Quand le corps dit stop.

3 Août

Souvent, le combat est difficile. Parfois, il est vain.

Le corps ne répond plus, ou au contraire il se fait trop présent. Les médicaments n’y changent rien, tout part du haut, de cette tête qui ne veut plus avancer, qui à faire trop l’autruche ne trouve plus le chemin pour sortir du sable.

Cette tête, qui tente de suivre les envies, la soif de se dépasser, est fatiguée. Elle a tout donné, a accepté d’être en permanence connectée, n’a, à son goût, que trop peu était en veille. Jamais complètement éteinte. Sauf qu’à force d’être délaissée, elle n’en peut plus alors c’est le corps qui prend le relais, qui petit à petit lâche et qui vous rappelle que vous être un tout, que vous avez un seuil de tolérance et qu’à force de faire la sourde oreille, les tensions s’installent, jusqu’au jour de la déchirure. La machine déraille.

Ce n’est pas faute d’avoir déjà connu cela, de savoir que le corps n’est pas une ressource inépuisable, qu’il faut savoir le protèger et l’écouter. Il  y a déjà eu des chutes, parfois lourdes, pour lesquelles il a fallu plusieurs semaines pour s’en sortir, et qui toujours laissent des séquelles.

On n’apprend pas de ses erreurs ou trop peu…

Crédit photo: MaxMet

Alors on recommence, la vie reprend, on trouve une nouvelle chose pour assouvir cette soif qui toujours revient, on croit que cette fois, c’est différent, que la passion prime sur le mental et que l’on parvient à tout.

On oublie que la tête accumule, qu’elle subit à chaque fois des tempêtes, qu’elle est soumise aux quatre vents, elle revient toujours en son centre, jusqu’au jour où le chemin est trop compliqué.

Alors il faut s’arrêter, il faut savoir se reposer vraiment et ne pas simplement donner l’illusion d’aller bien. Stopper l’hyperactivité. Les nerfs cèdent, les larmes affleurent trop souvent…

S’arrêter oui, mais parfois ce n’est pas possible, pas totalement, tenue par des échéances incontournables, il faut alors délester la tête de ses embouitellages, toujours retirer le bon pour ne garder que l’obligatoire. Là encore la lutte est compliquée, pourquoi devoir mettre de côté ce qui donne l’impression de faire du bien mais qui pourtant participe à cet état d’épuisement? Parce qu’il y a des promesses à tenir, des objectifs à atteindre et que la vie n’est pas faite que de choix.

Alors, il faut serrer les dents et tenir encore un peu. Se reposer des bonnes choses et ne garder que les difficiles, le constat est terrible, mais c’est cela ou sinon c’est risquer l’échec et la rupture.

Vous l’aurez compris, le blog va être un peu en vacances, mais attention pas de fermeture totale pour congés annuels. Il y aura toujours l’interview du mardi et pour le reste, des petits textes si l’inspiration vient, des articles déjà publiés que j’ai envie de vous faire partager à nouveau, des textes publiés ailleurs et qui viendront se poser sur le blog. Je n’arrive pas à me défaire complètement de ce blog, il est mon espace de liberté, il est ce qui m’ a permis de réaliser certaines choses auxquelles je n’osais même pas rêver, celui qui m’aide à être la vraie Charlotte, alors je m’en éloigne un peu mais pas trop quand même!

Publicités

34 Réponses to “Quand le corps dit stop.”

  1. lucie38 3 août 2012 à 08:51 #

    « nous pouvons faire de nos vies un déplorable gâchis en refusant d’écouter nos crissements internes ou au contraire la transformer en oeuvre d’art. Le choix est entre nos mains » guy corneau dans  » le meilleur de soi.

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 09:21 #

      Merci Lucie, je savais que tu aurais quelque chose à dire sur ce billet et cette citation est tellement vrai, je vais la noter et tenter de l’appliquer!

  2. Laetii 3 août 2012 à 09:03 #

    Prends le temps nécessaire, nous serons toujours là 🙂

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 09:22 #

      Merci beaucoup Laetii!!! LE blog aura toujours des publications mais pour toi qui me suis depuis un moment, il y aura des redites… Bel été à toi!

  3. christine 3 août 2012 à 09:05 #

    Il est important de laisser reposer la machine.
    Passe de bonnes vacances.

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 09:22 #

      Merci beaucoup Christine! Malheureusement, je ne peux pas vraiment la laisser se reposer, c’est même plutôt l’inverse… PAs de vacances en vue avant octobre! Ouille! Belle journée à toi!

  4. emidreamsup 3 août 2012 à 09:49 #

    Prends le temps qu’il te faut. On ne « bouge » pas. Je pense à toi.

  5. LindaG 3 août 2012 à 09:55 #

    Ca me fait souffrir de te voir dans cette état et de savoir que les prochaines semaines ne vont pas arranger la situation ; je sais ce que s’est pour y être passé l’année dernière – Alors surtout prends aussi du temps pour te REPOSER et te mettre sur off un instant histoire que la cocotte minute n’explose pas avant la fin ; çà serait dommage d’être arrivé ejusque là avec autant de sacrifices pour s’effondrer avant la fin …. Courage courage ma copine – Penses à toi.

  6. Aurel 3 août 2012 à 10:30 #

    Je pense parfois que les mots ne sont pas nécessaires…mais je suis près de toi. Need any support, just let me know…and keep smilling…for real.

  7. Ines 3 août 2012 à 10:53 #

    Prends soin de toi Charlotte, c’est l’essentiel, reposes toi physiquement, mentalement, penses à toi et prends tout le temps nécessaire pour te recentrer sur toi…Nous serons encore présentes à ton grand retour. Des bises!

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 11:03 #

      Merci beaucoup Inès… Le repos sera pour plus tard… Encore un peu d’énergie et après repos et lâcher prise… (enfin on essaiera en tout cas!)

  8. Olivia Billington 3 août 2012 à 10:55 #

    I know the feeling.
    Prends le temps. Tout le temps nécessaire.

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 11:03 #

      J’imagine que tu connais bien Olivia, effectivement… Il faut que je tienne encore deux mois, après je pourrais vraiment lâcher prise!

  9. Anne Claire 3 août 2012 à 10:59 #

    Bonjour Charlotte, je ne connais pas le mal dont tu souffres et qui a l’air si envahissant…
    Cependant,ta phrase » On n’apprend pas de ses erreurs ou trop peu… » se modifiera petit à petit, je te l’assure sans pour autant avoir la sensation de se renier. Courage à toi et autorise toi à t’écouter…

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 11:06 #

      C’est un mal-être, plus qu’un mal sur lequel on peut mettre un nom barbare… Je vais encore faire l’autruche un petit peu, parce qu’il le faut mais ce sera pour me libérer ensuite! Merci pour ton soutien!

  10. Marie 3 août 2012 à 12:36 #

    On apprend trop peu de ses erreurs, comme je suis d’accord. Il me semble que je me rends moi aussi compte de ces choses, souvent un peu tard, quand mon corps ne suit plus. Mais des que je me sens mieux je replonge. Je crois que prendre une pause des qu’on se sent partir c’est la bonne solution, ca aide aussi a revenir plein d’energie et ressource.
    Prends ton temps Charlotte. Bises

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 16:42 #

      Il faut savoir repartir après ces périodes difficiles mais en ayant pris le temps de trouver les bonnes réponses à ses questions incessantes et à ce rythme qui un jour nous conduit à un état d’épuisement total!

  11. My Little Discoveries 3 août 2012 à 12:51 #

    Je pense qu’il faut vraiment s’écouter, si le corps dit stop il faut en prendre soin au maximum et essayer de se faire du bien… Bon courage Charlotte!

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 16:41 #

      Merci MLD… MOn corps et moi, on n’est pas très copains alors il faut qu’on s’apprivoise doucement!

  12. Les Sens Ciel 3 août 2012 à 12:56 #

    De nos jours nous avons tendance à repousser toujours plus loin nos limites, et pourtant notre corps nous envoie ses signaux le pauvre 😉 Prend le temps qu’il te faudra pour te reposer, faire le vide, respirer, te reconnecter…nous on est là, on reste connectée 🙂 des bisous plein d’énergie positive!

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 16:40 #

      Merci Les sens ciel!! IL faut que je sache remettre chaque chose à la place qui lui est due… et ne pas arrêter de rêver…

  13. clara 3 août 2012 à 13:21 #

    Mon corps m’avait envoyé des signaux d’alarme il y a11 ans. La jeune cadre dynamique surbookée que j’étais n’en a pas tenu compte. Continuer : travailler, gérer sa vie de couple et de famille. Parce que ne plus suivre la cadence était mal vu. J’occultais la douleur avec de plus en plus de difficultés. Bornée, je me suis entêtée mais mon corps n’a pas suivi. Qu’est ce je j’ai gagné ? Rien. Pas plus de reconnaissance de la part de mon employeur qui m’a vite reléguée au placard. J’étais un poids mort non rentable et non productif.Ma mise en invalidité les a arrangé… Désormais, j’écoute mon corps, il me dicte mes journées. La maladie permet d’avoir un regard différent sur la vie. Plus humble. Nous ne sommes pas des machines contrairement aux diktats érigés par une d’une société qui voudrait que l’on mène tout de front. Et je dis non ! Nous avons le droit de souffler, de se reposer sans pour autant être des paresseuses. Alors, prends le temps, la santé est primordiale, et une fois que l’on ne l’a plus, cette phrase a un goût amer… je sais de quoi je parle. Des bises !!!!!

    • insatiablecharlotte 3 août 2012 à 16:39 #

      Te lire me rappelle que je rappelle que ce passage à vide n’est finalement pas si important et que vivre est l’essentiel! Merci Clara! Bon courage à toi!!!

  14. Isabelle Elise 3 août 2012 à 14:40 #

    Prendre soin de soi est important dans les moments difficiles. Ce n’est pas baisser les bras ni se renfermer mais se recentrer sur ce qui est important pour soi, pour justement ne pas cesser d’être soi-même, pour ne pas se perdre en route. Courage !

  15. chanone 3 août 2012 à 20:45 #

    On a toutes et tous nos périodes de remise en question qui sont essentiels pour se recentrer, c’est naturel je crois. repose toi, prends ton temps, grosses bises 😉

    • Valérie 3 août 2012 à 23:11 #

      Je rejoins la réponse de Chanone. Prends le temps de te déconnecter de tout pour mieux te connecter à l’essentiel ensuite.
      Très bel été…

  16. Myosis 3 août 2012 à 22:05 #

    Cette remarque de Colette m’a poursuivie longtemps…
    « J’ai éprouvé que l’équilibre est difficile ».
    oui, comment trouver le point d’appui le plus juste pour être en équilibre dans la vie, au milieu des autres, comment faire pour garder cet équilibre ?
    notre vie est un numéro de funambule
    aujourd’hui, tu hésites, tu doutes, tu trembles sur le fil et demain tu iras confiante, légère et sûre de toi et tu traverseras le vide sans angoisse
    Suis en pensée avec toi, Charlotte !

  17. Petite fleur 9 août 2012 à 21:33 #

    Si ta tête entend encore ton corps et son désaccord alors écoute le vite… Lorsqu’on ne l’entend plus et qu’il est complètement à côté, détaché de la tête alors il est trop tard. Il faut se retrouver et ne faire qu’un avec soi même.
    Cela peut sembler abstrait et pourtant je le pense très sincèrement.

    • insatiablecharlotte 24 août 2012 à 10:12 #

      Je sais en plus jusqu’où tout cela peut conduire, mais parfois on ne veut pas voir la vérité en face, il faut parfois lutter à contre courant et c’est épuisant!

  18. alviani 25 juillet 2016 à 08:05 #

    merci oui merci d’avoir ecris ce qui se passe dans ma vie je cherche un truc article, blog etc. ou trouver une façon d’exprimer ce que je ressens et waou c moi son c ma vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :