De la lecture encore et toujours!

20 Août

Certains ont la chance d’être encore en vacances, d’autres sont revenus et reprennent doucement le travail et les derniers ne sont pas en vacances et continuent le travail péniblement avec en plus des perspectives pas très réjouissantes pour les semaines à venir… Bref… Le point commun: tout le monde lit!

Un petit aperçu de mes dernières lectures, en passant.

Je ne vous parlerai pas des cinq livres lus pour le prix du Maine libre… J’ai simplement hâte d’être à la délibération et j’ai mon chouchou que je tenterai de défendre (si besoin est!)! On en reparlera!

Première lecture: Karoo de Steve Tesich. Les critiques sont exceptionnelles, les superlatifs manquent et chacun y va de sa propre analyse. Je ne vais donc pas ajouter une longue critique (ce n’est d’ailleurs pas mon style… A l’occasion, si vous trouvez parfois que les critiques sont trop courtes ou que vous avez envie de plus, n’hésitez pas à me le dire… Pour ma part,j’attends davantage d’un blog un ressenti qu’une longue analyse mais c’est parfois un peu court…?).

Karoo: un roman additif, un personnage que l’on voudrait détester tant il est rempli de cynisme, de désillusions et de lâcheté et auquel on s’attache pourtant. Une référence bien trouvée et enfin explicite aux mythes avec notamment Ulysse. Une épopée post moderne, détonnante. Un moment de lecture riche et prenant. A découvrir donc! (Selon moi, digne d’être le frère ou le cousin de Gatsby le magnifique, vais je m’attirer des foudres en faisant ce rapprochement?)

Après ça, on lit quoi?

On peut se délecter d’un roman américain ayant pour toile de fond l’univers d’une prof de fac, en proie avec ses doutes sur le mariage et l’amour: Une certaine idée du bonheur de Rachel Kadish. Un petit régal. J’aime définitivement les ambiances où le héros est journaliste, écrivain ou prof dans une université (comme c’est étrange!). Je ne pouvais qu’aimer les pérégrinations de Tracy! Un roman où se mêlent la vie intellectuelle et la vie réelle, les incidences de nos lectures sur nos croyances et sur nos vies. Une écriture fluide mais riche, des références aux oeuvres littéraires nombreuses et assez inédites finalement dans un roman. Divertissant et intelligent! Une jolie surprise!

Extrait: « Je vis au milieu des livres, j’enseigne leur contenu, je souligne leurs pages énergiquement. Entre les cours, je passe les rayonnages de la bibliothèque au peigne fin à la recherche d’une étincelle de perspicacité produite par un auteur que je ne rencontrerai jamais. On s’habitue à cette existence consacrée à l’extraction du minerai littéraire. Ce n’est pas aussi étouffant qu’il n’y paraît. Ceux qui pensent que les livres sont des objets stériles n’ont jamais humé l’air circulant dans une bibliothèque. les vieux volumes automnaux qui évoquent la fumée et les feuilles en décomposition. Les récents sentent la colle, la vanille et la réflexion. Les livres font un bruit particulier, aussi – tournez leurs pages pendant assez d’heures, d’années, et vous l’intégrerez comme les gens vivant en bord de mer assimilent le rythme des vagues: ce bruissement à la fin d’une page semble davantage lié au défilé de vos pensées qu’au mouvement de votre main. »

On poursuit avec La belle année de Cypora Petitjean-Cerf. Un roman en apparence léger et qui prend au fur et à mesure de la lecture de la consistance, pour finir par laisser une trace. On suit les aventures de Tracey, onze ans qui nous raconte sa vie, coincée entre des parents divorcés peu communs: une mère d’une dureté effrayante, un père complètement paumé et un beau père un peu étrange mais bienveillant. Heureusement, il y a  le collège, Cosimo et Rabah et puis la petite soeur qui va naître… Au début, hésitante, Tracey grandit et nous embarque dans son monde, un monde que l’on voudrait plus doux et moins chaotique. On voudrait parfois la prendre par la main, l’emmener dans un monde où les relations humaines sont moins difficiles, où l’amour et l’amitié veulent dire quelque chose, où tout n’est pas que conflit et compromis. Un roman inattendu mais vraiment intéressant et qui peut trouver, comme les kangourous, un public de tout âge selon moi (et ça, c’est une sacrée performance).

Pour finir, un roman déconcertant de violence et de cruauté: Le premier été d’Anne Percin. Définitivement, j’aime les livres chocs, je ne lis pas pour me délasser et croire dans les histoires de prince charmant. Je lis pour vivre, pour vibrer, pour que l’on me bouscule, pour que l’on vienne me chercher dans mes tripes. Et bien, là, ce fut le cas, contre toute attente. Je m’attendais à quelque chose de plus doux, mais ça a été la tempête! Un roman court mais percutant, des personnages tracés en quelques lignes. Magnifique!

Ah oui j’oubliais… Il y a eu également Deux zèbres sur la trentième rue de Marc Miche Amadry. Un début prometteur, une idée originale, une écriture agréable mais quelques hésitations, des personnages pas assez fouillés selon moi, la volonté de dire trop de choses en trop peu de pages… Peut être l’écueil de mon nombre de premier roman. Cependant, un moment de lecture très sympa!

 

Je ne critique jamais négativement mais une semi déception tout de même: une femme fuyant l’annonce . Il est longtemps resté sur mon étagère et puis on m’en a reparlé il y a peu, je me suis donc plongée dans ce pavé. Et là, déception. J’ai besoin de m’attacher au personnage central d’un roman sinon ça ne fonctionne pas et là, ça n’a pas fonctionné. Parce que les sentiments de cette femme me paraissaient faux, parce que les 250 premières pages sont vraiment difficiles à passer. Une fin (enfin les dernières 400 pages) plus intéressante mais rien de bouleversant. Je suis passée à côté. Dommage.

D’autres lectures encore, plus personnelles et bouleversantes qu’il faut que je prenne le temps de digérer… je vous en parle rapidement!

Publicités

9 Réponses to “De la lecture encore et toujours!”

  1. Ines 20 août 2012 à 12:21 #

    J’avais déjà noté « la belle année » comme future lecture et ta critique ne fait que confirmer mon envie de découvrir ce roman…Pour les autres, je n’en ai jamais entendu parler,sauf « une femme fuyant l’annonce » que j’avais également noté pour une future lecture, ms du coup…je vais peut être laisser tomber et me concentrer sur d’autres romans…

    • insatiablecharlotte 24 août 2012 à 10:06 #

      La belle année est vraiment un roman étonnant! Pour une femme fuyant l’annonce, je suis un peu dans le sens contraire à tous les autres donc cela vient peut être de moi…

  2. Petite fleur 20 août 2012 à 21:27 #

    Une fois de plus je suis impressionnée par le nombre de livres que tu lis… Et je note « une certaine idée du bonheur ». Le mélange vie réelle, vie intellectuelle pourrait me plaire.

    • insatiablecharlotte 24 août 2012 à 10:05 #

      Je lis pour survivre, c’est pour cela que je lis tant! C’est mon oxygène! Oui c’est vraiment un livre sympa!

  3. lucie38 23 août 2012 à 00:06 #

    merci pour ce partage, karoo je plussoie !! pour les autres, je zappe les zèbres, et une femme fuyant l’annonce, et note les autres !!! euh oui on a le droit de dire qu’on aime pas car les romans ne peuvent pas plaire à tout le monde…

    • insatiablecharlotte 24 août 2012 à 09:59 #

      Evidemment… Karoo… Une certaine idée du bonheur est vraiment un bon moment aussi… Ceci dit, je suis rarement très déçue par un livre… Le choix doit être le bon à chaque fois!!

  4. Un autre endroit... 31 août 2012 à 10:57 #

    Des critiques trop longues me font décrochées…je n’aime pas en savoir trop avant d’ouvrir un livre.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Si on parlait écriture avec Anne Percin? « L'insatiable - 6 novembre 2012

    […] pétillante Anne Percin qui vient discuter avec vous. Je vous avais parlé de son troublant roman Le premier été, aujourd’hui elle investit le blog pour vous parler […]

  2. Et une sélection, une! « L'insatiable - 13 décembre 2012

    […] Karoo de Steve Tesic […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :