Ecrire…

13 Août

Texte publié la première fois sur la main enchantée le 18 avril.(Il y a eu du chemin depuis mais je vous laisse l’article, intact!)

Ecrire.

Un simple mot et pourtant une multitude de réalités…

Pour certains, écrire se résume à cette action mécanique que l’on fait tous les jours dans le cadre du travail, pour taper un mail ou pour faire la liste des courses.

Pour d’autres, écrire correspond à une réalité tout autre, à cette autre réalité.

Longtemps, j’ai fait partie de la première partie, je notais cependant des petites idées dans des carnets mais je n’allais pas plus loin ; le second sens me paraissait loin et inaccessible, parce qu’écrire, c’est être (ou se croire) un auteur, c’est s’autoriser quelque chose d’incroyable, c’est avoir du talent.

ecrire

Encore aujourd’hui, c’est presque un secret, comme quelque chose de honteux que je cache à mon entourage ou alors ils sont au courant mais on n’en parle pas, comme quelque chose dont il ne faut pas parler, parce que pour certains c’est une lubie passagère, pour d’autres cela n’a pas d’importance… ou peut être que le problème vient du moi : je ne me trouve pas légitime pour écrire, pour oser penser que mes mots peuvent toucher ou peuvent, mis bout à bout, faire une petite histoire.

Après tout,  les auteurs sont des gens comme les autres et les mystifier n’est sans doute pas si sain que cela… Attention, pas de méprise, je ne prends pas pour un écrivain ou un auteur…

La leçon de cette histoire est sans doute qu’il faut écrire, si l’envie est là ; en faisant sauter barrières et préjugés ; juste écrire car cela nous fait du bien, en éloignant tous les fantômes et entraves qui nous habitent.

Car finalement, les mots ne sont ils pas ce que l’on possède de plus précieux, ce que personne ne peut nous tirer, ils seront toujours là, toujours à disposition…

Ecrire est un acte profondément intime. Pour moi, parfois, les mots viennent sans que je les pense, naturellement, ils sortent comme cela et quand je relis (quel passage douloureux, la relecture !) je ne sais pas expliquer leur genèse, pourquoi tout cela s’est imbriqué comme cela. Je ne suis jamais satisfaite (peut on l’être ? ) mais les faire lire à autrui est source de stress, de fébrilité mais de tellement de chaleur quand les retours sont bons… Savoir que mes mots peuvent toucher est la plus belle récompense aujourd’hui et celle qui me nourrit sans doute le plus à l’heure actuelle.

Les mots vous emmènent dans d’autres univers, ils sont plus forts que la pensée, ils font leur vie, vous font sortir des choses de vous que vous n’imaginiez même pas contenir, ils vous font grandir… Ils sont tout !

Alors, écrivez, tentez l’aventure, faites sauter les verrous, rien de prétentieux dans tout cela, juste de l’envie !!!

Publicités

6 Réponses to “Ecrire…”

  1. clara 13 août 2012 à 10:22 #

    Je n’écris plus…hormis mes billets. L’envie reviendra un jour !

  2. Sophielit 13 août 2012 à 11:17 #

    Deux mots : BRAVo et ENCORE ! 🙂

  3. valentyne 13 août 2012 à 12:21 #

    Bonjour Charlotte
    J’aime quand tu écrits: »Ecrire est un acte profondément intime » et je rajouterai « Ecrire est un acte profondément exhibitionniste » (dans le bon sens du terme : on écrit des choses que l’on ne peut ni dire ni montrer)

    • insatiablecharlotte 24 août 2012 à 10:10 #

      C’est vrai Valentyne.. Ecrire est plein de paradoxe et je suis tout à fait d’accord avec ton analyse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :