Quand écrire devient une obsession.

24 Août

Texte publié pour la première fois sur le site de la main enchantée le 5 juillet.

Ecrire à s’en arracher les yeux

Ne pas faiblir, ne pas poser le stylo tant que l’on n’a pas épuisé toute la substance.

Ecrire comme seul moyen de survie, comme pour retenir le fil d’une vie.

Ecrire en ne le faisant que pour soi, sans penser que peut être un jour des yeux se poseront sur ces mots pour les lire.

Ecrire pour se libérer de tout, de ces contraintes qui nous enserrent, de ces murs qui se dressent toujours trop hauts, trop froids.

Ecrire pour se libérer de soi-même, pour découvrir la liberté d’être soi pleinement et entièrement.

Ecrire pour lutter contre cette petite voix qui parfois nous pousse à ne plus y croire et qui parfois, de guerre lasse, prend le dessus.

Ecrire pour ne pas sombrer, pour retrouver le chemin.

Ecrire pour laisser une trace.

Ecrire même quand le doute est omniprésent.

Un jour on n’ose pas, le lendemain on se lance et ensuite, ça ne s’arrête plus. Ce qui hier était inexistant devient vital, essentiel, concentre toute l’attention.

Ecrire comme une évidence.

On voudrait que le temps s’arrête pour ne faire que cela, on peste contre les secondes qui s’écoulent, contre les minutes qui trop nombreuses nous retiennent loin de ce petit jardin secret, de ce crayon et de ce papier, seuls remèdes aux maux.

On s’isole parfois, on oublie que la vie ne se résume pas qu’à cela, que pour écrire il faut lever la tête, voir le monde, comprendre les autres.

Ecrire pour comprendre, pour apprendre, pour s’apaiser.

Ecrire pour vivre.

Publicités

7 Réponses to “Quand écrire devient une obsession.”

  1. christine 24 août 2012 à 08:30 #

    J’admire.

    • insatiablecharlotte 24 août 2012 à 09:57 #

      Merci Christine mais je ne vois pas ce que tu admires… Et puis parfois, c’est vraiment difficile… On se demande si finalement cela sert à quelque chose et puis le lendemain on se rend compte que de toute façon on ne parvient pas à s’en défaire…

  2. Ines 24 août 2012 à 10:14 #

    Un très beau texte sur la difficulté et l’envie d’écrire..Bravo Charlotte car je pense que tu résumes très bien ce que les écrivains ressentent au quotidien!

  3. Cali Keys 24 août 2012 à 10:38 #

    Merci Charlotte pour ce magnifique texte. Je partage entièrement tes sentiments. L’écriture est vitale pour moi et pourtant, parfois, elle est parcourue d’intenses phases de découragement.

    • insatiablecharlotte 24 août 2012 à 10:43 #

      Merci Cali! C’est vital mais parfois épuisant… Mais ça en vaut la peine…Enfin je crois…

  4. Petite fleur 27 août 2012 à 21:40 #

    Ecrire pour aimer
    Ecrire pour s’aimer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :