de ces romans) ou encore le très attendu Qu’avons nous fait de nos rêves de Jennifer Egan… ou le fameux sermon de la chute de Rome de Jérôme Ferrari… Les trois sont sur ma pile à livre (j’ai du diminuer mon rythme de lecture mais dès octobre, je reprends mon rythme de croisière!!) Je laisse par contre de côté Amélie Nothomb (j’ai aimé Hygiène de l’assassin, après je me suis lassée) ou autres rendez vous obligatoires de la rentrée…

Et puis il y a la bonne surprise : Rue des voleurs de Mathias Enard.

Les premiers mots vous happent et vous invitent à suivre la route d’un jeune marocain épris de liberté. Sur fond de printemps arabe, de crises en Europe, l’auteur nous offre une peinture sans concessions de notre monde actuel où la jeunesse tente de se construire un avenir, de rebâtir un monde au milieu des ruines. L’action se déroule quasiment en temps réel et c’est ce qui rend ce roman si fort lors de sa lecture. Lâchez vos télés et vos journaux, lisez ce roman ! Saisissant !

Il y a les déceptions aujourd’hui. Assez fan de la ligne éditoriale de Stock, je me suis laissée attirer par L’homme qui aimait ma femme de Simonetta Greggio  et j’avoue que je me suis ennuyée, je suis restée insensible à ces vies, à cette histoire que l’on voulait me raconter.Un peu trop surfait… Le même sentiment m’a habité avec Moi et toi de Niccolo Ammaniti(une critique plus longue chez Georges, qui d’ailleurs a un peu le même ressenti que moi): pas mal mais j’ai lu cela en étrangère.

Un roman tendre comme sa couverture : Mais qu’est ce que tu fais là tout seul de Pierre Szalowski

Un moment de lecture sympathique. Si vous avez envie de réconfort, lovez vous dans les bras de Martin. Une histoire qui, pour ma part, ne me chamboule pas mais agréable à lire!

Même quand je pense avoir besoin de douceur, ce n’est finalement pas ce que je recherche dans un livre : je veux qu’on vienne me chercher en plein cœur (c’est sans doute fatigant parfois car tous ces livres alimentent ce petit vélo qui tourne inlassablement dans ma tête mais c’est cela qui ma plait… Ne cherchez pas à me comprendre, j’ai abandonné !)

Et parce que la rentrée littéraire ne fait pas oublier ce qui existait avant, j’ai retrouvé avec bonheur la plume de Virginie Ollagnier avec Toutes ces vies que l’on abandonne : une plongée dans les prémices de la psychiatrie, en temps de guerre. Le quasi huit clos entre Claire, infirmière rebelle et courageuse et l’inconnu, soldat revenu du front que le lecteur apprivoisera au fur et à mesure de la lecture! Une héroïne forte et attachante : A découvrir !

Enfin une petite lecture drôle et cruelle : La tête à toto de Sandra Kollender : le récit sans concession mais avec humour d’une maman confrontée au handicap de son fils et son combat pour lui faire vivre une vie « normale ». Une belle leçon de tolérance !

Et vous, votre coup de coeur de cette rentrée?

Petites news du jour:

– ce soir, délibération pour la remise du prix des lecteurs du Maine libre! Je vous parle bientôt des cinq livres lus dans le cadre de ce jury mais pour le résultat, il faudra attendre octobre!

– Si vous arrivez au bout de la lecture de ce long article, c’est que vous aimez (un peu au moins) ce blog alors si le coeur vous en dit, je suis inscrite au Golden Blog awards… Un petit clic par jour pour que le jury me repère! Merci d’avance! C’est ici que ça se passe!

Publicités

12 Réponses to “Un petit bilan lecture?”

  1. Ines 20 septembre 2012 à 13:53 #

    ça y est, j’ai tout lu et j’ai voté!!!!
    Pour l’instant, je n’ai encore lu aucun livre de la rentrée littéraire…le dernier Adam me fait très envie, j’ai hâte que tu nous donnes ton opinion dessus! et sinon hormis les livres de la rentrée littéraire, « toutes ces vies qu’on abandonne » m’attire également beaucoup, même si le sujet est dur! On fini toujours la lecture de tes posts avec plein d’idées lecture pour les prochains mois…c’est chouette sauf qu’il faudrait que je passe à la vitesse supérieure pour lire tout ce qu’il me fait envie;)

    • insatiablecharlotte 20 septembre 2012 à 15:47 #

      Toutes ces vies qu’on abandonne est vraiment un livre touchant, assez inédit dans la forme et vraiment une héroine attachante!
      Merci pour ton vote et tes compliments!

  2. virginie ollagnier 20 septembre 2012 à 15:40 #

    A voté!

    • insatiablecharlotte 20 septembre 2012 à 15:46 #

      Oh merci Virginie… Si même les auteurs votent pour moi… Je suis comblée! Merci!

  3. Jostein 20 septembre 2012 à 17:56 #

    J’ai le Enard et Szalowski dans la PAL et Caroline Fives me tente bien. Je suis laissée énormément attirer par la rentrée littéraire et j’en ai encore beaucoup en attente. Et tu viens encore de me donner de nouvelles idées. Merci.
    J’ai voté pour toi.

    • lucie38 20 septembre 2012 à 21:45 #

      Evidemment je vais acheter les romans de Carole Fives et de Virginie Ollagnier et évidemment je vote tous les jours !!!

      • insatiablecharlotte 21 septembre 2012 à 10:23 #

        Merci Lucie!!!! Ces deux romans sont à lire évidemment!!!!

    • insatiablecharlotte 21 septembre 2012 à 10:24 #

      Il y a de jolies choses dans cette rentrée… en plus dans le ton que j’aime, un peu sombre et réaliste! Rue des voleurs est vraiment intéressant, un livre riche! Merci pour le vote!

  4. christine 20 septembre 2012 à 22:47 #

    J’ai du retard en ce moment. Je note et je vote.

    • insatiablecharlotte 21 septembre 2012 à 10:23 #

      Merci pour le vote Christine! La semaine prochaine, deux romans à noter absolument!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un monde en fuite en compagnie de François Vallejo et Marie Hélène Lafon « L'insatiable - 14 novembre 2012

    […] dans un monde qu’ils ne parviennent plus à saisir. Un roman à lire en même temps que Rue des voleurs de Mathias Enard dont je vous parlais ici pour une vision de ces phénomènes que les journaux traitent constamment […]

  2. Et une sélection, une! « L'insatiable - 13 décembre 2012

    […] Rue des voleurs de Mathias Enard […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :