Et si on parlait politique?

4 Avr

Mais non, rassurez vous, je ne vais pas faire de propagande, pas parler de ces Messieurs, Dames qui s’agitent comme des fous (d’ailleurs, ils s’énervent entre eux, ils se cherchent comme dans une cour de récréation et nous, on assiste à cela, comme à un spectacle vu et revu…non?)

Je vous dis cela alors qu’il n’y a pas si longtemps, je voulais faire partie de ce monde, être derrière, tirer les ficelles, rentrer à Sciences Po, je rêvais de changer le monde.

Je regardais les spots publicitaires de campagne (vous savez ces petits programmes courts qui ne vont pas tarder à déferler sur vos écrans, et qui vous obligeront à changer de chaînes !) à 12 ans avec ma grand-mère.

J’ai lu des livres politiques, je trouvais ce monde passionnant et puis un jour, c’est parti…

J’ai arrêté de me révolter, de m’énerver à chaque fois que j’entendais un petit brun parler de la justice ou de projets un peu glaçants…

Aujourd’hui, j’ai l’impression que c’était dans une autre vie et je suis profondément attristée d’avoir perdu cet engouement, de les considérer un peu tous sur le même rang, il y a des exceptions bien sûr (surtout dans un sens : les idées de certains me répugnent profondément) mais je suis tout cela de loin, un peu désabusée, un peu perdue…

Je m’éloigne de mon sujet là car je voulais vous parler d’un roman : Second tour ou les bons sentiments.

On retrouve Jeanne et Pierre aux 50 ans de Jipé, la veille du premier tour de l’élection présidentielle (qui sans la nommer est celle qui nous attend dans quelques jours !). Tous de gauche, profondément politisés, prenant les défaites électorales comme une attaque personnelle, cette bande de personnages se retrouve 30 ans après les grands moments, et surtout l’élection de Mitterrand, avec l’espoir que demain le président sortant des urnes soit socialiste.

Ils ont vieilli, ont fait des choix, se sont éloignés mais se retrouvent ce soir avec plaisir, surtout Jeanne et Pierre, qui avaient échangé un baiser trente auparavant…

La narration est originale, on commence par un roman à deux voix avec le ressenti des deux protagonistes pour finir par un roman raconté par un narrateur externe. La référence à la politique est perpétuelle mais elle trouve sa place et donne un point de vue intéressant, un comparatif étonnant.

L’histoire est un peu longue au début pour s’emballer vers le milieu du roman et ne plus vous lâcher. Les sentiments, les regrets, les choix d’une vie sont décrits avec justesse.

Tout y est et pourtant on ne tombe pas dans la caricature, qui pourtant guette derrière la porte.

Une bonne surprise!! Roman étonnant et surprenant!

Extrait:  » Pierre est mon Calicou, ma fantaisie, mon irraisonnable recours virtuel; toujours j’y repense, sans cesse me réfugie dans son souvenir; il est comme une écharde plantée profondément sous la peau de l’orteil; j’ai eu beau me dire pendant toutes ces années que ça passerait, que la corne allait s’épaissir jusqu’à la rendre oubliable, il est là, piquant au moindre pas, lancinante réminiscence qu’aucun présent ne recouvre vraiment. »

4 Réponses vers “Et si on parlait politique?”

  1. lucie38 4 avril 2012 à 07:43 #

    en lisant ton billet je me disais « mouais » jusqu’à la citation où j’ai fait : ah ouais quand même !!! je note.

  2. lucie38 4 avril 2012 à 07:45 #

    sinon même ressenti que toi quant à la politique : je les mets dans le même panier et ne suis pas les débats…

  3. Douchka de chez Catbibi 4 avril 2012 à 11:03 #

    c’est la meilleure politique !!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Et si on parlait écriture avec Isabelle Monnin? « L'insatiable - 7 août 2012

    […] vous avais parlé de son dernier roman: Second tour ou les bons sentiments, un roman étonnant et […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :