Et si on parlait écriture avec Gilles Paris?

12 Juin

Tadam!

Je vous annonçais la semaine dernière qu’une nouvelle rubrique allait voir le jour, nous y voilà!

J’ai demandé à plusieurs auteurs reconnus de nous parler de leur travail d’écriture et de se remémorer les souvenirs du premier roman. Comble du bonheur, ils ont répondu présents! Vous les retrouverez donc le mardi pour vous parler du processus d’écriture et le mercredi pour discuter avec vous de leur premier roman, et oui j’ai été gourmande dans mes questions et les auteurs généreux dans leurs réponses donc deux interviews au lieu d’une, c’est encore mieux!

Je suis très heureuse d’ouvrir cette rubrique en compagnie de Gilles Paris. Je vous avais parlé de son dernier roman: Au pays des kangourous. Roman attachant et d’une bienveillance rare.

Merci Gilles pour votre gentillesse et votre disponibilité!!

1. L’écriture : c’est inné ou acquis ? C’est 90% sueur et 10% de talent ou l’inverse ?

J’ai commencé à écrire tôt, j’avais 10 ans. Un journal intime pour des évènements que je souhaitais garder pour moi. L’écriture romanesque, elle, se travaille au fil des ans. C’est à la fois cérébral et nourri du quotidien. Je n’ai jamais eu l’angoisse de la page blanche, au contraire. Peut-être aussi le fait de publier tous les dix ans… Quant au talent, c’est à l’éditeur, ou aux lecteurs d’en juger…

2. Combien d’heures par jour pour l’écriture ? (avant votre premier roman et maintenant ?)

Je n’ai jamais écrit tous les jours. J’aime laisser reposer un texte, le relire, le travailler. En période réelle d’écriture je peux être plus de quinze heures derrière mon ordinateur.

3. Quand peut-on être satisfait de son manuscrit ? Peut-on l’être vraiment ?

Je ne crois pas qu’on puisse être « satisfait ». En tout cas pas en ce qui me concerne. J’essaye de rendre un texte sur lequel j’ai tout donné. Ensuite j’ai besoin du regard de l’éditeur pour retravailler la copie ensemble.

4. Comment se déroule votre travail d’écriture ? Un premier jet en combien de temps ? Une lecture acharnée ? Des lecteurs ? Un projet que vous laissez grandir en vous avant de le coucher sur le papier ?

Je réfléchi longtemps à l’histoire et à mes personnages sans écrire. Là encore tout est cérébral. Puis je prends des notes sur des recherches ou de la documentation que je rassemble en me déplaçant (La maison d’accueil Les Pressoirs du Roy, les éducateurs, juge, et psychologue pour Autobiographie d’une Courgette, la clinique Sainte-Anne pour Au pays des kangourous). Quand je suis prêt, je pars à l’étranger, seul, et j’écris du matin au soir. J’ai besoin d’être au bord de mer, de cigarettes (Fortuna Light), d’eau (je bois beaucoup), de chocolat noir, et de musique ! J’écris la plupart du temps en musique. J’essaye de choisir le bon morceau pour la meilleure émotion, comme si la musique donnait du rythme à mon écriture. Pour mon premier roman, exceptionnellement, je suis resté à Paris. J’écrivais du vendredi soir au dimanche soir sans m’arrêter… Cela m’a pris un an d’écriture. Très peu de lecteurs ensuite, car je souhaite garder la primeur du texte à l’éditeur. Trop d’avis me déstabiliseraient…

5. Etre écrivain, c’est…

Pour moi, être écrivain, c’est être passeur d’émotion. Raconter une histoire en espérant qu’elle va toucher ceux et celles qui la liront. Avec le secret espoir qu’ils ne l’oublieront pas une fois le livre refermé.

Je dois vous faire une confidence, il y a peu je me disais que dans mon métier, je voulais être une « passeuse d’émotion », je ne sais pas comment cette expression est arrivée à moi mais je trouvais qu’elle correspondait parfaitement à mon ressenti, alors quand j’ai lu cette phrase de Gilles, mon coeur a battu très fort…

Merci Gilles!! Et à demain!!

Crédit photo: Jean Philippe Baltel

36 Réponses vers “Et si on parlait écriture avec Gilles Paris?”

  1. Blanche De Castille 12 juin 2012 à 07:17 #

    Quelle super idée d’article! Je ne connaissais pas cet auteur bien que j’aie vu son 2ème livre en librairie! Tout ce qu’il dit là est très intéressant, et c’est rigolo car personnellement, si je devais choisir le cadre idéal, ça serait la solitude au bord de la mer avec du chocolat noir et de la musique classique!!!

    Dis moi Charlotte, « dans ton métier », cela veut-il dire que tu remets en question ton métier actuel pour réellement devenir passeur d’émotion ??

    • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:25 #

      Merci Blanche! Son interview est à son image et ses réponses sont toutes très riches d’enseignement.
      Je me remets toujours en questions, tu le sais bien! Mon rêve: passeur d’émotion… Seulement un rêve pour le moment!

  2. FleurDeMenthe 12 juin 2012 à 07:39 #

    Très intéressant comme article !! Je suis d’accord pour dire que la musique est très importante pour écrire. Je ne pourrais pas être dans le silence personnellement…
    Merci pour cette idée !
    Et comme Blanche, ta dernière phrase sur le fait d’être « passeur d’émotions » m’intrigue…

    • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:24 #

      Pour ma part, je suis tellement dans ma bulle quand j’écris que je peux le faire n’importe où, silence ou bruit, brouhaha ou calme!
      Pour ma dernière phrase, un rêve toujours…

  3. the bride next door 12 juin 2012 à 08:23 #

    Merci à Gilles Paris pour sa sincérité et bravo à toi pour avoir osé cette rubrique !

  4. Laetii 12 juin 2012 à 08:42 #

    Merveilleux! Un article qui nous apprend beaucoup, grâce au témoignage des auteurs qui se confient de manière intime. j’adore!

    « J’écris la plupart du temps en musique. J’essaye de choisir le bon morceau pour la meilleure émotion, comme si la musique donnait du rythme à mon écriture. » cette phrase me parle énormément ❤

    • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:22 #

      Merci Laetii!!! Le rapport à l’écriture de Gilles est vraiment très intéressant!

  5. Douchka de chez Catbibi 12 juin 2012 à 09:00 #

    quel bel interview et quel auteur sympathique!!

  6. christine 12 juin 2012 à 09:31 #

    Sa définition de son métier est belle. J’aime quand les histoires me touchent et reste en mémoire.
    Je crois que comme lui, il n’y aurai très peu de lecteur après l’écriture afin de ne pas retravailler une histoire à une autre sauce.

  7. Olivia Billington 12 juin 2012 à 09:53 #

    Passeur d’émotions, c’est joli…

  8. toujoursalapage 12 juin 2012 à 10:31 #

    J’ai eu le plaisir de rencontrer Gilles Paris à l’été du livre de Metz et j’avoue trouver qu’il possède un certain charisme. Il parle de sa passion de la littérature avec émotion. Un excellent auteur. Je souhaite que son prochain roman soit édité avant dix ans. Gilles, si vous lisez ce commentaire, les lectrices vous réclament.

    • Ô Coco 12 juin 2012 à 12:10 #

      Oui « passeur d’émotions », c’est comme cela que je perçois le travail de l’écrivain. Belle découverte pour moi.

      • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:21 #

        Alors quand je serai grande, je veux être érivain… (il y a du boulot!)

    • Paris 12 juin 2012 à 23:25 #

      Bonsoir mon prochain roman devrait paraitre en janvier 2014!! Promis je j’attendrais plus dix ans entre deux romans !! Le kangourou

      • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:18 #

        Excellente nouvelle!!! Merci encore Gilles pour cette interview qui plaît beaucoup!!

    • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:21 #

      Tu as la réponse de GIlles… rdv en 2014! Et effectivement, il parle de son roman et de l’écriture avec une passion indéniable!

  9. harmoniephotography 12 juin 2012 à 12:54 #

    Tout d’abord je decouvre un auteur et une nouvelle rubrique qui me plait beaucoup. Si je venais a erire plus que quelques pages, la premiere chose qui me viendrait a l’esprit serait en effet de me rendre au bord de la mer, boire du the et ecouter de la musique classique. Merci a vous deux pour cet article passionnant.
    Marie

    • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:20 #

      Le rêve oui!! J’avais écrit une histoire courte il y a quelques temps sur une femme qui partait seule au bord de la mer pour écrire alors évidemment j’ai beaucoup aimé la réponse de Gilles!

  10. nyfea 12 juin 2012 à 13:33 #

    Tres interessant cet article et cette nouvelle rubrique….

    • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:20 #

      Merci Nyféa… J’aime tellement ces rencontres, ces échanges avec les gens! J’ai attrapé le virus avec Quand je serai grande donc je voulais continuer l’aventure dans un domaine que j’affectionne particulièrement

  11. plumisa 12 juin 2012 à 16:52 #

    Superbe rubrique, merci 😉 !!

  12. Valentyne 12 juin 2012 à 19:52 #

    Très sympa cette rubrique 🙂 j ‘avais emprunté  » autobiographie d’une courgette  » à la bibli . J’avais beaucoup apprecié 🙂 en particulier l’écriture à hauteur d’un enfant

  13. Audrey_tdp 12 juin 2012 à 22:32 #

    Coucou !
    J’aime beaucoup cette nouvelle rubrique !
    Cela permet de voir un portrait d’auteur et c’est très intéressant !
    J’avais déjà envie de lire un livre de cet auteur mais là encore plus !
    Bises 🙂

  14. La Flâneuse 13 juin 2012 à 10:28 #

    Excellente nouvelle rubrique Charlotte, bravo!

    • insatiablecharlotte 13 juin 2012 à 11:16 #

      Merci beaucoup!!! Surout les auteurs ont répondu présents et ça, ça n’a pas de prix!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Autobiographie d’une Courgette de Gilles Paris | Emi dreams up - 4 septembre 2012

    […] en lisant le blog de l’Insatiable et surtout le Et si on parlait écriture avec Gilles Paris que j’ai eu très envie de lire ses […]

  2. La 25ème heure du livre: une heure chargée de rencontres, de mots et de chaleur! « L'insatiable - 21 octobre 2012

    […] ce, je les laisse en proie à des fans en délire.Gilles Paris est occupé, Aurélia Bonnal aussi: ce sera pour […]

  3. L’été des lucioles | L'insatiable - 29 janvier 2014

    […] tient une place particulière pour moi, il est le premier à m’avoir fait confiance pour l’interview sur l’écriture et il m’a toujours encouragée à poursuivre avec bienveillance, attention et générosité. […]

  4. Autobiographie d’une Courgette de Gilles Paris – Emidreamsup - 25 août 2014

    […] en lisant le blog de l’Insatiable et surtout le Et si on parlait écriture avec Gilles Paris que j’ai eu très envie de lire ses […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :