Un confident, des rêves et des filles…

20 Juin

Finalement Delphine vous a tout raconté hier. Place à quelques impressions de lecture et un petit film.

 Le confident d’Hélène Grémillon

Premier roman couronné par les prix et la critique, Le confident nous livre une histoire d’amour, de jalousie et de folie au temps de la seconde guerre mondiale. L’idée de départ est vraiment inattendue et très bien trouvée. Camille, jeune éditrice en plein deuil de sa mère, reçoit parmi le lot de cartes de condoléances des lettres de Louis. Une lettre par semaine. Elle croit au début à une erreur, puis à un auteur qui désireux de se faire connaître utilise ce moyen pour lui dérouler son histoire, jusqu’au jour où elle retrouve des familiarités dans ce texte, jusqu’au moment où l’incrédulité laisse place à la certitude : on lui parle de son histoire.

On suit alors en parallèle  les ressentis de Camille et cette histoire racontée par Louis.  Hélène Grémillon parvient à nous faire vivre son histoire, à nous faire ressentir l’attente de Camille, sa frustration quand la lettre se termine et qu’elle doit attendre la suivante, la crainte de découvrir la vérité sur une histoire dramatique, son histoire.

Aux deux tiers du roman, ce chassé-croisé se termine pour laisser la place à une des protagonistes de l’histoire. L’auteur nous déroule alors à nouveau l’histoire racontée précédemment par Louis mais du point de vue d’un autre personnage. J’avoue que j’ai été un peu déçue par ce dernier passage. Autant, la première partie est vraiment haletante, prenante. Autant, revivre l’histoire, même si des éléments viennent s’ajouter, une seconde fois est un peu lassant parfois, même si l’écriture d’Hélène Grémillon est délicate et subtile et qu’elle vous embarque aisément dans son univers.

Très bon premier roman avec vraiment une idée de narration excellente mais une déception sur cette deuxième partie (sans doute parce que la première partie était vraiment intense!).

 

Nos vies rêvées de Barbara Israel

Je ne pouvais pas passer à côté de ce titre et de cette couverture !

Cette fois ci, on se retrouve en compagnie de Betty, perdue dans les limbes d’une vie qu’elle a trop rêvée, souffrant de la déchéance de son histoire d’amour avec Alex et esclave de son chien devenu malade. A côté d’elle, gravite Zeno grand rêveur qui a une jolie philosophie de vie (vivre ses rêves, c’est ça la vie. Ne pas suivre la routine et ce que la société voudrait nous imposer) mais qui se retrouve à 40 ans avec une carrière de musicien raté, une vie de fête et d’apparence et seul dans son lit le soir.

Le thème de fond du roman, à savoir les rêves d’une vie, ne pouvait que me plaire. Quelques bons passages mais une impression d’ensemble un peu floue, un peu embrumée par l’alcool qui coule à flots ou par cette morosité ambiante qui peut être pesante. Le portrait est sans doute criant de vérité mais les lamentations sont parfois surfaites et on attend que l’histoire commence vraiment.

Une bonne idée de départ, des passages intéressants mais il me manque quelque chose au final…

Si vous voulez un avis complétement différent, allez faire un tour chez A priori A posteriori qui vous parle de ce roman qu’elle a beaucoup aimé: ici)

 

Les filles d’Estoril de Margarida Rebelo Pinto

Roman à savourer cet été.

Direction le Portugal en compagnie d’une multitude de personnages qui vous racontent la vie d’une famille portugaise avec ses illusions, ses certitudes et ses secrets. Roman à plusieurs voix (une ou deux en trop je trouve d’ailleurs. La valse des personnages est intéressante mais parfois on a la tête qui tourne !) qui vous emmène dans les vies de Léonor et Nana, deux cousines qui tentent de vivre leurs vies entre  tradition et modernité, en tentant de se défaire des démons passés et des drames qui jalonnent leurs vies. A ces deux voix, se mêlent l’écho de leurs mères : Maria Teresa et Maria Luisa, deux jumelles aux caractères différents, aux choix de vie opposés.

L’auteur nous projette dans une famille multiple et complexe, que l’on prend plaisir à découvrir.

Une jolie fresque sur l’évolution de la condition de la femme et de son rapport àaux hommes, sur trois générations.

Un récit teinté d’une certaine mélancolie. On a parfois du mal à situer l’histoire dans le temps, peut-être parce qu’elle est intemporelle.

Une ressemblance inévitable avec les Filles de l’ouragan de Joyce Maynard , tant dans l’histoire, la forme que l’écriture. Ma critique aurait d’ailleurs pu être similaire.

Un bon roman pour l’été.(je crois cependant que ma conception du roman de l’été n’est pas celle du sens commun…)

Merci à Caroline pour l’envoi de ce roman.

Un petit mot sur un film vu dernièrement : Une séparation, film iranien primé à plusieurs reprises. Difficile à résumer mais à voir absolument pour les acteurs, pour la pudeur de la vie iranienne, pour cette place du religieux et du sacré face à l’humain. Des acteurs justes, une histoire poignante. Un film qui ne ressemble à aucun autre…

Juste un petit mot pour vous rappeler le petit jeu lancé pour les un an du blog (hi hi c’est aujourd’hui), allez faire un tour sur le billet de lundi pour ça !

Petit indice pour l’itw auteur de la semaine prochaine : premier film!

6 Réponses vers “Un confident, des rêves et des filles…”

  1. Laetii 20 juin 2012 à 09:01 #

    Le début de ton avis sur « Nos vies rêvées » me plaît… mais la suite beaucoup moins :p Commencer un roman avec déjà une petite appréhension, bof bof…! Comme toi, j’aurais craqué sur le titre!

    • insatiablecharlotte 22 juin 2012 à 10:17 #

      Ce n’est que mon avis personnel, tu pourras peut être y être plus sensible que moi!

  2. Adèle 20 juin 2012 à 09:11 #

    Je confirme l’excellence et la puissance du film « une séparation » !

  3. Ines 20 juin 2012 à 16:50 #

    « le confident » m’attire ms c’est dommage que la dernière partie ne soit pas à la hauteur du début! « nos vies rêvées » comme toi, j’aurai pu craquer sur ce livre uniquement grace à la couverture…(ce qui m’arrive souvent). « les filles d’Estoril » me tente bien également, j’aime bien les grandes sagas familiales avec plein de secrets enfouis…Quant au film, j’en ai entendu parler, c’est vrai que ça a l’air de changer des films qu’on a l’habitude de voir et ça fait du bien! Je le note! Merci pour toutes ses belles critiques!

    • insatiablecharlotte 22 juin 2012 à 10:17 #

      Non vraiment le confident mérite d’être lu, le schéma narratif est vraiment intéressant! Alors si tu aimes les sagas familiales, fonce sur les filles d’estoril et même sur les filles de l’ouragan qui traîne quelques grosses ficelles mais qui est très agréable à lire cependant!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :