Et si on parlait écriture avec Carole Zalberg?

10 Juil

Je vous avais parlé du touchant et poignant roman A défaut d’Amérique ici même il y a peu de temps. C’est donc avec grand plaisir que vous propose aujourd’hui de connaître un peu plus son auteur: Carole Zalberg.

Merci infiniment Carole pour votre disponibilité et votre gentillesse! On fait durer le plaisir, vous la retrouverez demain pour les souvenirs de son premier roman!

L’écriture : c’est inné ou acquis ? C’est 90% sueur et 10% de talent ou l’inverse ?

Ce qui est inné, c’est le désir d’écriture, cette pulsion particulière qui est une façon de recevoir et restituer le monde. On a en soi aussi, je crois, l’essentiel de sa musique. Mais c’est le travail, l’exigence qui permettent peu à peu de la révéler entière, de la débarrasser de tout ce qui n’est pas absolument singulier jusqu’à ce qu’on ait trouvé sa véritable voix.

Combien d’heures par jour pour l’écriture ? (avant votre premier roman et maintenant ?)

Je suis incapable de répondre à cette question tant cela change d’un jour sur l’autre. Je ne fais pas partie de ces auteurs qui écrivent tous les jours quoi qu’il arrive. Je peux écrire une journée entière puis rester des semaines sans rien écrire ou presque. Ce qui ne signifie pas qu’au fond ça ne travaille pas. Cette « montée », cette part profonde et invisible du processus sont essentielles.

Quand peut-on être satisfait de son manuscrit ? Peut-on l’être vraiment ?

C’est très difficile à expliquer et très différent d’un auteur à l’autre. Je sens en général quand je suis arrivée au bout d’un texte. Cela s’impose. C’est à la fois une question de tempo, de tension qui monte puis retombe, d’évidence. Et il faut absolument être satisfait avant de publier sinon, on sera incapable d’affronter les critiques et l’exposition. Un bon éditeur doit s’assurer que l’auteur assume son texte à la virgule près.

Comment se déroule votre travail d’écriture ? Un premier jet en combien de temps ? Une lecture acharnée ? Des lecteurs ? Un projet que vous laissez grandir en vous avant de le coucher sur le papier ?

J’ai, oui, des périodes de gestation très longues. Ça travail au fond, dans le silence, et quand je sens que je suis prête – souvent parce qu’une première phrase affleure – je me mets à l’écriture. En général, je « pose » le début, quelques pages. Je sais alors que je tiens mon texte. Puis, dans un deuxième temps, je vais au bout. Cette phase d’écriture pure prend en moyenne quelques mois. Le travail « acharné », comme vous dites, se fait sur la phrase, le mot, la virgule, la musique, au moment même où je les convoque. Je n’arrête pas ma séance d’écriture tant que je ne suis pas totalement satisfaite. Du coup, je relis peu ensuite et ne modifie jamais la structure car celle-ci s’est imposée de façon quasi organique. Plus le temps passe et plus je constate que j’ai une écriture végétale ! ça pousse, ça se ramifie, ça s’entremêle…

J’ai quelques lecteurs de confiance à qui je montre au fur et à mesure, mais c’est surtout pour me sentir accompagnée et par impatience d’être lue.

Crédit photo: Carole Zalberg

Etre écrivain, c’est…

Je ne sais pas. Peut-être la manie d’aller toujours voir au fond, à côté, au loin. Et de cela, ce qu’on a découvert, entendu, perçu, imaginé, bref, recueilli, faire un livre. Ce serait donc une manière et un désir de révéler comme un en-deça du monde.

A demain pour la suite des réponses de cet auteur à découvrir absolument!

Publicités

4 Réponses to “Et si on parlait écriture avec Carole Zalberg?”

  1. Ines 10 juillet 2012 à 07:12 #

    Je me souviens de ton article et de ton avis sur ce livre, cela m’avait donné envie de découvrir ce livre, cet auteur et cet interview ne fait que confirmer la chose! Merci de nous faire découvrir tous ces auteurs

  2. Theoma 11 juillet 2012 à 11:03 #

    une découverte pour moi, noté !

    • insatiablecharlotte 18 juillet 2012 à 10:20 #

      A lire absolument!! A défaut d’Amérique est vraiment un roman qui laisse une trace!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :