La deuxième fois…

22 Mai

Ma libraire m’a dit : vous faites souvent le chemin à l’envers, vous !

Car qu’on se le dise, je ne suis pas très fidèle aux auteurs, à part quelques exceptions près, je me lasse vite. J’y reviens souvent en ayant laissé passer quelques livres.

J’étais fan des débuts d’Amélie Nothomb et de l’excellent Hygiène de l’assassin ou d’Eric Emmanuelle Schmitt et de Sa part de l’autre mais depuis j’ai décroché, peut-être est-ce aussi lié cet automatisme du roman annuel, aux ficelles un peu trop voyantes quand on commence à connaître ces auteurs…

Il y a des exceptions quand même : Delphine de Vigan, Blandine le Callet, Emmanuelle Carrère notamment et désormais Delphine Bertholon après les très bons l’effet larsen et Grâce !

Souvent, je découvre un livre, j’aime et je cours (pas très vite ceci dit) lire les précédents. Il faut vraiment que je trouve quelque chose de nouveau dans ce roman pour avoir envie d’aller plus loin… Je peux beaucoup aimer un livre, un style mais ne pas être assez curieuse pour aller lire les précédents, par crainte aussi d’être déçue !

J’ai tellement l’impression qu’il y a toujours une multitude de choses à découvrir dans les nouveaux auteurs, toujours cette quête de l’idéal…Enfin, je ne sais toujours pas ce que je cherche, donc le trouver va être compliqué !

Alors je voulais vous parler de quelques-unes de mes deuxièmes fois récentes, de mes secondes rencontres avec certains auteurs.

La première ne vous étonnera si vous me suivez : j’ai dévoré le premier roman de Gaëlle Josse. Nos vies désaccordées reste pour moi un énorme coup de coeur, un chef d’œuvre. L’autre fois, rien qu’en y pensant, j’ai encore été émue (c’est rare à ce point-là quand même).

Découverte des Heures silencieuses et retour avec délice dans l’écriture si poétique et musicale de cet écrivain au style si doux et musical. L’univers est complètement différent, on se retrouve dans une autre époque, mais toujours avec des sentiments forts plus retenus, moins extrêmes mais de ceux qui dictent  une vie quand même. L’idée de partir de ce tableau pour écrire l’histoire est un exercice que je trouve passionnant, car même si je n’aime pas que l’on me donne des pistes pour illustrer mes lectures, celle-là est juste à sa place pour laisser imaginer le décor des autres scènes. Une jolie découverte. Un ton en dessous de Nos vies désaccordées mais très bon roman ! Et surtout, cette poésie, toujours… Inutile de vous dire que je suis désormais une inconditionnelle de Gaelle Josse!

 

Touchée par Les séparées de Kéthévane Davriechewy, je me suis plongée dans Mer noire : on retrouve bien la patte de l’auteur. Cette langueur des sentiments, ces ruptures ou ces distances qui s’installent entre les êtres et qui les dévorent. Décor totalement différent mais une sensibilité identique. L’écriture de Kéthévane Davriechewy nous embarque encore une fois. L’histoire m’a moins collée à la peau mais ce roman vaut le détour, tant il est de ces romans qui traitent de la nostalgie et du temps qui passe avec la larme à l’œil mais sans déluge de bons sentiments découlinants.

 

Je vous avais parlé de David Foenkinos et de ses Souvenirs qui m’ont conduit vers la case La délicatesse, qui j’avoue ne m’a pas transportée… Je suis toujours déçue par ces livres dont les éloges et surtout le nombre de lecteurs impressionnants (pour n’en citer qu’un autre : l’élégance du hérisson).

Le constat : la deuxième fois, c’est toujours moins bien que la première, car le livre qui me porte vers les anciens romans est souvent un coup de cœur, un ressenti très fort à la lecture, du coup lire les précédents romans tout de suite après n’est peut-être pas une solution… Il faut laisser passer le temps !

 

Et vous ? Fidèle aux auteurs ? Votre trio d’auteurs fétiches?

11 Réponses vers “La deuxième fois…”

  1. lucie 22 mai 2012 à 08:47 #

    j’ai eu ma période Amélie Nothomb (démarrée par « métaphysique des tubes » et presque tous lus ensuite avec déceptions), ma période Madeleine Chapsal (coup de coeur avec « la maison de jade » puis de moins bonnes lectures) Maxime Chattam (démarrée avec la trilogie du mal puis de moins bons) ma période Agatha Christie (les mémorables 10 petits nègres puis des romans moins marquants), Mary Higgins Clark (plaisir égal à la lecture de tous les tomes sans souvenirs impérissables), Henri Troyat (la série des eygletières m’a scotché puis j’ai moins aimé les autres séries), Anna Gavalda (« ensemble c’est tout » bonheur absolu de lecture mais j’ai également aimé les autres), Camilla Lackberg, CArlos Ruiz Zafon (« l’ombre du vent » mémorable puis les autres moins) Anny Duperey (« allons voir plus loin veux tu » puis » l’admiroir » avec presque le même plaisir), Eric Orsenna avec sa grammaire et les autres tomes moins marquants, etc.
    Tu vois comme toi j’ai parfois eu de gros coups de coeur suivis de moins bonnes lectures, j’ai aussi eu l’inverse : pour Olivier adam la rencontre initiale s’est faite avec « passer l’hiver » sans coup de coeur. C’est « le coeur régulier » qui m’a fait chavirer. Idem pour douglas Kennedy dont le deuxième livre ouvert (« cul de sac ») m’a plu davantage que le premier.
    Mon trio du moment c’est Claudie Gallay (« les déferlantes » et « seule venise » et je rêve d’en lire d’autres ) , Nicci french (j’aime tout sans déceptions) et Jean Philippe Blondel (il faut que tu lises « brise glace » absolument !!!!!)

  2. lulufrommontmartre 22 mai 2012 à 09:19 #

    Assez fidèle oui, ado j’ai lu tout Mauriac et tout Barjavel (ou presque). Aujourd’hui mes auteurs fétiches sont paul auster et Laurent Gaude (lui j’ai vraiment tout lu, et c’est le seul auteur dont j’achète systématiquement le nouveau roman dès sa sortie.)

  3. My Little Discoveries 22 mai 2012 à 09:23 #

    J’ai plutôt tendance à alterner les auteurs. Je ne lis pas assez pour me permettre de lire tous les romans d’untel, sinon j’en aurais pour un an ou deux à lire toujours le même écrivain… Mais comme toi j’aime beaucoup Delphine de Vigan! ;o)

    • insatiablecharlotte 23 mai 2012 à 18:45 #

      Je suis Delphine de Vigan depuis son premier roman et je la trouve vraiment talentueuse!!

  4. Valentine 22 mai 2012 à 12:53 #

    Je suis comme toi, j’ai eu pas mal de coups de coeur pour différents auteurs (comme toi, A. Nothomb, Schmidt.. ) mais moi aussi je me lasse aussi c’est vrai que au bout d’un moment comme tu le dis très bien on repère les ficelles. En fait c’est comme ci je cherchais à prolonger l’émotion du 1er livre par les suivants, du coup c’est vrai le 1er reste toujours le plus fort.
    J’ai aussi ma période Tracy Chevalier, Kate Atkinson etc. En fait je crois que quand un livre m’a vraiment beaucoup touché, j’ai du mal à laisser cette émotion partir…

    • insatiablecharlotte 23 mai 2012 à 18:45 #

      C’est exactement cela, on est tenté par l’envie de retouver la même sensation mais c’est souvent peine perdue…

      • Valentine 24 mai 2012 à 20:52 #

        Merci pour ta réponse Charlotte.
        Et bouh mes vilaines fautes d’orthographe sur un si joli blog…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Si on parlait écriture avec Kéthévane Davrichewy « L'insatiable - 18 juillet 2012

    […] de son dernier roman: Les séparées, un de mes romans de l’année et du très bon roman: La mer noire. Tous les deux sont édités chez la talentueuse Sabine Wespieser, des objets […]

  2. Quatre murs, Kéthévane Davrichewy | L'insatiable - 18 février 2014

    […] sans attendre Les séparées et La mer noire du même auteur, des petits bijoux également! Vous pouvez également retrouver Kéthévane […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :